CNEWS m'a interviewé sur Téléphone / Les Insus

 

Peu avant le concert des Insus au Stade de France, Pascal Praud de CNEWS m'a invité à revenir sur l'histoire du groupe Téléphone.

J'avais proposé que Lionel Lumbroso, que j'ai connu en écrivant la biographie de Téléphone puisse intervenir car il toujours de beaux souvenirs à raconter et montrer. Et il a donc été convié. Le 3ème intervenant n'était autre que Eric Jeanjean, grand amateur de rock et spécialiste, officiant sur RTL.

Une version plus courte de l'interview est accessible ici :

La biographie de Téléphone est visible ici : ichbiah.online.fr/telephone-biographie.htm

 


Mon nouveau livre : Devenir Youtubeur

Devenir-youtubeur

Il sort début septembre mais on peut d'ores et déjà le commander chez son éditeur Omaké Books.

Il s'agit d'un guide pour lequel l'éditeur a souhaité que l'on cible les adolescents, donc les solutions évoquées (achat de microphone, usage de logiciels de montage, etc.) sont adaptées à ce public.

Le livre est truffé de conseils venant de mon expérience personnelle mais aussi de certains Youtubeurs célèbres comme Joueur du Grenier qui ont bien voulu témoigner.

La page de description du livre se trouve ici :
http://ichbiah.online.fr/devenir-youtubeur.htm

La page comporte un extrait du chapitre 2 dont voici le début : 

Comment se démarquer

N'importe qui peut devenir un "YouTubeur" à partir du moment où il poste une vidéo de son chat dans la rue. Toutefois, cela n'en fait pas un "bon YouTubeur" pour autant, n'est-ce pas ?

Disons les choses clairement : devenir un bon YouTubeur n'est pas une tâche aisée !

Si vous souhaitez vous rapprocher des maîtres du genre, vous allez au moins devoir assumer quatre statuts :

  • Comédien
  • Scénariste
  • Réalisateur
  • Monteur
  • Il n'est pas simple d'être un bon YouTubeur car les quatre statuts sont en réalité quatre métiers différents !

    Or, qui peut sincèrement prétendre être maîtriser quatre métiers différents ? Peu de monde !

    Historiquement parlant, un comédien exerce son métier de comédien sans avoir à toucher une console de montage ou sans avoir à écrire une seule ligne de scénario. Il se concentre sur son métier, pour rester toujours performant. Et vice-versa.

    Mais depuis YouTube, la donne a changé. La concurrence est aujourd'hui forte et le public s'attend à un certain niveau de qualité. Or, quand on commence, il faut tout faire soi-même.

    Pour se démarquer, il faut s'acharner à devenir un 'pro' dans ces quatre domaines.

    Il est parfois possible de déléguer l'une de ces fonctions, mais il importe que chacune des quatre soient accomplie avec un critère essentiel à l'esprit : le professionnalisme.

    Il n'est pas nécessaire de suivre une formation poussée dans ces quatre domaines pour arriver au niveau de qualité souhaitable. Il faut juste faire preuve d'une énorme auto-exigence. Il importe de viser haut et de s'astreindre peu à peu à devenir un expert de ce que l'on fait.

    Par chance, il est beaucoup plus facile aujourd'hui d'acquérir une expertise sur un sujet que par le passé car vous allez trouver des milliers de pages Web et vidéos YouTube dans lesquelles des spécialistes vous font part de leurs secrets. Donc une partie importante de votre parcours de YouTubeur doit consister à vous former, à apprendre de nouvelles techniques, découvrir de nouvelles astuces, de nouvelles fonctions des logiciels. Chaque aptitude gagnée est comme une arme supplémentaire dans votre arsenal de conquête du public !

    (...)

    La suite sur cette page :

    http://ichbiah.online.fr/devenir-youtubeur

     


    20 Minutes m'a interrogé à propos de la survivance du mythe Elvis

    Temp

    Le quotidien 20 Minutes pose la question : comment se fait-il que le mythe Elvis perdure ainsi ?

