Le Figaro m'a interviewé sur la réédition de Sgt Pepper's des Beatles
Nouveau livre : Le guide des meilleurs jeux vidéo pour mobile

Une interview sur Atlantico à propos du smartphone haut de gamme créé par Andy Rubin, le créateur d'Android

Temp

Le site Atlantico.fr m'a demandé de rebondir sur Essential, le fameux téléphone proposé par Andy Rubin.

Voici un extrait de l'interview.

Atlantico : Andy Rubin, fondateur d'Android a dévoilé le 30 mai qu'il se lancait sur le très concurrentiel marché des smartphones avec un téléphone haut de gamme nommé sobrement "essential" qui a la particularité d'être modulable. Comment jugez-vous ce concept ?

Daniel Ichbiah : Clairement, il y a la place pour un constructeur qui tenterait d’utiliser le modèle Apple dans le monde Android. Je m’explique : ce qui a fait en partie le succès des produits comme l’iPod, l’iMac ou l’iPhone dans la première décennie, c’est qu’Apple vendait du ‘positionning social’. Les possesseurs de produits Apple étaient fiers d’exhiber leurs appareils. Ils avaient l’impression de faire partie d’une sorte d’élite. Et à l’époque, c’était assez vrai : les Mac étaient beaucoup plus élégants que les PC, les iPod brillaient par leur finesse face aux baladeurs MP3 habituels, l’iPhone était une véritable révolution… En 2007, ceux qui avaient un iPhone le payaient vraiment cher et pourtant, ses utilisateurs disaient qu’ils étaient prêt à débourser cette somme pour avoir un produit d’une telle qualité.

Cet aspect qui distinguait Apple a hélas disparu. Alors pourquoi ne pas le recréer dans le monde Android ? Si le téléphone d’Andy Rubin parvient à créer cette sensation chez ses utilisateurs, il pourrait accomplir une percée.

Pour autant avec un prix avoisinant les 700$ qui le classe définitivement dans la catégorie des smartphones haut de gamme, pensez-vous que le simple fait d'être modulable suffira à convaincre les acheteurs dans un secteur ultra concurrentiel ?

Il y a toute une frange d’utilisateurs qui est prête à payer ce prix, pour avoir la sensation d’utiliser le nec plus ultra. Ce n’est pas un marché dominant mais telle n’est pas la vocation du haut de gamme. En fait, ce qui est trompeur, c’est la domination qu’a eu Apple durant plusieurs années et qui était atypique. Apple n’a pas besoin d’être n°1. C’est avant toute une société qui a une rentabilité hors pair, du fait que ses usagers sont prêts à payer plus, pour avoir un produit haut de gamme. La rentabilité d’un appareil Apple est sans commune mesure avec celle d’un téléphone Android habituel ou d’un ordinateur de chez Dell. Le cas de Dell illustre bien la chose : c’est le n°1 en terme de produits écoulés, mais il est très loin de faire un bénéfice comparable à celui d’Apple ! Pour la firme à la Pomme, le modèle est davantage de vendre très cher un produit censé surpasser la concurrence, pas d’être n°1 en terme de volumes de vente. 

Pour lire l'interview en intégralité :

https://www.atlantico.fr/decryptage/petite-revolution-pere-android-devoile-nouveau-projet-smartphone-modulable-3066745.html

 

Commentaires