'My name is Natyca' ma nouvelle chanson.
Le magazine Star n°1 parle de 'Les Chansons de Madonna'

Le Figaro m'a interviewé à l'occasion de la sortie du film Ex-Machina

Temp1

A l'occasion de la sortie du film Ex-Machina, Jérôme Lachasse du Figaro m'a posé la question : 'peut-on tomber amoureux d'un robot'.

Voici quelques extraits...

Selon Daniel Ichbiah, spécialiste des nouvelles technologies et auteur de Robots, génèse d'un peuple artificiel , cette situation est possible, mais seulement pour «une petite partie des humains»: «Notamment certains individus solitaires enclins à passer l'essentiel de leur vie aux jeux sur ordinateur. Ou bien encore quelqu'un qui serait tellement déçus de son expérience avec des humains qu'il pourrait envisager de tomber amoureux d'une machine».

(...)

Au cinéma, le robot apparaît aussi comme une figure ambivalente: il fascine tout en terrifiant, amenant avec lui des menaces et l'imaginaire d'un avenir déshumanisé. «C'est la science fiction classique, essentiellement celle des années 30, estime Daniel Ichbiah. À partir des écrits d'Asimov, une autre image du robot, plus portée à défendre l'homme est apparue. Cela dit, bien des films ont continué de capitaliser sur le thème de la machine devenue folle ou programmée pour détruire, car c'est un ressort dramatique intéressant». En particulier Blade Runner Harrison Ford est troublé par Rachel (Sean Young), qu'il soupçonne être un Replicant, un robot meurtrier. À moins que lui-même en soit un aussi...

 

Un robot peut-il avoir le cœur brisé? «Non, d'après Daniel Ichbiah, mais il peut le simuler. Un robot ne ressent rien, c'est juste de la programmation, des articulations, des capteurs... Ce sont les auteurs de science fiction qui ont poussé le mythe qu'il devenait vivant. Cela reste un mythe».

 

Pour lire l'article dans son intégralité :

http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/06/05/03002-20150605ARTFIG00189--ex-machina-peut-on-tomber-amoureux-d-un-robot.php

 

Commentaires