    J'ai apporté les réponses suivantes :

    « C’est à partir d’Elvis que les Blancs ont bien voulu écouter de la musique noire et s’intéresser à Otis Redding et consorts », avance le journaliste Daniel Ichbiah. N’oublions pas qu’au départ, le rock était considéré comme une musique de tarés. D’ailleurs, après l'un des ses premiers passages à la télévision, Elvis  a fait l’objet de 500.000 lettres de protestation. »

    L’intérêt du grand public pour l’interprète de Jailhouse Rock ne se dément pas. « Ça a été une grosse surprise : mon livre [Elvis Presley, histoire et légendes] sorti en 2013 , continue de se vendre régulièrement, ce qui n’est pas le cas de ceux sur les Beatles ou Michael Jackson. »

    Le mythe est loin de s’éteindre, si bien que certains esprits portés sur la théorie de complot le croient bel et bien vivant. « J’ai enquêté sur les illuminés qui pensent qu’Elvis n’est pas mort en 1977, raconte Daniel Ichbiah, Je dois avouer qu’à la fin de mon reportage, j’en suis venu à trouver plausible qu’il ait pu simuler son décès pour aller vivre ailleurs dans l’anonymat car il ne supportait plus sa vie de star… » 

    Jean-Luc Blanchet qui tient la boutique Elvis My Happiness à Paris apporte d'autres réponses.

    L'intégralité de l'article se trouve ici :

    http://www.20minutes.fr/culture/musique/2117587-20170816-elvis-presley-quarante-ans-apres-mort-mythe-fait-toujours-recette

    La page consacrée à mon livre sur Elvis est ici : http://ichbiah.online.fr/elvis-presley.htm


    Le Figaro m'a interviewé sur 10 grandes chansons d'Elvis

    Elivs - daniel ichbiah

    Aujourd'hui, 16 août 2017, voilà 40 ans que l'on a annoncé la disparition du King. Claire Conruyt du Figaro m'a fait intervenir en tant qu'auteur de Elvis Presley, histoires & légendes, sur 10 grandes chansons d'Elvis.

    En voici des extraits :

    Blue Suede Shoes, Suspicious Minds, Hound Dog... Daniel Ichbiah, auteur d'Elvis Presley, histoires & légendes et spécialiste du rock des années soixante, revient pour Le Figaro sur les plus grands tubes du pionnier du rock'n'roll.

    ● Suspicious Minds, paroles et musique de Mark James, 1969

    «C'est un titre très important pour Elvis. En 1969, voilà cinq ans que le chanteur n'avait pas eu de chansons classées numéro un. Les Beatles, Les Rolling Stones ou encore, The Doors, avaient repris l'avantage. Et si Presley a tant de mal à relancer sa carrière, c'est à cause de son manager, le colonel Parker. Ce dernier était très rusé et a, certes, participé à l'ascension d'Elvis tout en le brisant. En véritable businessman, il avait une règle avec les chansons qu'on proposait à son artiste: si quelqu'un voulait que le «King» interprète des morceaux, le compositeur devait reverser des droits au chanteur et donc, au colonel lui-même. Cela en rebutait pas mal... Un jour, un ami proche de Presley lui a dit: "Si tu n'as pas de bonnes chansons, c'est parce que les compositeurs ne veulent pas céder la moitié de droits. Si tu veux faire un tube, il va falloir que tu t'émancipes du colonel Parker." Elvis décide alors d'enregistrer le titre Suspicious Minds sans l'accord de son manager. Très rapidement, le morceau s'est imposé comme un de ses meilleurs: une introduction à la guitare irrésistible, du rythme, une belle chanson en somme. Quand il l'a appris, le colonel Parker était furieux. Mais Elvis s'est retrouvé au sommet grâce à cette émancipation. Puis, il est rentré au bercail.»

