Une interview de RMC sur le Bitcoin et les crypto-monnaies
L'Observatoire des Journalistes publie un article très élogieux sur ma biographie de Zuckerberg

Un papier de Challenges sur ma biographie de Mark Zuckerberg

Challenges

"Sweat à capuche, claquettes aux pieds, allure timide d'étudiant mal à l'aise. Tout le monde sait à quoi ressemble Mark Zuckerberg. Pourtant personne n'arrive à saisir la personnalité de l'énigmatique créateur du réseau social aux plus de 2 milliards d'amis. Daniel Ichbiah réussit dans son très complet Mark Zuckerberg, la biographie (La Martinière) à révéler une esquisse de celui qui peut faire ou défaire désormais les présidents américains depuis l'élection dopée aux "fake news" de Donald Trump.

Pour avoir une idée du phénomène, il suffit de constater qu'aux États-Unis, une minute sur quatre du temps de cerveau disponible sur mobile est consacrée à l'univers Facebook que ce soit sur WhatsApp, Messenger, Instagram ou bien sûr via le réseau social amiral. Le modèle publicitaire de Facebook a dû traverser l'épreuve de Cambridge Analytica, de la directive RGPD sur les données personnelles ou encore des fuites de données. En perdant quelques plumes au passage avec une valorisation ayant fondu de 38% au cours des cinq derniers mois. Pourtant la création de valeur est limpide si on écoute le Zuck de novembre 2007: "Rien n'influence davantage une personne que les recommandations d'un ami en qui il a confiance. Une recommandation fiable, voilà le Graal de la publicité".

La biographie que j'ai consacrée à Zuckerberg est plutôt positive sur le créateur de Facebook. Toutefois, Challenges met surtout en lumière des aspects peu reluisants de sa personnalité, des aspects qu'il a surtout manifesté à ses débuts et qu'il a tenté de corriger. Toutefois, un tel article laisse à penser que le livre est donc plutôt équilibré.

L'article intégral est ici :

https://www.challenges.fr/high-tech/cassant-megalo-immoral-qui-est-vraiment-mark-zuckerberg_629711

D'autres médias sur cette biographie sont accessibles sur cette page :

Commentaires