Livres Flux

France Info m'a interviewé sur la PlayStation 5

 

France Info m'a demandé de rebondir sur la sortie en ce 19 novembre de la PlayStation 5. Comme souvent à la radio, je n'ai pas pu dire le 5ème de ce que j'aurais voulu dire. C'est normal : le format est grand public. 

En tout cas cette console est bluffante. Bon à part son look :)

France Info a cité deux fois de suite mon livre La Saga des Jeux Vidéo, ce qui est bien cool.

 


Sortie de ma biographie de Bill Gates en version espagnole

Bill Gates SPANISH

Ma biographie de Bill Gates, dans sa version originale, est sortie dans une quinzaine de pays :

Frise Gates
 ...

Il manquait une version espagnole et voilà qui est fait. Et cette version part de la nouvelle édition 2020 :
Bill-gates-400

Plus d'infos sur cette nouvelle version ici :

 

La version espagnole a été adaptée par Kevin Acevedo que je salue ici. Pour les hispanophiles quelques pages :

 

Temp Bill Gates espagnol 2

Temp Bill Gates espagnol 3

 

Temp Bill Gates espagnol 4

Temp Bill Gates espagnol 5

 


Sortie du livre Youtubeur pour les Nuls

Youtubeur-pour-les-nuls-600

Il sort le 15 octobre : Youtubeur pour les Nuls.

Comme l'indique la 4ème de couverture :

Véritable phénomène de société, l'essor de la vidéo en ligne a généré un nouveau passe-temps, voire un métier à temps plein temps : Youtubeur.

Si vous voulez à votre tour plonger dans ce grand bain, ce livre vous livre les recettes pour réussir à choisir un thème, tourner et mettre en ligne vos vidéos, gagner des abonnés, puis monétiser votre chaîne.

Voici la page Web de présentation du livre :

https://ichbiah.com/youtubeur-pour-les-nuls.htm

Un extrait ici :

J'ai mis en ligne mes premières vidéos sur Youtube dès 2007, de façon épisodique. J'avais même démarré plus tôt encore sur Dailymotion - à l'époque nous ignorions encore quelle plate-forme aurait les faveurs du public.

Au départ, je postais avant tout des compositions musicales ou bien encore des interprétations à la guitare de standards.

Dès cette époque, j'ai pu apprécier le frisson d'avoir des clips qui touchent un certain public.

 

DarkAngelØne_Antonio-Mora-6

 

Fort naturellement :

  • je me suis formé au montage,
  • changé plusieurs fois de caméra numérique,
  • découvert qu'il valait mieux filmer dans certains décors, plutôt que dans d'autres…
  • et bien d'autres choses, sur le tas.

 Par la suite, j'ai commencé à réaliser des clips autour de certains livres que j'avais écrits, notamment sur la biographie du groupe Téléphone.

Surprise... Certains d'entre eux accumulaient des dizaines de milliers de vues, sans que je fasse quoi que ce soit de particulier pour cela.

Youtube, c'est un peu cela...

On découvre une nouvelle compétence, celle de filmer, de se mettre en scène, on apprend à réaliser un montage.

Notre création est mise en ligne. Et l'on a le plaisir de voir qu'elle est exposée à grande échelle et qu'elle est appréciée par certains.

Certaines vidéos, au bout d'un certain temps, vivent leur vie, accumulent des milliers de vues chaque mois.

(...)

La suite ici :

https://ichbiah.com/youtubeur-pour-les-nuls.htm

 

 


Sur W9, je raconte l'histoire de la chanson "Le jour s'est levé" de Téléphone.

Le jour s'est levé

Samedi 24 juillet, W9 a diffusé une émission "Les 20 chansons préférées des Français". J'ai eu l'honneur d'y être convié en tant qu'auteur de la biographie de Téléphone.  Il se trouve que la chanson 'Le jour s'est levé' est arrivé n°6 du sondage.

De vous à moi, "Le jour s'est levé" n'est pas ma chanson favorite de Téléphone. La liste à moi se trouve sur cette page : Les 10 meilleures chansons de Téléphone. Mais ne boudons pas notre plaisir.

Le replay de cette partie de l'émission se trouve ici  : 

 


Pour le magazine L'Elephant, je raconte l'histoire des Beatles

Beatles-elephant

Pour son édition estivale, le magazine culturel L'Elephant m'a demandé de revenir sur l'histoire des Beatles. L'article fait la couverture de ce numéro. La saga des Beatles court sur plusieurs pages et je l'ai complétée par une interview de Eric Krasker, historien du groupe et longtemps l'un des leaders du fan club Yellow Sub - il évoque la carrière française du groupe.

Voici quelques extraits choisis :

En moins de dix ans, le groupe a engendré l’une des plus fortes contributions artistiques du 20ème siècle. Une redéfinition de la musique populaire, à même d’en inspirer d’autres sur plusieurs décennies.

 Par Daniel Ichbiah, auteur

L’histoire des Beatles est courte, très courte, mais quelle histoire ! Le groupe, né il y a tout juste soixante ans, disparu une décennie plus tard, est pourtant toujours aussi populaire si l’on en croit les ventes de disques. Tout commence vingt ans plus tôt, dans la ville ouvrière de Liverpool.

C’est là que le 9 octobre 1940, alors que l’Angleterre résiste vaillamment aux assauts nazis, naît John Winston Lennon. Liverpool n’a alors rien de glamour, et durant les années 50, la ville porte encore les séquelles du conflit mondial. Dès son plus jeune âge, John, garçon attachant mais frondeur doit faire face aux absences prolongées de son père Freddie, un personnage volage et inconsistant. De guerre lasse, alors qu’il n’a que cinq ans, sa mère Julia confie John à sa tante Mimi. Se sentant rejeté, il vit cet abandon comme un traumatisme ; d’autant que sa tante l’éduque à la dure.

A l'âge de seize ans, à l’écoute de « Heartbreak Hotel » d’Elvis Presley, John a une révélation. Il aura plus tard ces mots : « Avant Elvis, il n’y avait rien ».

(...)

En mars 1963, un nouvel horizon semble se dessiner. L’album Please, please me s’installe en tête des charts et va y demeurer durant 30 semaines ! Au niveau du public britannique, un phénomène étrange prend forme. Les adolescentes se pressent aux concerts et manifestent leur joie par des cris époumonés. La Beatlemania est en train d’émerger. Pourtant, c’est la sortie du single « She loves you » en août qui révèle les Beatles au monde. L’énergie que dégage ce morceau est irrésistible. Durant 13 ans, il va demeurer la plus forte vente d’un single en Grande Bretagne.

Il reste à conquérir le continent majeur : l’Amérique. Le hasard va les y aider. Le 31 octobre, alors qu’il se trouve à l’aéroport de Londres, le présentateur télé américain Ed Sullivan est bloqué par des milliers de fans en délire qui se sont déplacés pour accueillir les Beatles. Intrigué, il les invite dans son show. Lorsque les Beatles débarquent à New York le 7 février 1964, leur nouveau single « I want to hold your hand » est n°1 des charts américains. Le passage au Ed Sullivan Show provoque un choc national : 73 millions de téléspectateurs découvrent ces quatre garçons débordant d’énergie et l’Amérique succombe à son tour. Elvis Presley est délogé et la décennie est désormais acquise aux Beatles. Le 4 avril 1964 détient un record inégalé à ce jour : les Beatles occupent les 5 premières places du classement américain ! Les 4 garçons se distinguent aussi par leur attitude, notamment à l’égard des journalistes, faisant preuve d’esprit et d’humour. Quatre ans après leur naissance, les Beatles accèdent au stade de n°1 au niveau mondial.

(...)

Nous sommes à une époque où Londres vibre sur des innovations en tout genre, dans les domaines de la peinture, de la musique, ... Les Beatles sont devenus un groupe expérimental, en phase avec ces mouvements avant-gardistes. L’album suivant, Sgt Pepper’s, donne libre cours à la créativité de chacun. Lorsqu’il sort fin mai 1967, il s’inscrit immédiatement dans l’histoire artistique de la civilisation. L’album brise les codes : plusieurs chansons s’enchaînent l’une à l’autre, certaines orchestrations empruntent au jazz comme à la musique indienne… « A day in the life », qui clôt l’opus, est une longue suite composée de 4 parties, qui intègre un crescendo haletant d’un orchestre à cordes. Comme il se doit, Sgt Pepper’s est acclamé de toutes parts. C’est l’album fétiche du Summer of love de 1967 qui fait la part belle aux hippies. Les Beatles ont émancipé la pop music et sonné le départ de l’ère du progressive rock.

Pourtant, les Beatles ont enclenché un phénomène qui les dépasse. A présent, des dizaines d’albums inspirés de Sgt Pepper’s apparaissent. Avec des musiciens hors pair. Dès l’année 1968, une série d’œuvres spectaculaires voient le jour, portées par des groupes inventifs : Pink Floyd, Chicago, Led Zeppelin, Jimi Hendrix Experience… Si le Double Album blanc qui sort le 22 novembre 1968 confirme la richesse de leur inspiration, sa forme apparaît relativement « classique » en regard de ce qui sort par ailleurs. Il est précédé par un single flamboyant qui s’étale sur 7 minutes, « Hey Jude », et qui va demeurer leur deuxième plus gros succès. Toutefois, cet opus fait le plus souvent apparaître chaque Beatle en solo que comme un groupe. Car en effet, les dissensions commencent à apparaître ; Lennon est amoureux de l’artiste underground Yoko Ono, il est tenté par les mouvements révolutionnaires alors que McCartney n’y est pas sensible.

(...)

Pour plus d'informations sur les biographies des Beatles que j'ai publiées :

https://ichbiah.com/pagebeatles.htm

Beatles  Beatles ebook

 

 

 


Ma biographie de Steve Jobs sort en version américaine

Steve jobs US

La magie du monde numérique...


Un traducteur basé aux USA, Jean-Louis Robinson a adapté ma biographie de Steve Jobs en américain - en échange d'un partage des droits.


Et voilà, le livre est à présent disponible dans les boutiques en ligne américaine...

 

Plus d'infos sur la version originale, Les 4 vies de Steve Jobs : https://ichbiah.com/stevejobs.htm

 

 


Interview France Info : quels sont les atouts de la PS5 de Sony

Jeudi soir, Sony a fait l'annonce de sa future console PS5. Frédéric Carbonne de France Info m'a demandé de réagir "à chaud" sur ces annonces. 

Comme je le raconte dans cette interview, je distingue 4 éléments principaux :

.              la qualité visuelle

.              l'usage du SSD

.              2 modèles dont un qui n’accueille pas de lecteur Blu Ray

.              Un design ultra futuriste

1 Qualité visuelle

La qualité visuelle est due à l'emploi, dans certaines séquences de "ray tracing" (littéralement : traçage de rayon) soit une nouvelle manière de travailler la lumière dans nos jeux vidéo (mais pas que). En d'autres termes, une nouvelle technologie de rendu de la lumière dans une image de synthèse.