     

    ● Blue Suede Shoes, paroles et musique de Carl Perkins, 1956

    «Voilà le genre de chanson qui fait la force d'Elvis. À l'origine, ce titre est créé par le compositeur et interprète Carl Perkins, mais si on la compare avec la version du «King», on comprend immédiatement pourquoi c'est Elvis qui a inventé le rock'n'roll. Perkins, lui, la chante tranquillement, avec un son country. C'est une sorte de balade rapide. Et quand Elvis la reprend, on en prend plein la figure! La musique cisaille l'atmosphère, il a littéralement inventé le phrasé rock, une façon de prononcer les mots qui n'existait pas du tout à l'époque. Mais lui, a adopté cette manière d'articuler que seuls chanteurs noirs avaient. Sa voix de blanc était si puissante, elle n'avait pas besoin d'effets spéciaux. Quand Blue Suede Shoes sort en 1956, ce n'était pas encore un single. Le tube du moment était alors Heartbreak Hotel. Mais lorsqu'on écoute le premier album, c'est comme un changement de programme: le rock'n'roll est arrivé avec Blue Suede Shoes

     

    ● Jailhouse Rock, paroles et musique de Jerry Leiber et Mike Stoller, 1957

    «C'est extraordinaire car cette chanson est tirée d'un film d'un niveau très faible, le scénario ne vaut vraiment pas grand-chose. Elvis y joue un petit rôle de minaud et tout est fait pour qu'on puisse le voir chanter. Mais quand il interprète Jailhouse Rock, il imite avec sa voix le son d'une guitare électrique. C'est exactement l'équivalent de ce que fera Jimi Hendrix des années plus tard. Personne n'a jamais eu un tel grain depuis Elvis et c'est probablement lui qui a la meilleure voix rock. Ce qui est drôle, c'est qu'il préférait chanter le gospel ou des ballades. Seulement, le public adorait le rock pour lequel il avait un véritable don. Un jour, Priscilla - sa compagne —, lui a suggéré de se remettre au rock. Elle trouvait qu'il chantait trop de morceaux lents et sirupeux. Et elle avait raison! Mais il lui a répondu, avec cette misogynie qu'on lui connaît: "Qu'est ce qu'une nana comme toi y connaît en musique?".»

     

    ● Hound Dog, paroles et musique de Jerry Leiber et Mike Stoller, 1956

    «Cette chanson est sortie durant l'été 1956. Elle est essentielle car c'est vraiment celle qui le révèle à la télévision avec ce jeu de scène légendaire. Ce fameux déhanché et mouvement des jambes. À l'époque, cela a fait scandale. Plus de 50.000 lettres de plaintes ont été envoyées! Dès lors, les cameramen veilleront à le filmer au-dessus de la ceinture. Mais il n'y pouvait rien, c'était nerveux chez lui. Et ce côté sexy fait partie du personnage. C'était encore quelqu'un de très naturel à l'époque, rien n'était calculé. Il a percé à une vitesse phénoménale et ne s'y attendait pas. Le premier single est sorti en janvier et trois mois plus tard, un journaliste écrit alors que même en sifflant, le "King" écoulerait tous ses disques. À l'époque, passer à la télévision avait déjà un impact phénoménal: il était devenu l'idole des jeunes. Hound Dog et Don't Be Cruel, qui figure sur l'autre face du 45 tours, sont deux titres qui vont être mis en avant par les radios. Les deux tubes se classent numéro 1. La mode du rock'n'roll est lancée.»

     

    ● À little Less Conversation, paroles et musique de Mac Davis et Billy Strange, 1968

    «Cette chanson est dans l'album en 1968, Almost in Love, mais est passée totalement inaperçue. En 2002, un DJ, Junkie XL, la remixe. Il était loin de soupçonner le succès à venir. Une fois le titre sorti, ses enfants sont rentrés d'école en lui disant que tout le monde écoutait cela! Et finalement, grâce à ce remix façon «disco», Almost in Love a fini par être un des disques les plus vendus d'Elvis, mort depuis trente ans.»

