Le podcast de mon interview sur Sud Radio à propos de 'Les Nouvelles Superpuissances'
Nouveau livre : Les chansons des Rolling Stones

Dédicace de livres et conférence sur les Stones à Carpentras

!cid_01989902-3718-4D4D-A5B0-F47A4AC9C63F@darty

Ce samedi 12 avril, j'étais invité à Carpentras pour le premier Stones Day, une initiative de Thierry et Martine Vernhes.

Henri Giraud du Dauphine Libéré a publié ce billet lundi matin...

Daniel - dauphine libéré
Quid du Stones Day lui-même ?

Tout a commencé le jour où Thierry a assisté à un Beatles Day à Mons. Il s'est dit : pourquoi ne ferais-je pas de même ?

Le Stones Day a donc été annoncé, à grand renfort d'affiches en tous genres

Temp2

Très tôt, Martine a pris contact avec moi, dans la mesure où j'ai écris plusieurs bios sur les Rolling Stones : pourrais-je venir faire une conférence et dédicacer mes livres ? Oui, bien sûr.

  Stones-2012  Stones

Que dire : la soirée du vendredi et celle du samedi ont été de ces moments que l'on savoure pleinement et qui ont le don, à la moindre évocation, de distiller un peu du ravissement originel. A faire mentir la chanson 'You can't get always get what you want'. Désolé, Mick, mais il va falloir revoir ta copie ;-))

Il y a d'abord eu un repas mémorable avec les musiciens qui devaient jouer le lendemain. Les musicos partagent un morceau de paradis et pour paraphraser Aubert, ça se sent, ça se sent que c'est eux...

!cid_E6635132-B9E7-473A-A730-57D3C5D9EC16@darty

Samedi matin, une dédicace le matin à la librairie de Pernes les Fontaine - Saafalya, qui tient la librairie est un être emplie de grandeur d'âme. Soul sister.

Copie de PS8_2745

Et puis l'après midi et le soir : dédicace, là encore mais dans l'espace réservé au Stones Day à Carpentras et surtout, des concerts. Avant tout, un concert hallucinant : le groupe Midnight Ramblers, mené par Thierry Vernhes, mais aussi son frère Laurent à la batterie (qui a joué avec Bertignac - j'avais parlé de lui dans ma bio de Téléphone) Tito à la guitare et d'autres encore. Et là, méga baffe...

Des reprises des Stones d'une qualité incroyable, à tomber par terre. Y compris des morceaux auxquels on ne s'attendrait pas...

  • She's a rainbow avec un quatuor à cordes, qui soulignait un piano plus 'authentique' que nature
  • As tears go by, avec ces mêmes violons sur une douze cordes émouvante
  • You cant always get what you want avec sur scène un choeur d'une vingtaine de personnes pour mieux reproduire l'original
  • Miss you avec harmonica et saxophone
  • et bien d'autres morceaux des Stones restitués dans l'esprit de leur époque : Gimme Shelter, Paint it black (mais sans le sitar), Satisfaction...

Un moment mémorable. Ce groupe (Midnight Ramblers) pourrait facilement donner son show dans toute la France. J'ai vu plusieurs moutures de groupes qui clonaient les Beatles, Midnight Ramblers était du même tonneau. Sa-tis-fac-tion !

Il est étonnant que l'on puisse éprouver un tel bonheur à voir interprétées sur scène des chansons que nous avons tant entendu. Mais telle est la magie de certaines chansons des Stones (et des grands morceaux du rock) : elles sont intemporelles. Prêtes à servir et à resservir leur dose de nirvana musical. Bon, il faut tout de même que cela soit interprété avec brio et respect de l'âme stonienne. Ce fut le cas ici.

Temp

Ah un mot sur ma conférence où j'ai parlé de ce qui fait la spécificité des Stones: un chanteur black à la peau blanche, le fait que, à la différence des autres groupes, les musiciens se calent sur le guitariste rythmique qu'est Keith Richards, et enfin, un batteur biberonné au jazz et qui parfois, au moment où on ne s'y attend guère, injecte un zeste de swing dans son rock.

Copie de PS8_2830

Il y avait là des jeunes mais aussi de vieux routards qui ont suivi le groupe depuis ses débuts (ou presque). Donc des échanges passionnés, des points de vue assez inattendus, ou tranchés comme celui d'un fan qui s'acharne à percevoir les Stones comme le versant maléfique d'une pyramide dont les Beatles seraient la façade qui tutoie le soleil et aurait même été 'précurseur des mouvements de développement personnel'. Après, tout pourquoi pas ?

Copie de PS8_2831

Et oui, comme prévu, le débat qui a suivi la conférence a eu son lot de l'inépuisable confrontation Beatles Stones. J'ai insisté sur le fait qu'elle avait été montée de toutes pièces par Oldham, leur marketing man, qu'ils s'appréciaient dans le privé, ce que prouve la participation de McCartney et Lennon au single 'We love you', une façon comme une autre de marquer leur soutien à Jagger et Richards en un moment de mini-drame. Cela dit, fait amusant, je crois que j'ai dédicacé presque autant de ma bio sur les Beatles que de livres sur les Stones. Et aussi quelques livres sur Téléphone.

Que dire, ce fut un grand moment.Yeah babe ! Dans ma psyché résonne encore l'intro de 'Gimme shelter' vaillamment restituée lors du concert nocturne. Ou les violons erratiques du finale de She's a rainbow. Une sensation qui vous enveloppe et donne du baume.

En sus, l'accueil était excellent. L'animateur, Jean Michel Mazella a été perfecto.

Si jamais le Stones Day recommence l'an prochain, foncez-y !!! Ne ratez pas ce moment de jouvence. Mieux qu'un élixir.

PS : j'ai un nouveau livre sur les Stones qui sort très bientôt. Il est en cours de relecture par David Tillier du fan club français des Stones !!!

Stones cover

Commentaires