Avec le Ray Tracing, l’emphase est placée non pas sur la scène et ses objets émettant de la lumière, mais sur le regard du joueur . 

Au niveau de la perception, cela se traduit ainsi : dans les jeux des anciennes consoles, un œil exercé pouvait voir la différence entre les séquences cinématographiques (non interactive) et les séquences de jeu. A présent, la différence est imperceptible.

Ainsi dans Spider Man, la texture de la peau du personnage est bluffante.

Dans un titre tel que Horizon 2 on a un peu l'impression d’être dans le film Avatar

Et dans Gran Turismo 7 la beauté des carrosseries mais aussi la vision étendue dans le cockpit représentent une nouvelle avancée dans le réalisme.

2 SSD

Le stockage sur SSD permet de transférer du contenu à des vitesses extrêmes. L’impact est tel que le moteur le plus utilisé pour les jv, l’Unreal Engine a été intégralement réécrit pour tenir compte de la PlayStation 5.

On voit l'effet du lorsqu’on passe d’un monde à un autre dans Ratchet & Clank : il n'y a plus aucune attente. Et on a l’impression d’être dans un dessin animé de Pixar.

3 Deux modèles dont un all digital

La version All Digital est plus belle, plus fin et sera sans doute vendue 200 € de moins, donc elle devrait rafler la plupart des ventes. A terme, cela pourrtait sonner la fin de la distribution des jeux en magasin. 

4 Design ultra futuriste

La console  blanche et noire avec a look digne d’Apple avec des courbes et des espaces pour les aérations. C'est un très beau désign. Mais est-il adapté à tous les salons ?  

 

Voilà les questions dont je parle dans l'interview reproduite ici.

Pour en savoir sur la Saga des Jeux Vidéo : https://ichbiah.com/saga-des-jeux-video.htm

Saga des jeux video 98


 

 


Une interview sur France Inter : Bill Gates, pourquoi tant de haine ?

Bill Gates devenu la cible n°1 des conspirationnistes comme je le raconte dans la toute dernière version de ma biographie de Bill Gates

Pourquoi tant de haine ? Telle est la question que Fabienne Sintes a posé à moi même comme à Aurianne Guilbaud. Des extraits de l'interview figurent dans cette vidéo.

Pour rappel, la nouvelle version de ma biographie devrait arriver dans les FNAC et autres librairies d'un jour à l'autre. Plus d'info sur cette page : https://ichbiah.com/bill-gates-biographie.htm

Bill-gates-400


Une interview à Radio Notre Dame sur "La France et les robots"

 

  • moi-même en tant qu'écrivain et journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies)
  • Jean-Pierre Corniou, président de « Enjeu, Industrie et Services » à Systematic Paris IDF
  • Gilles Saint-Paul, chercheur et aussi professeur à l’Ecole Normale supérieure

Dans la vidéo ci-dessus je vous livre quelques extraits de cette interview.

 

Mon livre Robots génèse d'un peuple artificiel est accessible sur ce lien :

http://ichbiah.com/pagerobots.htm

Robots3


Flavie Flament (RTL) m'a interviewé sur les achats en ligne en toute sécurité

 

Flavie Flament est tellement adorable que, très naturellement, on a commencé à se tutoyer. J'ai même dû lui demander : "on se vouvoie bien à l'antenne ?". Elle m'a répondu oui.

Donc, voilà, Flavie a souhaité me faire intervenir sur la question des achats en ligne, en tant que co-auteur du livre Le Guide d'Autodéfense sur Internet.  Nous avons passé en revue pas mal d'aspect : comment protéger son compte, comment savoir si un site est sécurisé, pourquoi il faut se méfier d'un email venant de sa banque qui demanderait d'introduire son n° de carte bancaire sur un (faux) site...

Pour accéder au replay : https://danic.video/flavie-flament

 

 


Je suis passé dans l'émission "La vie secréte des chansons" sur FR3 à propos de Jean-Louis Aubert / Téléphone

La-vie-secrete-des-chansons

Vendredi 29 juin, sur FR3, j'ai eu l'immense plaisir d'intervenir dans l'émission La vie secrète des chansons de André Manoukian sur FR3. Le thème : Jean-Louis Aubert en tant qu'auteur de chansons et notamment celles du groupe Téléphone. C'est formidable que Manoukian lui ait rendu un tel hommage car j'estime que Aubert a renouvelé le style d'écriture à la française avec des textes comme "Métro c'est trop", "Argent trop cher", "Crache ton venin"... 
La-vie-secrete-des-chansons annonce

J'interviens à plusieurs reprises notamment pour parler de son amitié avec l'immense Olive et aussi sa relation avec Raphaël.
Extrait-daniel-manoukian-2

Ce qui est dommage, c'est que la 'prod' a coupé un passage auquel je tenais beaucoup, où je raconte comment j'ai eu un 'choc' avec Métro, c'est trop', comment j'ai vu que Aubert avait inventé une sorte d'écriture rock à la française. Si jamais je peux récupérer cet extrait je le mettrais volontiers en ligne.

Extrait-daniel-manoukian

Le replay de l'émission est accessible pendant une semaine ici :

https://www.france.tv/france-3/la-vie-secrete-des-chansons/1502461-jean-louis-aubert.html

 

Et pour en savoir plus sur mes biographies de Téléphone et Jean-Louis Aubert, deux liens :

https://ichbiah.com/telephone-biographie.htm

https://ichbiah.com/jean-louis-aubert.htm

Aubert-2016 Telephone-2016

 

 

 


Une interview sur Steve Jobs pour Courrier Cadres

Courrier-cadre

Steve Jobs était-il un bon manager ? Telle est la question qu'a posée Courrier Cadres  à plusieurs personnes qui l'ont connu, dont moi-même. Voici quelques extraits de l'article.

teve Jobs était loin d’être un patron modèle. Entier, vif et ombrageux, le fondateur d’Apple est souvent décrit comme perfectionniste, pointilleux, mais aussi difficile à vivre, intransigeant, voire tyrannique. “Son obsession, c’était la simplicité. Créer des ordinateurs simples et esthétiquement irréprochables. Au nom de ce mantra, il refusait de nombreux projets, et allait jusqu’à décréter certaines idées d’idiotes”, explique Ken Segall, ex-directeur créatif d’Apple.

“J’ai été témoin de scènes où des collaborateurs se faisaient vertement critiquer. Mais la plupart comprenaient qu’il les poussait à bout pour une bonne raison. Il ne faisait pas preuve de méchanceté : il refusait juste l’assez bien”, ajoute-t-il.

Cette franchise sans retenue semble avoir joué un rôle dans son éviction d’Apple, en 1985. À l’époque, le Macintosh peine à se vendre, à cause de choix esthétiques faits au détriment de ses capacités techniques. Dans le même temps, ses collègues se plaignent de son “tempérament mercurien”. Le conseil d’administration le pousse à démissionner. Il fonde ensuite NeXT Computers, qui conçoit des ordinateurs pour les universitaires, puis les studios Pixar. En 1997, Apple, en difficulté, annonce le rachat de NeXT, et Steve Jobs retourne dans son ancienne entreprise. Il réorganise la société et sort l’iMac.

Chez NeXT et Pixar, il a appris à mettre de l’eau dans son vin. “Quand il retourne chez Apple, il reste un peu entêté, impulsif et obsessionnel, capable de discuter toute une nuit de la position d’un pixel sur une icône, mais il a appris l’humilité et la patience”, note Ken Segall. Selon lui, NeXT et Pixar lui ont permis “d’expérimenter une nouvelle façon de manager, en laissant aux salariés une totale latitude créative”. Désormais, il sait aussi écouter les autres. “Les employés étaient autorisés, voire invités, à le contredire”, relate Ken Segall.

jobsmac

“Si vous attendez de quelqu’un le meilleur, il vous le donne”

Sa grande franchise et son intransigeance ont toutefois eu un effet positif. “En restant inflexible, il réussissait à tirer le meilleur de ses hommes, qui en retour lui en étaient redevables, car il les poussait à se surpasser”, remarque Daniel Ichbiah, ancien journaliste à SVM Mac.

(...)

C’est probablement parce que pour lui, diriger Apple n’était pas un travail, qu’il se jetait à corps perdu dans son développement. Au risque de frôler le burn-out. “Sa vie était dédiée à Apple. Il était accro au travail, et animé par le désir de révolutionner le monde avec ses produits technologiques”, constate Daniel Ichbiah. 

L'article complet se trouve ici :

http://courriercadres.com/management/art-de-decider-discernement/steve-jobs-au-travail-entre-quete-de-la-perfection-et-refus-des-conventions-08052020

Pour plus d'infos sur la biographie que j'ai consacrée à Steve Jobs :

https://ichbiah.com/stevejobs.htm

Stevejobs2


Une interview donnée à Atlantico sur les jeux familiaux

Atlantico - mai  2020

Atlantico a souhaité me faire intervenir sur l'initiative britannique de jeux conseillés aux familles. En voici un extrait ici :

Atlantico : D’ordinaire critiqués par les éducateurs, les jeux vidéo ont acquis certaines vertus en période de confinement. En quoi les jeux vidéo ont-ils un potentiel « family-friendly » ? Est-ce seulement un pis-aller, une façon d’occuper les enfants en intérieur, ou bien une manière durable d'éduquer les enfants et de construire les liens familiaux ?

Daniel Ichbiah : Je pense que la question n’a plus cours.  Depuis qu’est apparue la Wii dès 2006, les jeux vidéos ont  commencé à toucher la famille au sens large – à cette époque, Nintendo avait pris le parti d’élargir le public des joueurs jusqu’aux grands parents et cette stratégie lui a fortement réussi. Par exemple un jeu tel que Wii Sport permettait d’être à 4 devant l’écran pour jouer au tennis, au golf… Par ailleurs, des titres tels que Guitar Hero (où l’on joue sur une guitare simplifiée sur des tubes du rock) ou Just Dance (danse) ont touché tous les publics.

En parallèle, nous avons eu à partir de 2008, l’apparition de nombreux “social games” (jeux sociaux) tels que Farmville ou  Cityville qui ont séduit les familles au sens large. Sur PC, un jeu comme Minecraft dans lequel on peut bâtir, creuser, modifer le décor à  volonté, a séduit toutes sortes de populations et bien des éducateurs ont fait l’éloge de ses qualités. N’oublions pas également que, durant l’été 2016, on a vu des gens de tous âges parcourir les rues afin de partir à la chasse au Pokémon avec l’application Pokémon Go. D’ailleurs, les smartphones ont rendu les jeux accessibles à toutes sortes de population et il est probable qu’il y a davantage d’adultes jouant à des titres comme Candy Crush Saga que de jeunes. Donc le  phénomène des jeux transgénérationnels n’est pas nouveau et je pense qu’un grand nombre d’éducateurs avaient pleinement pris acte des vertus didactiques de certains titres.