     

    ● Love Me Tender, paroles de Ken Darby, musique d'Elvis Presley et Vera Matson

    «Elvis la chante dans un de ses premiers films. Dans celui-ci, Le Cavalier du crépuscule, il interprète cette vieille chanson sudiste dont les paroles ont été réécrites pour être adaptées au script. Il y a cette scène en particulier où il la chante à l'héroïne, jouée par Debra Paget. C'est une des premières ballades que le «King» interprète et qui lui permet de révéler son côté plus sensible.»

     

    ● Viva Las Vegas, paroles et musique de Doc Pomus et Mort Shuman, 1964

    «Elvis Presley interprète Viva Las Vegas alors qu'il vit une histoire d'amour avec Ann-Margret. Et ce, bien qu'il soit fiancé avec Lisa Marie. Cette dernière prendra connaissance de cette liaison secrète par la presse. "Il faut que tu t'habitues à ce que cela arrive", lui dit alors Elvis. Il y a une énergie dingue dans cette chanson, avec cette folle histoire d'adultère.»

     

    ● That's Alright (Mama), paroles et musique d'Arthur Crudup, 1954

    «C'est une chanson essentielle car l'histoire du rock'n'roll à la Elvis est avant tout un coup du hasard. En 1953, alors qu'il souhaite faire un cadeau à sa mère, il enregistre un 45 tours pour elle. Immédiatement, la secrétaire de la maison de disques, Sun, remarque le garçon et propose au directeur Sam Philipps de l'auditionner. Elvis vient au début de l'été 1954 et y enregistre quelques ballades. Mais lors d'une pause, deux musiciens et le futur «King» s'amusent à prendre une guitare et à chanter That's Alright (Mama), du blues mais bien plus rythmé. Sam Philipps lui demande alors de le refaire, et l'un des premiers titres du rock'n'roll blanc naquit. C'est le début de tout. Un coup de bol.»

     

    ● Heartbreak Hotel , paroles et musique de Mae Boren Axton et Tommy Durden, 1956

    «En 1956, il y avait des gens comme John Lennon, Keith Richards des Rolling Stones ou encore Bob Dylan. Ils considèrent que cette chanson a changé leur vie. Le titre est devenu un des premiers singles du monde pour beaucoup de gens. À l'époque, personne n'a jamais vu cela: un blanc qui chante et danse de la même façon qu'un noir. Heartbreak Hotel est un blues remanié en une version rock. À l'époque, Frank Sinatra se montre méprisant envers ce courant musical (un peu comme ceux qui, aujourd'hui, se plaignent du hip-hop). Cette chanson a eu un impact très particulier. Sans elle, il n'y aurait jamais eu The Doors, les Beatles, Bruce Springsteen et les Rolling Stones. Enoutre, il a ouvert la voie à des artistes majeurs dont James Brown ou encore Michael Jackson, alors que les blancs considéraient leur musique comme méprisable ou secondaire. James Brown a dit: ‘‘On a reproché à Elvis d'avoir volé la musique noire. Ce n'est pas vrai. Au contraire, il a donné une voix au peuple noir.''»

    Pour lire l'intégralité de l'interview : http://www.lefigaro.fr/musique/2017/08/16/03006-20170816ARTFIG00001-elvis-presley-ses-10-tubes-historiques.php

    Le lien vers la page du livre Elvis Presley histoires & légendes, édition 2017 : http://ichbiah.online.fr/elvis-presley.htm

     


    En dédicace à Marciac durant le festival de Jazz

    20664919_10155142191122800_6250737463823285832_n

    Grâce à Arnaud Desbarrats, j'ai été invité à dédicacer des biographies musicales à Marciac, le 8 et 9 août, dans 2 galeries de la ville : 2A et le Petit Gascon. Presque tous les livres sont partis, avec une nette préférence des visiteurs pour la biographie de Téléphone et celle d'Elvis. Un public fort sympathique, amateur de musique et connaisseur.

     

    Marciac

     

    Les livres présentés: 

    Elvis-400
    Michael-400 Madonna-400 Stones-400
    Telephone

     






     


    France Inter m'a interviewé sur Madonna

     

    Frédéric Siegrist, qui mène l'émission Blockbuster sur France Inter m'a fait intervenir sur Madonna ce mardi 25 juillet.

