Une interview sur RTBF à propos de Imagine de John Lennon
Une interview sur Radio Notre Dame à propos de la biographie de Zuckerberg

Electron Libre m'a interviewé sur la biographie de Mark Zuckerberg

Electron-libre

Electron Libre est une lettre d'information sur abonnement payant que lisent de nombreux professionnels de la high tech. Elle est dirigée par Emmanuel Torregano, un 'pro' parmi les pros, très au fait de son domaine. C'est donc un plaisir que d'y figurer.

Voici l'interview qui a été réalisée pour la biographie de Zuckerberg :

https://electronlibre.info/la-biographie-de-mark-zuckerberg-ca-aurait-pu-etre-vous/

En voici un extraits :

votre avis qu’est ce qui différencie le code de Facebook d’un autre site qui a eu moins de succès ?

Les gens ne vont pas sur Facebook parce que c’est un beau site, parce qu’ils aiment ce site. Ils y vont parce que, Facebook leur donne cette fameuse minute de gloire jadis évoquée par Andy Warhol.

Pendant une journée, quelqu’un a l’impression de devenir important aux yeux de ses proches, parce qu’il posté la photo de son chat en équilibre sur la porte du réfrigérateur, ou un poème rédigé quand il avait 9 ans. Et oui… Facebook permet au quidam moyen d’exister aux yeux des autres. C’est même plus fort que Youtube car si l’on poste une vidéo sur ce service, on n’a aucune garantie qu’elle sera vue. Sur Facebook, celui qui poste un dessin réalisé par son gamin sait qu’il aura quelques dizaines de ‘likes’ de ses amis et dans cette mesure, il a là son heure de gloire.

D’ailleurs, les grands médias se sont fait un peu complices de la chose – avec une certaine forme de masochisme – car ils se plaisent à relayer certains ‘posts’, certains ‘tweets’, leur donnant ainsi une importance démesurée. Ils donnent ainsi au simple inconnu qui a lancé une polémique une visibilité énorme.

Donc, la réussite de Facebook est liée à cela : ceux qui y sont ont l’impression d’exister. Chez certains, cela confine à l’addiction. Je connais des gens qui postent plus d’une dizaine de fois par jour : des images, des vidéos, des citations ‘philosophiques’… Ils ont une dizaine de likes par ci, une douzaine de likes par là. Pourtant, en postant ainsi à tout va, ils ne réalisent pas qu’ils transmettent une image péjorative d’eux-mêmes : quand je vois quelqu’un qui n’arrête pas de poster, alors qu’il est par exemple artiste, j’ai l’impression qu’il ne produit rien de sérieux durant sa journée. Sinon, comment trouverait-il le temps d’aller chercher toutes ces images, d’aller partager tous ces clips qu’il juge drôles ou édifiants, pour les partager ?

 L'interview intégrale est ici :

https://electronlibre.info/la-biographie-de-mark-zuckerberg-ca-aurait-pu-etre-vous/

 

 

Commentaires