Il faut aussi prendre en compte un fait : depuis la fin des années 90, nous avons énormément de parents qui sont d’anciens joueurs. Et donc, la pratique d’un jeu vidéo en compagnie d’un enfant ou d’un adolescent s’était déjà développée.

Bon, il est vrai qu’au cours des dernières années, les grands jeu vidéo sur consoles ont été davantage destinés à un public “jeune”.  Il se trouve que les capacités graphiques – et aussi de calcul – des dernières grandes consoles apparues (PS4, Xbox One, Switch) ont mis sur le devant de la scène des jeux particulièrement éblouissants sur le plan des graphismes, de l’Intelligence Artificielle ou de la liberté de mouvement dans des décors immenses. On pense à des titres comme Legend of Zelda, The Breath of the Wild (2017), Assassin’s Creed Origins (2017) ou Detroit : Become Human (2018)... Nous avons là des jeux plutôt orienté gamer plutôt que familiaux. Il est en même pour des jeux comme le très célèbre Fortnite qui par nature, vise un public jeune, attiré par la vitesse de réaction et la compétition. Dans le même temps, il apparaît toujours régulièrement des titres tous public. C’est juste qu’ils ont été un peu moins sur le devant de la scène durant les dernières années.

Donc d’une certain façon le confinement a pu remettre certaines pendules à l’heure et il a probablement rapproché les familles autour de jeux vidéo accessibles à un large public. On pense par exemple à A Plague Tale :  Innocence du studio bordelais Asobo, dont le scénario se déroule durant la Grande Peste du Moyen Âge. Nous avons là des types de jeu à même d’intéresser les parents pour leur aspect historique tout en ayant un aspect indirectement éducatif pour les plus jeunes. Et donc des titres à même de réunir parents et enfants autour de l’écran. On pourrait parler aussi de jeux plus distrayants tels que Animal Crossing: New Horizon, où l’on développe un paradis sur une île déserte – ce best-seller récent a pu aisément réunir la famille autour de l’écran.

La rubrique « Coronavirus Help » du site Family video game database propose certaines catégories de jeux vidéo : certains servent à redonner « l’espoir par le jeu », d'autres à « être un bon voisin » ou « trouver le calme dans la tempête ». Les jeux vidéos peuvent-ils faire office de palliatif aux souffrances individuelles en période de confinement comme en temps normal ? 

C’est un aspect du jeu vidéo qui est méconnu mais patent : il peut avoir une vocation éducative. On parle notamment de « serious games » et ceux-ci depuis 15 ans environ. Toute l’idée est d’utiliser l’attrait des jeux vidéos pour dispenser un message (prendre soin de la nature par exemple) ou une formation (par exemple l’apprentissage des langues). On trouve de tout dans cette catégorie depuis un pour placer les plus grands fromages sur une carte de France jusqu’à la sensibilisation des jeunes à l’alcool. Il est arrivé que des ministères passent commande de tels titres aux éditeurs spécialisés dans le domaine tel que Succubus Interactive. Donc, oui, durant le confinement, un grand nombre de parents ont pu vouloir utiliser ce média pour unifier la famille,  ils ont pu être désemparés pour ce qui est d’éduquer les enfants à un thème particulier. Donc l’initiative anglaise est excellente.

 

L'interview complète est accessible sur cette page :

https://www.atlantico.fr/rdv/3589482/petit-guide-des-jeux-video-pour-s-occuper-en-famille-deconfinement-loisirs-evasion-11-mai-confinement-xbox-nintendo-playstation-guide-aide-conseils-daniel-ichbiah

Atlantico 2

 


GeekNews fait l'éloge de la Saga des Jeux Vidéo

 

Une émission bien cool où l'on parle de Nintendo et Sega mais aussi du cinéaste Jean-Paul Rappeneau (Cyrano de Bergerac)..

Et ils disent beaucoup de bien de deux de mes livres. Un extrait :
"On vous conseille La Saga des Jeux Vidéo de Daniel Ichbiah, qui retrace l'histoire des jeux et donne des anecdotes croustillantes.Foncez dessus !"

"Et en parlant de Daniel Ichbiah, nous avons la chance de le voir nous proposer une de ses oeuvres, Le livre de la bonne humeur,  super bien avec pas mal de petites anecdotes, des  rencontres philosophiques, on vous conseille !"

Cool...


Une interview dans le Dauphiné Libéré à propos de Madonna

Dauphiné libéré madonna

Léa Bucci du Dauphiné Libéré m'a demandé de rebondir sur la tournée très particulière que Madonna a démarré en France en février.

Quelques extraits :

La star de 61 ans, qui souffre de "blessures" au genou depuis plusieurs mois, a déjà annulé (parfois tardivement) 14 dates à Boston, Miami et Lisbonne et a été vue se déplaçant avec une canne. "C’est une acharnée, elle ne lâche rien, mais parfois le corps ne suit pas. Tôt ou tard, il faudra qu’elle redevienne la chanteuse qu’elle était avant d’être la reine de la dance, ce qu’elle est devenue pour concurrencer Lady Gaga et Britney Spears, qu’elle a d’ailleurs réussi à dépasser", note Daniel Ichbiah, auteur de Madonna : Pop Confessions.

(...)

Le Grand Rex (2 800 places) est pourtant loin de rivaliser avec Bercy (jusqu’à 19 000 places en configuration 360°). Une stratégie décryptée dans le Wall Street Journal par Bill Werde, poids lourd de l’industrie musicale : "Madonna fait payer ce que le marché pense que ses concerts valent." Daniel Ichbiah juge les prix "excessifs", mais observe : "Elle a atteint un stade où elle est entrée dans la légende, il y a un fort attachement du public à la personne elle-même, grâce aux causes qu’elle défend, son amitié avec les minorités… Elle assume tout ce qu’elle fait et va jusqu’au bout, c’est très actuel comme façon de faire."

L'article intégral se trouve ici :

https://bit.ly/dauphine-libere-madonna


SUD RADIO : interview sur Guide d'Autodéfense sur Internet

 

C'est toujours un bonheur que de passer sur SUD RADIO. Cecile de Menibus est avenante, vive, intelligente et son comparse Patrick Roger est tout aussi vivant et captivé. Nous avons évoqué le Guide d'Autodéfense sur Internet et les quelques 10 minutes sont juste passées trop vite. Les questions étaient pertinentes, les remarques aussi. Et l'interview très animée.

Donc, une vidéo hautement conseillée.

Petit bonus : il faut croire que l'interview a eu de l'impact, car peu après, nous sommes montés n°1 des ventes Internet à la FNAC - nous étions n°1 des nouveautés Internet, là, nous sommes n°1 de la catégorie. Prometteur.

No1 internet et navigation


Une super chronique du Guide d'Autodéfense sur Internet dans Solutions Numériques

Temp solutions numériques

Que dire ? Le démarrage de cette chronique est particulièrement sympathique à mon égard :

"Daniel Ichbiah est un infatigable auteur de sagas et de livres pratiques-plus de 80 à son actif- généralement des best sellers : biographies de Steve Jobs, Bill Gates et récemment Mark Zuckerberg, mais aussi L’histoire des jeux vidéos. Dans la catégorie livres pratiques, il a publié dans la collection « …pour les nuls » : Comment être n°1 sur Google et Bitcoin & crypto-monnaies. Ce chroniqueur des belles années de la presse informatique prend le pouls de ce marché depuis que l’on parle d’ordinateur domestique.

Son dernier ouvrage, « GUIDE D’AUTODEFENSE SUR INTERNET », co-écrit avec Gisèle Foucher parait chez F1RST Interactive.

A la fois didactique et écrit sur un style enlevé, ce petit livre est un mémento indispensable, sur 230 pages, de tous les risques de la cybersécurité : e-mails, wifi, téléchargement, rançongiciels, réseaux sociaux etc . Il fait le tour, sur tous ces sujets, des risques et des réponses ad-hoc : antivirus, VPN, gestion des mots de passe, sauvegarde, achat sur Internet etc. Un peu d’érudition historique au passage avec l’histoire de l’antivirus entre autres."

Il faut dire que je connais fort bien Jean Kaminski, ayant oeuvré pour l'une de ses publications dans les années 90. Et donc je pourrais en dire autant à son égard : toujours actif, toujours en train de mener sa barque avec une fougue juvénile sortie d'on ne sait où ? Voilà pour le retour à l'envoyeur.

L"article complet se trouve à cette adresse :

https://www.solutions-numeriques.com/guide-dautodefense-sur-internet/

 

 


Guide d'Autodéfense sur Internet est n°1 des nouveautés FNAC - catégorie Internet

N°1 nouveautés fnac

Un peu plus d'une semaine après sortie, notre livre Guide d'Autodéfense sur Internet est n°1 des nouveautés à la Fnac. Très prometteur.

Il est probable que le passage sur Radio Notre Dame a aidé à cette montée, mais il est également vrai que le sujet est particulièrement d'actualité.

Croisons les doigts.

 


Une interview sur le Guide d'Autodéfense sur Internet | Radio Notre Dame

Chaque passage sur Radio Notre Dame est un bonheur car Philippe Delaroche, ex-rédacteur en chef de Lire est à la fois un personnage très cultivé et un joyeux drille, très attachant et plein d'esprit.

Nous avons donné cette interview d'une heure ce jeudi soir, Gisèle et moi. Le débit est très vif, avec beaucoup d'histoires incroyables mais pourtant vraies...

Auto-defense-sur-internet-400

La dezcription du livre se trouve sur cette page :

https://ichbiah.com/auto-defense-sur-internet.htm

 


Pour le magazine Retro, je raconte l'année du tournant des Beatles

Retro beatles

En 1966, les Beatles prennent la décision d'arrêter les tournées et de se consacrer à la réalisation d'albums en studio. C'est de ce travail que vont sortir des albums sublimes tels que Sgt Pepper's. Dans le même temps, ils signent, à long terme, la fin du groupe. En effet, l'absence de concerts sur scène va permettre l'émergence de nouveaux groupes qui vont pouvoir profiter de l'mpact créé sur un public : Led Zeppelin, Chicago, Crosby Stills Nash & Young...

Pourquoi les Beatles ont-ils ainsi décidé d'en finir avec la scène ? Voilà ce que je raconte sur 4 pages de cette édition du magazine Rétro...

Voici le lien du PDF de l'article.

Téléchargement Retro23_Beatles

 

A noter que Retro fait une présentation très sympathique de mon travail d'auteur :

Daniel beatles

 

 

Pour en savoir plus sur les 2 livres que j'ai publié sur les Beatles :

https://ichbiah.com/pagebeatles.htm

Beatles  Beatles ebook


Femme Actuelle chronique mon livre sur l'histoire de Tetris

Tetris

Une chronique fort sympathique !...

A lire :

Alexey Pajitnov, l’incroyable histoire du créateur de Tetris, Daniel Ichbiah, éditions Pix'n Love, 25 €.
Un livre passionnant sur l’aventure du concepteur de Tetris. Avec un style qui tient en haleine, l’auteur raconte le succès fulgurant du jeu, les intrigues et les convoitises qu’il a suscitées, les démêlés juridiques et la revanche tranquille de Pajitnov.