    Nous avons évoqué ses débuts, ce qui la rend unique, mais aussi ce qu'elle a apporté à la cause des femmes - Sophie Bramli, l'autre invitée est fortement intervenue sur ce thème.

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de ces deux livres sur Madonna : Madonna, Pop Confessions et Les Chansons de Madonna.


    Madonna  Madonna-400


    Je suis passé sur CNews à propos de Google

    Sur CNEWS, Olivier Galzi m'a fait intervenir sur le jugement rendu jeudi, et qui a rejeté la demande du fisc français qui réclamait 1,6 milliards d'euros à Google.

    L'affaire n'est pas simple et mérite ample explications que je me suis efforcé d'apporter, aidé en cela par les deux autres intervenants qui ont amené des éclairages plus juridiques ou sociétaux.

    Le lien pour voir le Replay intégral est ici : 

    http://www.cnews.fr/chroniques/le-grand-decryptage/le-grand-decryptage-du-12072017-177665

     

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de deux livres sur la question : Comment Google mangera le monde et aussi Les nouvelles superpuissances.

    Google-2007 Superpuissances

     


    France Inter m'a interviewé sur l'album Thriller de Michael Jackson

     

    Frédéric Sigrist de France Inter gère une super émission pour le début de l'été : Blockbusters. Ce matin, il m'a fait intervenir sur l'album Thriller de Michael Jackson.

    Voici le podcast :

     

    Comme on peut s'y attendre l'émission a été très vibrante !

    Nicole Bacharan, spécialiste de la culture noire aux USA était l'autre invitée.

     

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de ces deux livres sur Michael :
    Thriller   Michael jackson

    Plus d'infos sur cette page :

    http://ichbiah.online.fr/michael-jackson.htm


    Nouveau livre : Le guide des meilleurs jeux vidéo pour mobile

    Jeux-video-pour-mobile

    Voici mon nouveau livre : le Guide des Meilleurs Jeux Vidéo pour Mobile. Co-écrit tant bien que mal avec David Cohen entre deux fous rires. (David Cohen gère le site joypad.fr/)

    Il sera en librairie le 29 juin mais on le trouve déjà en pré-commande sur Amazon, la Fnac ou ailleurs.

    Le duo infernal

    Daniel-2016     David-cohen


    Voici quelques extraits :

    Extrait de l'introduction

    (...)

    C’est l’iPhone qui a tout changé et dans la foulée, les smartphones sous Google Android. Comment pourrait-on lutter contre un appareil que l’on emporte naturellement avec soi, presque sans y penser ? Cela, Steve Jobs l’avait pressenti dès 2004, lorsqu’il a lancé le développement d’un téléphone Apple.

    Temp4

    C’est à partir de 2008 que les premières apps officielles ont vu le jour, à l’instar de Tap Tap, puis un an plus tard, de Angry Birds, le premier blockbuster du genre. Au départ, c’était bien, mais tout de même pas de nature à concurrencer des titres que l’on avait pu essayer sur les consoles dignes de ce nom.

    Patience. La donne était appelée à changer.

    Progressivement, un catalogue immense a vu le jour. Avec des œuvres qui n’ont rien à envier à leurs homologues sur console comme Oceanhorn, une sorte de Zelda doté de décors resplendissants. Des jeux de plate-forme comme Badland sont venus côtoyer des courses automobiles de haut niveau comme Real Racing 3 et toutes sortes de titres multijoueurs.

    De nos jours, tous les genres commencent à avoir des représentants de taille et mieux encore, on a parfois l’impression qu’il ne se passe pas un jour sans qu’un nouveau titre apparaisse.


    Temp5Dès l’été 2016, Pokémon Go est devenu le phénomène du jour et Nintendo a pu alors tirer de capacités spécifiques aux téléphones mobiles comme le GPS et l’accès à des services comme Google Maps. Super Mario Run a suivi, porté là encore par Nintendo et le succès obtenu ne peut qu’encourager des éditeurs de haut niveau de rejoindre la fête.

