Bernard Werber m'a consacré une dizaine d'heures d'interview sur sa vie
Europe 1 m'a interviewé sur les 30 ans du Web

Une interview dans 20 Minutes sur la biographie de Zuckerberg

20-minutes

Vous le savez peut-être : Mark Zuckerberg vient de publier une profession de foi assez étonnante dans laquelle il évoque son intention de métamorphoser de fond en comble Facebook, notamment en protégeant mieux la vie privée de ses utilisateurs. Certains points de son billet sont assez surprenants. Laure Beaudonnet de 20 Minutes a souhaité obtenir mon avis sur la question.

Voici un extrait de cette interview :

Comment expliquer ce changement de stratégie ?

On peut le prendre à plusieurs niveaux. Mark Zuckerberg sait pertinemment qu’il va laisser une trace dans l’histoire. Qu’il le veuille ou non, il sera dans les livres d’histoire, et il faut se mettre à sa place : quelle image veut-on laisser de soi ? Il aimerait laisser l’image d’un bienfaiteur de l’humanité. Il aimerait qu’on pense à lui comme on penserait à Gandhi.  Le scandale Cambridge Analytica l’a effondré personnellement. Il a mis du temps à l’accepter. Il déteste Donald Trump, il est diamétralement opposé à ses idées politiques et il est à la tête d'une entreprise dont l’outil a servi à le faire élire.
Il veut laisser l’image d’un gentil et c’est pour cela qu’il veut donner une grande partie de sa fortune pour des actions humanitaires. L’un de ses rêves serait d’éradiquer 99 % des maladies existantes par une analyse de l’ADN. C’est un rêve sans doute illusoire, mais c’est le genre d’image qu’il aimerait laisser.

Pourquoi fait-il ces annonces maintenant ?

C’est au terme d’une longue réflexion. Facebook a toujours 2,3 milliards d’utilisateurs mais on observe un ralentissement. Il y a eu le passage devant les sénateurs américains, et il y a cette volonté d’apparaître comme un good guy. Mais les solutions qu’il préconise vont à l’opposé du modèle de Facebook.

En effet… Comment expliquer cela ?

Il y a beaucoup de choses curieuses. Par exemple, il voudrait que les gens puissent former des groupes pour communiquer (la famille, le groupe des fans de …) et c’est ce que Google avait tenté avec son propre réseau Google+ lancé en 2011 et qui va fermer ses portes prochainement. Cela a été un échec.

(...)

On peut également observer que ces propositions vont à l’encontre du modèle économique du réseau social, non ?

Oui. Le concurrent de Facebook, c’est Google. Les deux se battent pour le marché de la publicité. A eux deux, ils squattent 80 % de la pub sur Internet. Facebook a pour vocation d’engranger un maximum de données personnelles pour permettre le ciblage le plus précis aux publicitaires. Tout leur modèle économique repose là-dessus. Je ne vois pas comment ils peuvent y échapper. Ils pourront peut-être supprimer des messages après un certain temps, mais ils garderont sans doute les métadonnées. Par exemple, on élimine le message de l’utilisateur qui affirme être fan d’une série télé mais on conserve l'information comme quoi il est fan de cette série. C’est l’idée.

(...)

Pour lire l'interview dans son intégralité :

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2467319-20190307-facebook-change-cap-mark-zuckerberg-aimerait-pense-comme-penserait-gandhi

Commentaires