L'article intégral est ici :

https://www.femmeactuelle.fr/vie-pratique/high-tech/zoom-sur-tetris-le-jeu-qui-a-fait-le-tour-du-monde-2089122


Un article sur la cybersécurité réalisé pour 7 x 7 Press : 7 habitudes à abandonner

7x7

A l'occasion du lancement du livre 'Guide d'auto-défense sur Internet', j'ai réalisé un papier pour le média 7x7 : Les 7 habitudes à vite abandonner. Voici quelle est en l'introduction :

Depuis quelques mois, la cybersécurité fait la Une des magazines. Aux USA, la prestigieuse chaîne d’hôtels Marriott a fait l’objet d’un vol des données de millions de clients. Une class action (action collective en justice) a été lancée contre l’entreprise, et elle pourrait lui coûter fort cher.

En France, Saint Gobain, Renault Auchan, Fleury Michon figurent parmi les grandes sociétés qui ont fait l’objet d’attaques relativement récentes. Et fin janvier, c’est Bouygues Construction qui a vu son système informatique paralysé durant plusieurs jours.

Le souci, dans de tels épisodes, c’est que, la plupart du temps, la faille est venue de la négligence d’un seul employé mal informé. Et oui… Nous sommes nombreux à avoir contracté de bien mauvaises habitudes lors de nos consultations sur le Web ou lorsque nous utilisons l’email.

Ce qui est vrai pour de grandes entreprises est également vrai pour les particuliers. Rien qu’aux USA, le montant des scams (arnaques) s’est élevé à 3 milliards de dollars l’an passé. Des internautes, notamment des personnes âgées, sont nombreux à avoir gaspillé leurs économies pour aider un internaute inconnu appelant à l’aide, récupérer un cadeau extraordinaire d’une loterie qui les a désignés comme gagnants, ou encore à avoir piégés par un message des impôts indiquant qu’ils étaient bénéficiaires d’un remboursement conséquent.

Le livre Guide d’auto-défense sur Internet – la cybersécurité, ça nous concerne tous passe en revue des dizaines de situations à risque et donne les solutions à adopter. Voici 7 exemples d’habitudes qu’il vaut mieux abandonner au plus vite.

(...)

L'article complet se trouve à cette page :

https://www.7x7.press/cybersecurite-7-habitudes-a-vite-abandonner

 


Sortie du Guide d'Autodefense sur Internet

Auto-defense-sur-internet-400

Le Guide d'Autodéfense sur Internet  - la cybersécurité, ça nous concerne tous sort cette semaine en librairie. Il s'agit de l'équivalent d'un guide du routard ou Lonely Planet pour Internet.

Vous le savez sans doute : Internet est devenu une terre à haut risque et de nombreuses sociétés d'envergure ont fait l'objet d'attaques. Renault, Saint Gobain, Bouygues, la chaîne d'hôtels Marriott font partie de ceux qui ont subi des attaques qui ont parfois été fort coûteuses. Or, il est apparu dans un grand  nombre de cas que l'erreur venait en fait de la négligence d'un seul employé.

Et oui... La tentation est souvent forte de cliquer sur un lien attrayant, d'accepter un contact d'un inconnu... Ou encore d'entrer ses identifiants sur un site qui ne fait qu'imiter l'original. Pour se protéger il faut donc adopter un certain nombre de réflexes, utiliser certaines applications de surveillance, et sans doute aussi optimiser son usage des réseaux sociaux (et aussi les 'nettoyer') afin de ne pas laisser trop de traces à même de nous exposer à l'excès. Autant de pratiques que nous vous présentons ici.

Ce livre s'adresse au simple individu afin d'enseigner les bons réflexes à adopter sur Internet, mais aussi aux entreprises de petite taille ou de taille moyenne, afin qu'elles puisse aisément former leurs employés.

Pour en savoir plus :

Le Guide d'Autodéfense sur Internet - présentation

Miniature-auto defense

 


Youtubeur - nouvelle version 2020

Devenir-youtubeur-2

Youtubeur, comment réussir sa chaîne, est la nouvelle édition du livre Devenir Youtubeur publié en 2017 et qui a connu un succès plus qu'honorable.

Pour cette nouvelle édition, j'ai ajouté de nombreux points. Par exemple, je consacre plusieurs pages à des outils gratuits de référencement de ses vidéos sur Youtube et Google. Car bien évidemment, il importe de faire le maximum pour que ses clips soient largement proposés aux internautes.

Des conseils techniques pour la réalisation optimale d'un clip ont été ajoutés ou mis à jour : combien de lumières placer dans le décor, comment les disposer, etc.

Plusieurs Youtubeurs émérites apportent leur témoignage dans cette nouvelle édition : Enjoy Phoenix, Roxanne, Fabien Olicard (Le Mentaliste), Bilan  Hassani, Emmanuel de Lollywood, Calj Beut, Michel Beaudonnet de Tête à Claques... Ils nous donnent quelques unes de leurs recettes pour s'imposer en 2020.

Pour en savoir plus :

https://ichbiah.com/devenir-youtubeur.htm

 


4 pages dédiées à la cybersécurité

A la fin janvier, Gisèle Foucher et moi-même allons publier un livre chez First : 'Le Guide d'Auto-défense sur Internet'. Il s'agit d'un guide présentant les risques existants et les réflexes qu'il est bon d'adopter pour protéger sa navigation sur le Web et autres activités liées à Internet.

En préparation de la sortie de ce livre, j'ai préparé 4 pages sur le thème de la cybersécurité.

Lexique-cybersecurite

Un lexique des termes liés à  la cybersécurité : que sont les scams, les ransomware, etc.

 

Chiffres-cybersecurite-800

Les chiffres relatifs à la cybersécurité.

 

Mythes cybersecurite-800

Une dizaine de mythes bien répandus sur la cybersécurité. Lecture recommandée !

 

Atelier-cybersecurite

La présentation de l'atelier que nous avons conçu autour de ce sujet.

 

Bonne lecture !

 


Atelier Devenir Youtubeur - vidéo de présentation

 

Le vendredi 31 janvier, sur la demande de Jenny-Jo Lawson, je vais organiser un atelier sur le métier de Youtubeur, dans le WeWork de la rue du Colisée à Paris 8ème.

Dans cette vidéo réalisée sur place, nous présentons l'atelier lui-même.

Temp youtubeur

Jenny Joe est coach et a réalisé de nombreuses prestations autour du bien être et de l'acquisition de compétences.

Le contenu de l'atelier est basé sur le livre Devenir Youtubeur que j'ai sorti en 2017 et qui va avoir une nouvelle édition début 2020 :

Devenir-youtubeur-2

La description du livre se trouve sur cette page :

https://ichbiah.com/devenir-youtubeur.htm

Le lien pour s'inscrire à l'évenement :

https://www.eventbrite.fr/e/billets-reussir-sa-chaine-youtube-84614358825


Deux articles sur le métier de Youtubeur réalisés pour Futura Sciences

Futura-sciences-youtubeur

Futura Sciences m'a demandé de réaliser deux articles sur le métier de Youtubeur :

Youtubeur, les clés d'un nouveau métier :

https://www.futura-sciences.com/tech/questions-reponses/multimedia-youtubeur-cles-nouveau-metier

Quel matériel pour un Youtubeur :

https://www.futura-sciences.com/tech/questions-reponses/materiel-youtubeur

Ces diverses informations sont inspirées du livre Devenir Youtubeur, publié chez Omaké Books en 2017 et dont une nouvelle version sort en janvier 2020.

Youtubeur-en-longueur

Plus d'infos sur cette page :

https://ichbiah.com/devenir-youtubeur.htm


Radio Air Show m'a interviewé sur Madonna - une émission de 2 heures sur la chanteuse

Air show copie

2 heures sur Madonna !... Avec des remix méconnus de morceaux comme Vogue ou Secrets, des versions longues de Like a Virgin et autres tubes, et aussi des morceaux moins célèbres comme Over & over. Cela s'est passé sur Radio Air Show. Sam Fox (un personnage qu'on ne peut qu'adorer) a mené le bal et m'a fait intervenir durant ces 2 heures à raconter des anecdotes sur l'histoire de Madonna, tiré des 3 livres que j'ai consacré à la chanteuse.

Couvs

Le podcast est accessible sur ce lien :

http://www.radio-airshow.com/emission/8/Retour_Vers_Le_Futur/podcast/2019-11-07.html

 


Mon passage sur France Info à propos de la Paris Games Week 2019

 

Se faire interviewer par Marie Bardonneau, quel plaisir. Cette présentatrice est pleine de vitalité, de pep's, de bonne humeur. Elle m'a fait intervenir, en compagnie de Julie Chalmette, président du SELL, sur la Paris Games Week 2019.

Je vous parle de jeux magnifiques sortis cette année comme Plague Tale: Innocence ou Gris, mais aussi du futur proche du jeu vidéo avec le streaming (Google Stadia) ou bien encore de Eva, que l'on peut voir à la Paris Games Week. Le futur sous nos yeux.

Et Marie Bardonneau a rappelé que La Saga des Jeux Vidéo sort en 6ème édition.

Jeuvid2012

Voici une autre vidéo prise sur le vif à la Paris Games Week, au micro de Jean-Martial Lefranc en direct pour Arte.


Pour Arte, je raconte des anecdotes du jeu vidéo français

Captain blood

Jean-Martial Lefranc m'a convié à participer à une série de 10 épisodes sur le jeu vidéo français. Nous avons raconté les folles histoires de jeux devenus mythiques comme Captain Blood, Another World, Les Voyageurs du Temps...

Pour rappel, Lefranc a été le directeur de l'édition de jeux vidéo Cryo, mais c'est aussi parmi moult activités, un réalisateur de nombreux films et documentaires. Sur le site de Arte, la série Rétrogaming Made in France est présentée ainsi:

"Retrogaming Made in France plonge dans la légende de la "French touch' du jeu vidéo, à la (re)découverte du gameplay et des graphismes surannés de ces "hits" qui ont largement influencé ceux d’aujourd’hui. C’est l’histoire des origines de l'industrie du jeu vidéo en France en dix épisodes, dix jeux cultes."

Dans la série Rétrograming Made in France, j'interviens dans presque tous les épisodes.

Syberia

Alone in the dark

Another-world2

Les divers épisodes peuvent être consultés en tout ou en partie sur ce lien:

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-018035/retrogaming-made-in-france/

Si Lefranc m'a fait intervenir c'est parce que je suis l'auteur du livre La Saga des Jeux Vidéo. Un grand nombre des anecdotes que j'évoque sont donc tirées de ce livre, qui m'a amené à rencontrer les plus grands créateurs de jeux. La Saga des Jeux Vidéo reste le best-seller du domaine (+ de 14 000 exemplaires vendus, un chiffre plus qu'honorable pour un sujet spécialisé) et déja 6 éditions.