    Avec les apps sur iPhone et Android mais aussi Windows Phone, la donne a donc changé, d’autant que lesdites apps sont également accessibles sur iPad et autres tablettes. Nous avons, sur des appareils aisément transportés –quoi de plus universel qu’un téléphone mobile ? – un nombre vertigineux de jeux couvrant toutes les catégories. Certes, les éditeurs ont dû adapter le gameplay tant bien que mal, mais le résultat est là : que l’on touche l’écran ou que l’on secoue l’iPhone, le plaisir de jeu est généralement aussi fort qu’avec une manette.

    (...)

    Candy Crush Saga

    Temp1

    Ce pourrait être un puzzle comme un autre, dans lequel, pour l’essentiel on fait en sorte de placer trois objets de même apparence côte à côte sur une grille capable d’en accueillir 100. Seulement voilà, dans Candy Crush Saga, les dits éléments sont des bonbons. Du sucre, du glucose, de la gélatine… Tout ce qui a pu être déconseillé par la maîtresse, par les dentistes, par les tantes et grands-mères s’étale sous nos yeux, nous invitant à combiner et re-combiner ces sucreries sans aucune censure, le tout sur une bande musicale digne de celles qui accompagnaient jadis nos virées en manège. Ajoutons que cette fiesta se déroule dans un décor dont les couleurs nous rappellent le temps où nous étions en culottes courtes et savourions de grandes sucettes multicolores. Alors, comment résister ?

    Ce clin d’œil à l’enfance serait-il le secret de la popularité de Candy Crush Saga ? C’est bien possible. Il se trouve aussi que le jeu est d’un abord immédiat, qu’il est à même de séduire n’importe quel public. Le principe est aussi simple qu’addictif : écraser des bonbons colorés (candy signifie bonbon) en associant au moins 3 bonbons sur la grille, ce qui a pour effet d’éliminer ce trio et parfois de déclencher d’autres disparitions en chaînes des friandises luisantes – ravissement garanti ! Si jamais, on vient à manquer de perspicacité, une aide vient à la rescousse pour faire clignoter les meilleurs candidats à l’élimination. Certaines combinaisons, notamment celles impliquant des bonbons ornés de rayures peuvent engendrer des disparitions en cascade et on ne s’en lasse point.

    Que dire : tel est le propre des grands jeux – ils procurent un plaisir toujours renouvelé. On a juste envie d’y retourner encore et encore, et une part de cette fascination ne s’explique point. Notons au passage que, plus on pratique Candy Crush Saga et plus on vient à affiner ses stratégies de pulvérisation des bonbons, comme on le ferait aux échecs.

    Candy Crush Saga est un jeu vidéo qui a d’abord connu le succès en tant qu’application accessible depuis Facebook. Sa popularité sur cette plateforme a été telle qu’il en est venu en 2013 à dépasser le leader du genre, Farmville. Depuis 2014, l’application est disponible sur iOS et Android et on ne s’étonne point que certains ratent la station où ils étaient censés descendre…

    Roller Coaster Tycoon 4

    Temp2

    Si vous avez un examen à passer, une thèse à préparer, un entraînement physique demandant une attention soutenue de plusieurs semaines, ne lisez pas ce qui va suivre...

    Vous êtes encore là ? Tant pis. Sachez que nous allons vous donner une envie irrésistible d’essayer Roller Coaster Tycoon. Et qu’à partir de là, nous ne répondons plus de rien.

    L’objectif consiste à installer dans votre parc à thèmes, des montagnes russes suffisamment grisantes pour que le public afflue en masse, que des queues interminables se forment dans les allées, que les gens viennent et reviennent, emmenant la tante, la grand-mère, la petite sœur...

    Autant le dire, Roller Coaster Tycoon suscite une accoutumance qui se prolonge sur plusieurs jours ou semaines... Le matin, vous vous réveillez en pensant à vos montagnes russes, avec la perspective de créer des installations toujours plus complexes, tordues et sophistiquées.