Saga jeu video promo

Plus d'information sur la Saga des Jeux Vidéo sur cette page :

https://ichbiah.com/saga-des-jeux-video.htm

 


Je raconte les débuts de Madonna dans le magazine Retro et dans 50mn inside (TF1)

Madonna-0

Les débuts de Madonna ont été synonymes de dèche, d'humiliations, de désarroi. Mais aussi l'occasion de manifester sa hargne de vaincre quoi qu'il arrive. Cette épopée a duré de 1978 à 1983, années durant lesquelles elle a multiplié les petits boulots, suivi des cours de danse avec la volonté d'une acharnée, côtoyé des musiciens, des DJs et finalement fait mouche. En novembre 1984 elle triomphera mondialement avec Like a Virgin et dès lors, le succès ne va plus la quitter - disons plutôt qu'elle ne le lâchera plus.

L'histoire des années galère est donc contée dans cette édition du magazine Rétro. Et le magazine m'a fait une belle dédicace au passage :

Madonna1

Vous pouvez consultez le PDF de l'article grâce à ce lien :

Rétro20 : article Madonna

 

Par ailleurs, j'ai récupéré le replay de mon passage sur 50 mn Inside (TF1).

Facebook

Replay 50mn Inside -les débuts de Madonna

Donc, que du bonheur pour les fans de la diva de la pop que nous chérissons tant !

 

Pour en savoir plus sur les livres que j'ai consacrés à Madonna :

https://ichbiah.com/madonna.htm

 

L'histoire de Like a Virgin, c'est ici :

Like-a-virgin-single

https://ichbiah.com/extraits/madonna/like-a-virgin.htm

 

Et sur la page qui suit, je chronique les 10 plus grandes chansons de Madonna (à mon goût) :

Temp madonna

https://ichbiah.com/extraits/madonna/10-meilleures-chansons-madonna.htm


Pour Noël, Pix'n'Love ressort La Saga des Jeux Vidéo

Jeuvid2018

C'est le best-seller de l'histoire du jeu vidéo... 

Marc Pétronille qui dirige Pix'n'Love m'a annoncé que le livre ressort en prévision des fêtes de Noël.

La version actuelle est la 6ème et elle inclut de nombreuses mises à jour parmi lesquelles, l'histoire de Minecraft et de Pokemon Go.

Pour rappel, la première édition de ce livre est sortie en 1997 et c'est peut-être le livre qui m'a valu le plus de retombées médias : télés, radios, magazines... Il m'a également valu de donner énormément de conférences sur l'histoire du jeu vidéo dont certaines se trouvent sur Youtube

 

Et l'interview réalisée par Thomas Martin en 2009 sur la 4è édition a fait plus de 112 000 vues !

Mieux encore, des étudiants m'ont confié qu'ils avaient étudié ce livre lors de leur cursus sur le jeu vidéo.

C'est donc un plaisir de savoir que ce livre, l'un de ceux qui me sont le plus cher, sera à nouveau en librairie cet hiver. Si vous ne l'avez pas encore lu, que dire... Vous allez être surpris tant cette histoire est rocambolesque.

Plus d'infos sur cette page : https://ichbiah.com/saga-des-jeux-video.htm

 


Les secrets du succès de Google - en vidéo

 

800 milliards de dollars par an au bout d'une vingtaine d'années d'existence... Aucune entreprise n'a connu une croissance aussi rapide. Cette montée en puissance phénoménale repose sur un système unique, que Google a eu la prescience de mettre en oeuvre avant que d'autres tentent de s'en emparer, notamment Microsoft qui n'a jamais pu rattraper les quelques années de retard perdu.

Ce système, je le décris dans deux des livres que j'ai publié sur Google et accessoirement d'autres GAFAs :

Comment Google mangera le monde

Les nouvelles superpuissances du Web
Toutefois, vous avez ici l'explication en mode vidéo, donc plus imagée. Et très bientôt, je vous ferais une vidéo résumant l'histoire de Google...

 


RTBF m'a interviewé sur les 50 ans de l'album Abbey Road

Lumineux... Tel est le mot qui revient le plus souvent dans ma bouche lorsque j'évoque cet album des Beatles qui fête ses 50 ans. Une telle créativité laisse aujourd'hui pantois.

Jérôme Colin de RTBF (le France Inter belge) m'a interviewé à propos de cet album mythique, celui que les Français ont classé comme meilleur album du siècle.

Pour rappel, je suis auteur de deux livres sur les Beatles :

Beatles Beatles ebook

Et comme je le dis dans la page que j'ai consacré à ces livres :

<p">https://ichbiah.com/pagebeatles.htm

"J'adore les Beatles à un point qui dépasse l'entendement."

Donc, si vous êtes fan, vous allez vous régaler que ce soit avec cette interview sur RTBF ou avec ces pages...

Abbey-road-beatles-50-ans

 


Robots, genèse d'un peuple artificiel vient de sortir en audiobook

Robots-audiobook

Le livre 'Robots, genèse d'un peuple artificiel' vient de sortir en version audio chez Sonobook.

C'est un livre qui me tient à coeur car c'est le premier prix que j'ai obtenu en tant qu'auteur : le Prix Roberval en 2005.

Prix roberval

  RobotsfrA l'époque, c'est la chanteuse Bjork elle-même qui m'a donné l'autorisation d'utiliser un visuel de son clip "All is full of love love " réalisé par le génial Chris Cunnigham. Je lui avais écrit une lettre très sincère expliquant pourquoi je pensais que ce visuel était le plus à même de restituer l'esprit du livre lui-même.

Le travail d'illustration du livre original a été réalisé avec brio par Philippe Bultez-Adams.

Alors qu'il s'agissait d'un beau livre vendu assez cher (45 euros environ), il a eu des ventes honorables à l'époque.

 Florence Devesa avait réalisé cette promotion bien fun !

Robots

Le livre a été plusieurs fois mis à jour après sa sortie. C'est la version actuelle qui a  été transcrite en audio.

La version audio du livre est accessible sur ce lien :

https://sonobook.com/produit/robots-genese-dun-peuple-artificiel/

 

Plus d'infos sur le livre ici :

https://ichbiah.com/pagerobots.htm


Le Monde m'a interviewé sur l'histoire de Tetris

Tetris-william-audureau

TetrisS'il est une histoire rocambolesque, c'est bien celle du jeu Tetris, né à Moscou en 1984 avant de conquérir la planète.

William Audureau, un (grand) auteur de livre sur l'Histoire des jeux vidéo a consacré un article à la retraite dorée dont profitent aujourd'hui Alexey Pajintov et son compère Henk Rogers, depuis qu'ils ont récupéré les droits de Tetris en 1996 - il a tout de même fallu attendre 10 ans avant qu'ils ne puissent en bénéficier, car durant cette première période, c'est l'état Russe qui a empoché en solo les titanesques profits tirés du jeu.

J'ai raconté cette histoire incroyable dans un livre dédié à l'histoire de Tétris et réalisé à partir de deux journées au cours desquelles Alexey Pajitnov est revenu sur l'épopée qu'il avait vécue.

L'article de William Audureau sur Tetris s'inscrit dans une série que le Monde publie durant l'été 2019 consacré au jeu vidéo soviétique : « Le bloc de l’Est à fond les manettes », une série en 6 épisodes

Sur le site de Le Monde, il se trouve à cette adresse :

https://www.lemonde.fr/festival/article/2019/08/03/la-retraite-doree-de-tetris-jeu-video-sovietique-converti-au-capitalisme

Sur le site du journal, seul le début est accessible, l'article étant réservé aux abonnés. Voici cependant la version intégrale ici.

La retraite dorée de « Tetris », jeu vidéo soviétique converti au capitalisme

Par William Audureau

 

Le bloc de l’Est à fond les manettes (6/6). En 1984, Alexey Pajitnov créait le célèbre casse-tête dans un laboratoire national russe.

« Quand vous possédez une propriété intellectuelle, il faut la défendre contre ceux qui la transgressent. » C’est simple et direct. Henk Rogers est le cogérant des droits du célèbre jeu Tetris, et il assume sa raideur. En 2001, la Tetris Holding, société installée dans le Nevada, menace de poursuites un jeu trop similaire ; en 2007, elle attaque un site baptisé Tetris.us ; en 2012, elle poursuit les développeurs de Mino, une application clonant son concept. Défendre farouchement son droit de propriété est courant dans l’industrie du jeu vidéo, mais la Tetris Holding en a fait plus qu’une spécialité, un fonds de commerce.

Le siège de la société est un banal bâtiment de deux étages planté dans la banlieue de Las Vegas, sans la moindre enseigne. Sur LinkedIn, elle ne compte aucun employé. Elle refuse par ailleurs de communiquer ses effectifs comme son chiffre d’affaires. A la place, des chiffres génériques : 35 millions de jeux sur Game Boy, des utilisateurs dans 253 pays, plus d’un demi-milliard de téléchargements sur mobile…

« C’est un peu comme Apple Records avec les Beatles, compare Daniel Ichbiah, auteur d’Alexey Pajitnov : L’incroyable histoire du créateur de Tetris (Pix’n Love, 2016). Ils gèrent les droits et ne sortent rien d’autre, ils vivent sur un pactole. C’est leur tiroir-caisse. »

Né dans l’indifférence d’un laboratoire soviétique

Tetris porte un paradoxe : ce pur produit de l’époque soviétique est devenu la machine la plus capitaliste de l’industrie. Car avant de devenir le succès planétaire que l’on sait, Tetris est conçu dans la plus grande discrétion, au milieu des années 1980, à l’Académie des sciences de Moscou. Dans ce temple de la recherche soviétique, Alexey Pajitnov, un ingénieur âgé de 29 ans, féru de puzzles, bidouille à ses heures perdues une version informatique des pentaminos – jeu de réflexion d’assemblage de figures géométriques constituées de cinq carrés collés les uns aux autres.

Dans l’indifférence totale, il simplifie son logiciel en remplaçant les pentaminos par des tétraminos (quatre carrés), ajoute une fonction de génération aléatoire des pièces, encode la disparition des lignes formées par les blocs. La magie opère : le jeu plaît. Aidé de deux jeunes programmeurs, il l’adapte sur IBM PC. Tetris commence alors à circuler de manière informelle à Moscou, puis dans les grandes villes du bloc de l’Est.

C’est en Hongrie, à l’Institut de coordination des nouvelles technologies, que l’homme d’affaires Robert Stein fait sa découverte en 1986. « M. Stein a été tellement impressionné par le jeu, qui était graphiquement minimaliste mais d’une conception algorithmique sophistiquée, qu’il est remonté jusqu’à ses auteurs à Moscou »relate le New York Times en 1988. Il exporte les droits du jeu au Royaume-Uni. La carrière commerciale de Tetris est lancée, et les imbroglios avec elle.

Le plus grand succès commercial des années Gorbatchev

Depuis l’arrivée au pouvoir de Gorbatchev, en 1985, l’URSS s’est lancée dans une double politique de libéralisation, politique et économique. « Ce qui est intéressant, c’est que Tetris matérialise le passage du communisme à l’économie de marché. Son histoire épouse celle de la perestroïka et de la glasnost. Un des acteurs de cette aventure me disait que sans Gorbatchev, Pajitnov aurait fini en prison », sourit Daniel Ichbiah.

La première version occidentale de « Tetris », signée de l’entreprise anglaise MirrorSoft, filiale du « Daily Mirror ». MIRRORSOFT

La commercialisation du jeu est prise en charge par Elorg, une agence gouvernementale gérant l’exportation des produits soviétiques. Improvisant avec leur faible culture du droit du commerce anglo-saxon, ses responsables, Sasha Alexeyenko puis Nikolai Belikov, se retrouvent à négocier avec de multiples acteurs anglais, américains ou encore japonais – chacun réclamant sa part du gâteau. « C’est l’époque où les Russes veulent faire du commerce avec les Etats-Unis, et ils apprennent extrêmement vite », souligne Daniel Ichbiah.

Un jeu pour renverser les préjugés de la guerre froide

Tetris devient autant un enjeu commercial qu’un outil de soft power, dans un contexte où l’URSS fait l’objet de stéréotypes accablants dans les productions occidentales. « Même si certains thèmes étaient plus ou moins bénins – vodka, bortsch, paysages russes enneigés – d’autres reflétaient des anxiétés culturelles profondément ancrées sur le lavage de cerveau et le contrôle de l’esprit, l’idéologie communiste comme menace du style de vie américain, et la perspective d’une guerre nucléaire », relève Dana Plank-Blasko dans une étude baptisée « From Russia with Fun !’: Tetris, Korobeiniki and the ludic Soviet ».

Avant « Tetris », les Russes étaient souvent caricaturés dans les jeux vidéo comme étant rustres et alcooliques, comme ici dans Super Punch-Out!!. NINTENDO

Le jeu vidéo devient dans les années 1980 le vecteur privilégié des stéréotypes sur le Russe musculeux et alcoolique – ainsi dans Super Punch-Out !! et Street Fighter II. Et le terrain d’expression le plus fertile des tensions entre les deux blocs – comme dans Missile Command, Communist Mutants From SpaceRaid over MoscowBalance of Power ou encore East vs. West.

Tetris, au contraire, chante la grandeur du peuple russe. Mirrorsoft, Atari, Spectrum Holobyte puis Nintendo, ses premiers éditeurs en Occident, prennent en effet soin de montrer des paysages typiques, des réussites scientifiques soviétiques, accompagnent les parties de musique traditionnelle russe, ou ornementent son nom de lettres en cyrillique (fussent-elles utilisées de travers, comme ce « Я » qui se lit en réalité « ia »).

« Tetris apparaît dès lors comme l’un des premiers jeux, si ce n’est le premier, à représenter l’Union soviétique sous un jour neutre – et même peut-être positif. Il s’agit d’une anomalie, au moins sur le marché du jeu vidéo américain », relève Dana Plank-Blasko.

En pleine ère Gorbatchev, « Tetris » devient l’ambassadeur de la « Russie cool ». SPECTRUM HOLOBYTE

Des royalties captées par l’URSS

Le 8 mai 1990, après une longue négociation avec les Russes, la marque Tetris est finalement déposée aux Etats-Unis par le japonais Nintendo. L’Occident plébiscite cette production originale. De 100 000 exemplaires pour sa première édition occidentale en 1987, elle passe à plus de 35 millions de cartouches Game Boy écoulées au début de la nouvelle décennie.

Pour Elorg, c’est le pactole. Nintendo a mis sur la table un demi-million de dollars de royalties, plus 50 cents sur chaque jeu vendu. Mais cet argent est entièrement capté par l’agence d’exportation, à qui Alexey Pajitnov a délégué les droits du jeu jusqu’en 1995.

La célèbre version Game Boy de « Tetris ». NINTENDO

Lui ne touche pas un kopeck dessus. « A cette époque, les Soviétiques ne reconnaissaient pas la validité de la propriété intellectuelle. Et ils ne reconnaissaient pas la validité du système légal américain », relate Henk Rogers, qui fut le négociateur de Nintendo auprès de Moscou.

Lutte pour les droits d’auteur

En 1991, alors que l’URSS s’effondre, Pajitnov émigre au pays de l’Oncle Sam. Pour l’ingénieur soviétique, c’est un choc culturel. Au salon des nouvelles technologies de Las Vegas – son premier contact avec les Etats-Unis –, il découvre le strass et l’abondance de la société américaine. A Seattle, où il s’établit en tant que concepteur de jeux, il découvre aussi l’envers du droit de propriété : il se fait voler son véhicule parce qu’il avait naïvement laissé sa voiture ouverte avec les clés dessus.

Dans les années 1990, Alexey Pajitnov épouse une carrière de créateur de jeux. En coulisses, il se bat pour récupérer les droits de « Tetris ». MICROSOFT

Désormais à bonne école, il a pour ambition de récupérer les droits sur son œuvre, Tetris. Au prix d’une négociation acharnée, menée par Henk Rogers, qui agite la menace d’un arbitrage par un tribunal américain, Elorg accepte finalement de céder 50 % des droits au duo Pajitnov-Rogers. Ecartant au passage Dimitri Pavlovski et Vadim Guerassimov, deux jeunes informaticiens autodidactes qui avaient permis à l’inventeur de porter Tetris sur IBM PC, contribuant à sa notoriété. « Guerassimov a été très mécontent à l’époque. C’est vrai qu’il a été le moteur avec l’adaptation sur IBM PC. Mais en 1986, n’importe qui aurait pu le programmer », minore Daniel Ichbiah.

La « Korobeïniki » désormais brevetée

En 1996, Alexey Pajitnov fonde avec Henk Rogers, son négociateur et désormais ami, deux entreprises sœurs : la Tetris Company de M. Rogers, qui gère les partenariats avec les entreprises tierces depuis Honolulu (Hawaï), et la Tetris Holding, qui capte les royalties depuis Las Vegas. A leur tête, la famille Rogers et T Management LLC, microentreprise à responsabilité limitée dirigée par M. Pajitnov. En 2006, elles absorbent Elorg.

« Alexey n’avait pas déposé de brevet sur le jeu original. Mais la Tetris Holding a plusieurs marques enregistrées aux Etats-Unis et possède quelques brevets, récemment octroyés, sur des détails comme les contrôles intelligents », explique Andrea Sausedo Piotraszewski, sa responsable communication. Elles portent toutes sur la marque Tetris. L’entreprise a même déposé les droits d’utilisation de la Korobeïniki – la célèbre chanson russe – dans un jeu vidéo ou électronique. Longtemps privé de roubles, le créateur de Tetris surveille désormais jalousement ses dollars.

Quant au choix du Nevada, il n’est pas tout à fait innocent. « C’est pratique pour que ses membres se rencontrent », assure Andrea Sausedo Piotraszewski. « C’est également un Etat très sympa au niveau fiscal, même si le Delaware est encore plus attractif », explique Daniel Ichbiah. Ô surprise, la Tetris Holding est également présente dans le Delaware.

William Audureau

 

La page que j'ai consacrée à l'histoire de Tetris se trouve ici : http://ichbiah.com/tetris.htm

 

 


Numero Uno - quelques nouvelles de mon activité de référencement naturel

No1-sur-google-referencement-naturel-grand-format

En 2017, j'ai publié ce livre 'Comment être n°1 sur Google pour les Nuls et il a eu un bon accueil, au point où nous avons sorti une édition augmentée l'année suivante.

Certains de ceux qui avaient eu vent de cette expertise m'ont demandé si je pouvais les aider à monter en page 1 de Google. Avec Pierre Hinard, grand photographe et professionnel de la musique, nous avons donc lancé une activité, baptisée Numero Uno.

Une amie, Florence, nous a fait appel pour référencer les pages de ses centres de formation. Nous avons notamment dû oeuvrer sur les requêtes suivantes :

location salle de formation paris 11

location salle de formation la defense

location salle de formation paris 18

Nous avons assez vite obtenu des résultats marquants tels que ceux-ci :

Form1

Form2

Form3

Voilà l'application des techniques de mon livre. Il a fallu entre 3 et 6 semaines pour obtenir ces résultats !


Un témoignage apporté au service de référencement Ctrl-C

Temp2

Durant l'été 2017, j'ai été confronté, avec l'ancienne version de mon site à un gros souci : les positions de mes pages dans les résultats de Google déclinaient, jour après jour, de façon incompréhensible.

No1-sur-google-referencement-naturel

Le problème, c'est que je suis auteur du livre Comment être n°1 sur Google pour les Nuls et donc un spécialiste du référencement naturel.

A cette époque, je donnais énormément de Webinars (conférences en ligne) sur le sujet, comme celle-ci :

 

Et c'était tout de même ennuyeux : j'avais eu des pages qui arrivaient n°1 sur des requêtes telles que "elvis presley histoire", j'avais fait des captures d'écran que je projetais aux participants. Seulement voilà, je n'étais plus n°1, mais n°3, n°9 ou pire...

Que se passait-il ? Par bonheur, Jean-Charles Mathey de Ctrl-C a immédiatement perçu où était le problème. Mon site était en http:// c'est à dire non sécurisé. Alors que désormais, Google préconise le https://. Pendant de nombreuses années, cela n'avait eu aucune conséquence, et d'ailleurs c'est ce que je disais dans la toute première édition du livre (mise à jour depuis). Et puis soudaiment, Google a sévi. Et les sites en http:// ont perdu de leur superbe. Disons plutôt, de leur crédit auprès de Google.

Aussitôt dit aussitôt fait, j'ai changé de provider et rechargé toutes mes pages en https://. Et en quelques mois, j'ai récupéré mes positions n°1. Cela a donc permis de vérifier la force des techniques indiquées dans le livre, puisque, d'une certaine façon, j'ai dû repartir à zéro. Un exemple d'aujourd'hui sur une requête ultra concurrentielle telles que 'chanson madonna' ou 'chansons de madonna'.

Temp3

Voilà. Je vous raconte cette histoire plus en détail sur cette page du site de Ctrl-C :

https://ctrlc.fr/referencement-daniel-ichbiah-recommande-controle-c/

Si mon livre vous donne les clés pour référencer votre site, il se peut que vous manquiez de temps pour en appliquer les très nombreuses recettes. A défaut, faire appel à Ctrl-C serait une démarche judicieuse. Voici le lien vers le site de Ctrl-C.


Nouvelle version de ma biographie de Bill Gates

Og-bill-gates-biographie

J'ai mis à jour le livre Bill Gates et la saga de Microsoft. Ce livre qui reste mon plus grand best-seller est initialement sorti en 1995 puis en 1998 et a été publié dans une quinzaine de pays : USA, Chine, Japon, Inde, Israël, Allemagne, etc. Au total il s'est vendu à environ 200 000 exemplaires.