    C’est une société de gestion secrète située dans les îles britanniques qui vous mandate. Il vous faut gérer le parc, construire des attractions mirifiques, avec des loopings, des montées douces suivies de plongeon à décoller les dentiers et faire s’envoler les perruques, des passages faussement tranquilles au cours desquels le suspense ne cesse de grandir, des descentes surprises, totalement imprévues parce qu’une série d’arbres en cachait la vue... N’hésitez pas. Dans Roller Coaster Tycoon, plus vous leur en donnez en termes de frissons et plus ils accrochent. Soit dit en passant, à en croire John Wardley, le consultant en conception d’attractions qui est intervenu sur le jeu, la chose serait également vraie dans la réalité !

    Votre tâche ne se limite pas à édifier d’infernaux parcours métalliques et à mesurer le volume des cris et taux d’évanouissement des cousines. Vous devez également assurer des tâches de comptabilité, paysagistes, promoteur, animateur...

    Au bout du compte, Roller Coaster Tycoon distille une addiction tenace, aidé en cela par un bon didacticiel. Une fois lancé, il paraît difficile de ne pas se jeter corps et âmes dans la conception et la gestion de parcs à thèmes. Il est fascinant de voir ses créations s’animer, les populations vaquer à leurs occupations et circuler à leurs guises. La création d’une montagne russe suivie du test de celle-ci est en soi une expérience formidable.

    Bonbons, glaces, barbe à papa, pizzas... Pensez à vendre du bonheur à tous ces passants qui se pressent à vos portes. N’oubliez pas que vous êtes là pour faire du chiffre et que ces attractions foraines (manèges, descentes sur l’eau et autres montagnes russes) ne sont qu’un prétexte pour renflouer les caisses de vos mystérieux employeurs.

    Préparez-vous à vivre, temporairement, dans la peau d’un gestionnaire de parc d’attraction, à observer vos créations vues d’avion et ce public qui ne cesse d’en redemander en dépit des retournements, collisions fracassantes évitées au dernier moment et autres sujets de frissons.

    Monument Valley

    Temp3

    Sheeeraazzzaaadee... Oui nous sommes dans une atmosphère digne des Mille et Une Nuits avec une qualité de réalisation hors pair, digne des grands jeux sur PC et consoles.

    Les fans de casse-tête et autres jeux type puzzle trouveront leur bonheur dans ce titre indépendant qui a reçu en 2014 le titre du plus beau jeu par le magazine des branchés de la cyberculture, alias Wired. Et l'Apple Design Award la même année.

    Monument Valley met en scène la princesse Ida, dans un décor composé d'édifices aux formes géométriques improbables – pour les connaisseurs, l’inspiration de ces formes est venue du maître MC Escher, célèbre pour ses dessins faisant intervenir des géométries improbables. Parmi les autres sources d’inspiration, le studio a également cité les dessins japonais à l’ancienne et l’art 3D minimaliste.

    La surprise visuelle vient ce que ce jeu est présenté en perspective isométrique ce qui amène des puzzles aussi intrigants que visuellement stupéfiants. Ainsi donc, pour aider Ida à trouver son chemin vers la sortie de chacun des niveaux, votre intelligence 'géométrique' sera maintes fois sollicitée.

    Côté jouabilité, nous sommes face à un jeu dont la prise en main est très accessible. A l'aide d’un doigt, vous intervenez sur les trajets que doit emprunter  Ida, en déplaçant à bon escient les formes  pour mieux  permettre à la princesse de quitter chaque pièce et atteindre ainsi le niveau suivant. 

    Le jeu comporte dix chapitres, au cours desquels le studio USTWO, dans une ambiance sonore inspirée par les mélopées électroniques et envoûtantes de Brian Eno, nous transporte dans un monde parallèle. 

    _________________________________________

    Voici à quoi ressemblent les pages :

    Temp6

    Un seul mot d'ordre à ceux qui liront ce livre (et essayeront les jeux) : have FUN !!!!