Gates dan

J'ai eu la chance de rencontrer Gates dès 1986, alors que je débutais dans le journalisme, et de l'interviewer à maintes reprises. 

A cette époque, la micro-informatique était encore naissante. Nous rencontrions des gens comme Bill Gates ou Steve Jobs, sans réaliser alors qu'ils allaient entrer dans la légende.

Lorsque j'ai démarré ce projet dès 1989, très vite, j'ai eu envie de transcrire un peu de l'atmosphère déjantée, ultra-créative, qui avait régné lors des débuts de la micro-informatique. On a du mal à le percevoir aujourd'hui mais ce courant a été porté en partie par une bande de néo-hippies qui ont inventé des concepts alors fort novateurs comme la souris, l'interface graphique, etc. 

GatesfBill Gates qui émergeait en 1989 comme une figure majeure - Steve Jobs, depuis son départ d'Apple en 1985 apparaissait alors au second plan - s'est imposé comme personnage central de cette épopée.

J'ai pu interviewer Bill Gates durant deux bonnes heures sur son parcours mais aussi de nombreux compagnons de route des premiers jours comme Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, ou bien des concurrents comme le français Jean-Louis Gassée qui avait été directeur d'Apple France.

Ayant été le premier à publier une biographie de Bill Gates - cela paraissait ahurissant avec le recul mais le fait d'être français m'a servi à l'époque - j'ai eu droit à des adaptations dans une quinzaine de pays. Et le succès a été au rendez-vous.

 

Bill-gatesVers 2005, Pocket a cessé de publier ce livre. Je l'ai republié en numérique dès 2012.

Toutefois, depuis des années, je me disais que le livre méritait une mise à jour. Voilà qui est fait. Dans la nouvelle version le chapitre final a disparu, ou plutôt, il a été remplacé par un nouveau chapitre qui retrace les évolutions de Gates de 1998 à nos jours.

Avec le recul, ce livre a acquis une force que je ne soupçonnais pas moi-même à l'époque. Bien des faits que j'ai contés dans la frénésie du moment ont pris une perspective étonnante au fil du temps...

 

 

Pour en savoir plus, consultez la page Web dédiée au livre :

https://ichbiah.com/bill-gates-biographie.htm


Michael Jackson, Black or White sort en version portugaise

Mj portugais facebook

Et de 4 !... Après la version française, espagnole et l'italienne, la version portugaise de Michael Jackson, Black or White va sortir en portugais en juillet.

Le plus étonnant, c'est qu'une version anglaise est prévue avant la fin de l'année...

Rappelons que la version française a atteint la 3ème position des ventes. Pour en savoir plus :

https://ichbiah.com/michael-jackson.htm

Michael-400

 


Atlantico m'a interviewé sur le nouvel album de Madonna

Madonna-atlantico

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je suis grand fan du nouvel album de Madonna. En tant qu'auteur de trois livres sur la chanteuse de tous les records, Atlantico m'a demandé mon opinion sur les récentes évolutions de la star. Quelques extraits ici :

Madonna a-t-elle déjà, par le passé, enclenché ou révélé des bouleversements sociaux concernant l'image des femmes ?

Daniel Ichbiah : Madonna par définition, c'est celle qui a bouleversé, qui a complètement révolutionné la vision des femmes dans la société. On avait eu les années 70 avec l'image de la femme féministe qui veut, en quelques sortes, prendre sa revanche sur l'homme. Madonna c'est celle qui dit : je fais ce que je veux, je n'attends rien des hommes, ce qui est très différent de cette image après laquelle elle est passée. Depuis le début, elle a cherché à être elle-même et à ne pas dépendre de qui que ce soit, entre autres des hommes.

Le titre le plus emblématique de cette nouvelle image qu'elle amène alors, c'est probablement le titre "Papa Don't Preach" sorti en 1986. Il prend le contrepied des années 70 en disant : "je vais avoir un enfant Papa". Et le père n'est pas en faveur de le garder. Mais la chanson dit : "Papa, ne me prêche pas, je vais le garder." C'est complètement à contre-courant de ce qui pouvait se passer avant. Et Madonna affirme par-là : je suis Madonna, je fais ce que je veux.

Ce que je comprends dans ce geste de Madonna, c'est que quand la journaliste du New York Times essaie de relativiser ce qu'elle fait en la catégorisant, Madonna réaffirme qu'on ne peut la classer, que son âge n'a pas d'importance.

Madonna fait-elle figure de pionnière du combat contre les normes des comportements imposés aux femmes en faisant cela ou fait-elle du jeunisme selon vous ?

Daniel Ichbiah : A tout moment, elle a révolutionné l'image de la femme. Donc là, encore une fois, elle est en train de révolutionner l'image de la femme âgée en étant glamour, en étant belle, complètement dans l'ère du temps. Ce qui est quand même très fort, c'est que dans les années 2000, elle a eu deux grandes concurrentes : Britney Spears, et Lady Gaga, et puis d'autres, comme Katy Perry; et elle les a toutes dépassées. D'une certaine manière en disant que l'âge n'a pas d'importance, elle affirme aussi face à ces concurrentes : moi, Madonna, je reste la reine.

On voit beaucoup de stars de la pop culture,qui, l'âge venant, sortent des albums qui sont liés à leur âge : on peut penser à Léonard Cohen et son dernier album. Avec cette déclaration, il y a quelque chose de totalement différent chez Madonna : elle semble négliger  le temps et ses conséquences. Comment l'interprétez-vous ?

Au début des années 2000, lorsqu'elle s'est mise en concurrence avec Lady Gaga et Britney Spears, j'étais un peu gênée, parce qu'elle se montrait comme ouvertement jeune et cherchait à concurrencer des filles qui avaient une vraie jeunesse. Mais elle les a éclipsées. Elle a choisi de faire éternellement jeune. C'est aussi ce que fait Mick Jagger : ils refusent la vieillesse. C'est une tendance de ces artistes.

Je ne vois pas là-dedans une forme de jeunisme, mais je crois qu'ils assument le prix à payer pour continuer d'être une légende. Quand on a été une star, cela doit être difficile de ne plus être au top. Le prix à payer est énorme. Leur jeu, c'est d'être une légende jusqu'au bout. 

Que pensez-vous du clip et de la chanson Medellin ? On voit notamment Madonna en mariée avec un homme plus jeune qu'elle dans ce clip, le chanteur hispanique Maluma. Qu'est-ce que ce morceau dit de la star et de son évolution ?

Madonna s'est vraiment donné les moyens de faire un clip. Elle a innové au niveau du son, d'avoir des ambiances assez douces et des rythmes plus abrupts. C'est une vraie réussite et c'est un petit peu ce qui nous a manqué dans ses deux précédents albums.

Madonna, quelles que soient les épreuves reste Madonna. Elle est hors du temps, elle est un personnage. Beaucoup de jeunes seraient honoré d'être avec elle dans un clip parce qu'elle est une légende, un peu comme Mick Jagger. Ce qui est bien dans la musique, c'est que l'on transcende tous ces concepts. La musique est de l'art et l'art n'est pas lié à toutes ces contraintes matérielles. L'art est libre.

L'album est extrêmement inventif. On sent qu'elle s'est donné les moyens pour redevenir la reine de la pop car le précédent album avait tout de même déçu beaucoup de monde. Elle rentrait dans un moule très proche de ce que l'on entend ailleurs et là elle marque sa différence avec un côté hispanisant et un "son". Pour beaucoup de fans, on retrouve la Madonna qui nous avait manqué depuis 2012.  

 

L'article intégral se trouve ici :

https://www.atlantico.fr/decryptage/3574543/madonna-daniel-ichbiah


La Libre Belgique m'a interviewé sur le nouvel album de Madonna

Temp

Le nouvel album de Madonna vient de sortir, Madame X, et franchement, il y a beaucoup de bonnes choses dedans. Louis Hermant de la Libre Belgique a souhaité me faire intervenir sur cet incroyable parcours. L'occasion de rappeler que, si Madonna devait faire face à Britney Spears et Lady Gaga au début des années 2000, elle a évincé ces deux concurrentes et s'impose encore et toujours comme la reine de la pop et des dancefloors.

Pour mémoire, les 3 livres que j'ai écrits sur Madonna sont exposés sur cette page :

https://ichbiah.com/madonna.htm

Quand à l'article de la Libre Belgique, il est ici : 

https://www.lalibre.be/culture/musique/madonna-pour-l-amour-du-risque

Il n'est accessible qu'aux abonnés de ce magazine donc je vous le reproduis ici :

Avec Madame X, son nouvel album disponible aujourd’hui, Madonna se réinvente une nouvelle fois.

Reine de la pop, reine de la provocation, reine de la réinvention. Au cours de ses presque quarante ans de carrière, Madonna a enfilé différentes personnalités et incarné différentes ères. Avec Madame X , sorti ce vendredi, elle pousse le concept encore plus loin en prenant les traits d’un agent secret qui parcourt le monde et se plonge dans différentes identités. "C’est une danseuse. Une enseignante. Une chef d’État. Une femme de ménage. Une cavalière. Une prisonnière. Une étudiante. Une mère. Une enfant. Une nonne Une chanteuse. Une sainte. Une p…e" , déclare la chanteuse dans la vidéo présentant ce dernier album.

La plus grande vendeuse de disques de tous les temps (plus de 330 millions d’exemplaires) revient sur le devant de la scène avec un opus plus politique. Notamment sur les titres "God Control" qui évoquent la circulation des armes aux États-Unis ou encore "Killers Who Are Partying" où la chanteuse veut se glisser dans la peau des minorités (les homosexuels, les musulmans, les victimes de viol, les Israéliens…).

Les douze morceaux se bousculent entre musique latine, reggaeton et dance music. Un album plutôt réussi où l’on sent les différentes influences de la chanteuse, sud-américaines sur "Medellin" mais aussi portugaises à d’autres moments. "Madonna s’est installée à Lisbonne pour son fils David qui souhaitait faire du foot avec le club Benfica. Ce nouveau lieu de vie a tout naturellement mené à de nouvelles rencontres artistiques, notamment musicales, d’où l’influence du fado, entre autres, dans ce nouvel album", nous explique Bruno Agar, enseignant-chercheur à l’université Paris-Saclay Evry Val d’Essonne et auteur d’une thèse consacrée au religieux et au politique dans les documentaires de Madonna.

Ce quatorzième disque studio se présente comme l’une de ses propositions les plus surprenantes et… osées. Surtout depuis MDNA (2012) et Rebel Heart (2015) où l’on sentait Madonna quelque peu dépassée. À 60 ans, la Madone n’a pourtant plus rien à prouver à personne. Mais le risque, c’est bien le secret de sa longévité. Elle possède une compréhension supérieure du fonctionnement de l’industrie musicale, une volonté de s’entourer de producteurs et artistes ancrés dans leur époque (Mirwais, ex-Taxi Girl, dans ce cas-ci), des engagements forts de tolérance et surtout une facilité à se réinventer. "Madonna revient à chaque fois avec un nouveau concept artistique, pas seulement un nouvel album. Elle sait s’appuyer sur des éléments biographiques qui l’inspirent, et qui apportent une authenticité à son propos", analyse le chercheur français. "Lorsqu’elle sort un nouvel album, c’est comme si un ami donnait des nouvelles", déclare Daniel Ichbiah, auteur du livre Les Chansons de Madonna (2014).

Retour sur les différentes métamorphoses de l’icône pop.

La conquérante

Rêvant d’entamer une carrière dans la danse, Madonna Louise Ciccone quitte son Michigan natal pour New York en 1978. Un peu paumée, elle vit dans un taudis et fait des petits boulots pour s’en sortir. “Elle va subir des scènes très difficiles, comme par exemple la fois où son père vient lui rendre visite par surprise. Il la supplie de revenir à la maison. Mais elle refuse, tout comme elle refuse qu’il lui donne le moindre sou”, raconte Daniel Ichbiah, auteur de 3 livres sur Madonna. Avec sa “rage de réussir hallucinante”, elle parvient à percer avec Like A Virgin, son deuxième opus, en 1984.

La même année, lors des premiers MTV Video Music Awards, elle débarque en robe de mariée et danse en prenant des poses suggestives. “Elle a compris que pour percer, il fallait qu’elle use du sexe comme arme. Elle l’utilise de façon très volontaire car elle sait qu’elle va mettre les hommes à ses pieds de cette façon.” explique Daniel Ichbiah. En bousculant les codes, elle avait son plan d’attaque pour conquérir l’Amérique et le monde entier.

Ange et démon

Avec l’album True Blue (1986), où elle s’affiche les cheveux courts et teints en blond platine, le public voit apparaître une autre Madonna. Il ne s’agit pas seulement d’un changement de look, “elle devient une sorte de porte-parole féministe de son époque”, analyse Daniel Ichbiah. Pour lui, elle s’impose comme l’égal de l’homme et prouve que l’on peut mener une carrière toute seule.

Sur “Papa Don’t Preach” où elle aborde le thème de la grossesse chez les adolescentes, elle chante qu’elle veut garder son bébé (“I’m gonna keep my baby”). Le titre fera polémique parmi les Américains. “Elle prend le contre-pied des féministes des années 1970 qui se sont battues pour le droit à l’avortement”  indique Daniel Ichbiah "et commence à prendre position sur des sujets de société". Quelques années plus tard, elle fait à nouveau scandale avec son single et le clip de “Like A Prayer”, qui mélange sexualité et religion, sa recette de prédilection de l’époque.

Quand Michael Jackson murmurait à son oreille

Au début des années 1990, Madonna doit renégocier son contrat avec Warner. “C’est Michael Jackson, qui au cours d’un dîner mémorable, l’aiguille. Il lui conseille de proposer à sa maison de disques une combinaison d’offres tellement incroyable qu’ils ne pourront qu’être à ses pieds” raconte le biographe Daniel Ichbiah. Suite à cette discussion, la chanteuse de 34 ans s’affranchit du diktat des maisons de disques. Elle décide de publier un livre de photos érotiques intitulé Sex. “Dedans, on la voit, par exemple, faire du stop toute nue sur une route. C’est un livre dans lequel elle donne libre cours à ses fantasmes”, indique son biographe. Elle propose à Warner de compiler cet ouvrage avec un film, Body, pour son nouvel album Erotica (1992). Véritable célébration de la sexualité, cet opus a pour but de lever les tabous autour de ce sujet. “Elle va jouer cette carte jusqu’en 1994 où lors du David Letterman Show, elle va exhiber sa petite culotte devant le présentateur et va jusqu’à lui demander s’il veut la sentir.”

Place au glamour

Toujours provocatrice sans jamais être vulgaire, selon l’auteur des Chansons de Madonna, la Madone se rend compte après avoir joué de la culotte, qu’elle a été au bout de cette attitude. En excellente transformiste qu’elle est et avec un timing toujours parfait, elle va ensuite cultiver une image de femme très classe et glamour avec la sortie de Bedtime Stories (1994) et Ray of Light (1998).

Le film Evita (1996) et sa bande originale vont davantage concrétiser ce reflet de femme fatale. “Pour son film, elle est allée jusqu’à dîner avec le président de l’Argentine pour demander des autorisations de tournage. C’est quelqu’un qui a été reçu par les plus grands. Elle sait se comporter comme une grande dame. Elle peut jouer divers rôles qu’elle assume complètement”, assure Daniel Ichbiah.

Peu importe la concurrence

À partir des années 2000, la reine de la pop voit la concurrence arriver. Britney Spears, Lady Gaga, Miley Cyrus et bien d’autres ne peuvent pas nier l’héritage dont elles s’inspirent. Pas une n’a d’ailleurs pensé le cacher. Pour garder sa couronne, Madonna “prend le parti de jouer les ‘djeuns’”, note Daniel Ichbiah. À presque 50 ans désormais, elle semble inarrêtable. Dans le clip de “Hung Up” (2005), qui sample la chanson “Gimme, Gimme, Gimme” d’ABBA, elle s’affiche en justaucorps rose fuchsia et danse comme à 20 ans. Hyperactive, elle multiplie également les collaborations, avec Britney Spears en 2003, Justin Timberlake, en 2008, Kanye West ou plus récemment Nicki Minaj (2015). Comme elle l’a toujours fait, Madonna s’entoure des artistes de la nouvelle génération pour rester dans le coup, avec plus ou moins de succès…


Nostalgeek m'a interviewé à propos des 35 ans de Tetris

Nostalgeek

Les fans de jeu vidéo le savent. Je suis l'auteur de la biographie de Alexey Pajitnov et donc de l'histoire de Tetris.  C'est une histoire incroyable et comme je le dis dans l'introduction, on pourrait en faire un film ! Nous y suivons d'incroyables imbroglios autour de ce jeu russe convoité par les américains (notamment Atari) comme par les japonais (Nintendo). Et en parallèle, nous voyons la Russie, sous Gorbachev, s'ouvrir à la liberté d'expression et à l'économie de marché.

Pour mémoire, j'ai passé 2 jours mémorables avec Alexey Pajitnov afin de recueillir ses propos et il a été adorable.

Daniel-ichbiah-alexey-pajitnov

Daniel-ichbiah-alexey-pajitnov-2

Tetris vient de fêter ses 35 ans et Christophe Philippe de Nostalgeek en a profité pour réaliser une interview particulièrement sympathique. La voici ! 

 

Un grand merci à Christophe !


Aujourd'hui je prends soin de ma planète - un livre dont les profits vont à la protection des éléphants et des rhinocéros

Planete
Voici la nouvelle page consacrée au livre Aujourd'hui, je prends soin de ma planète, écrit avec Noelle Saugout :

https://ichbiah.com/je-prends-soin-de-ma-planete.htm

Noëlle Saugout est la présidente de LAEO, une association de protection de la biodiversité. C'est le troisième livre que nous avons réalisé ensemble, après Sauver la Terre et Ma Maison Ecolo.

Tous les droits récoltés sur la vente de ce livre sont reversés à LAEO et vont à la sauvegarde des éléphants et des rhinocéros. En effet, l'association gère un espace naturel de protection de ces animaux à Tula Tula, en Afrique du Sud.

Amitiés à tous ceux qui veulent prendre soin de notre belle planète.


La version espagnole de ma biographie de Michael Jackson est sortie en Espagne

Michael Jackson librairies espagnoles copie

Michael Jackson, Blanco o Negro, adaptation espagnole de ma biographie de Michael Jackson est enfin sortie en Espagne. Pour le moment, seule la version numérique est sortie. La version papier est attendue dans les semaines à venir.

La traduction a été effectuée par Geraldo Sanchez. J'ignore quelle est sa qualité donc, si d'aventure vous tombez sur la version espagnole, votre avis m'intéresse fortement. 

Voici quelques liens de librairies qui vendent la version espagnole :

Barnes & Nobles

Apple

Amazon

Voici la couverture espagnole :

Couverture paperback espagnol

Cool, n'est-il pas ?

La page de présentation du livre est ici :

https://ichbiah.com/michael-jackson.htm

Elle donne accès à un extrait où Lisa Marie Presley, l'ex-épouse de Michael prend clairement la défense de celui-ci :)


Une interview à Atlantico concernant la lettre ouverte d'un ancien collaborateur

Facebook atlantico

Dans un éditorial au New York Times, Chris Hughes, ancien compagnon de route de Zuckerberg s'élève contre son ancien ami et déclare : « Il est temps de briser Facebook » . Atlantico m'a demandé de revenir sur la question. Voici un extrait de l'interview :

Atlantico.fr : En quoi le pouvoir de Mark Zuckerberg est-il « inédit et anti-américain », comme le stipule son ancien colocataire à Harvard ?

Daniel Ichbiah : Il y a une précision à faire. Chris Hughes n'est pas le cofondateur de Facebook : il a été porte-parole de Facebook au début parce qu'il était colocataire de Zuckerberg à Harvard. Son rôle a été assez mineur : il envoyait des communiqués de presse aux universités etc. Au début de Facebook, pendant l'été qui a été majeur en 2004, il n'était pas là, il est arrivé plus tard. Quoiqu'on pense de ce qu'il dit, le fait qu'il fasse cette déclaration maintenant laisse à penser qu'il pourrait y avoir d'autres raisons que celle-ci. C'est quelqu'un d'ouvertement démocrate qui a participé à la campagne de Barack Obama. Il ne parle donc pas de nulle part.

Chris Hughes propose de forcer Facebook à se séparer d'Instagram et de WhatsApp, et demande au gouvernement fédéral de briser les monopoles accordés par le Sherman antitrust act. Ces mesures sont-elles pertinentes et adaptées ?

Ce n'est pas parce que Zuckerberg a racheté Instagram et WhatsApp qu'il est en situation de monopole. Il a un monopole sur des services gratuits : c'est très difficile de parler de monopole quand on ne vend rien. C'est un monopole consenti, en quelque sorte. Il y a eu un cas similaire avec Google, un procès en 2013 du gouvernement américain sur Google qui n'a pas abouti pour la simple et bonne raison que Google ne force personne à utiliser ses services. Il y a quelque chose d'assez malsain derrière cette tribune, qui ressemble davantage à un règlement de compte personnel.

Ce qui est vrai, c'est que les Etats-Unis, et notamment sous Donald Trump, sont fondamentalement en faveur des entreprises. Le seul vrai monopole qui ait été brisé remonte aux années 1970 : il s'agit du le monopole AT&T sur la téléphonie. C'était différent puisqu'il n'y avait qu'un seul opérateur qui équipait tous les consommateurs. A l'inverse, Facebook n'est pas en monopole puisqu'on peut le quitter librement.

(...)

L'interview intégrale se trouve à cette adresse :

https://www.atlantico.fr/decryptage/3572163/pourquoi-l-un-des-pionniers-de-l-aventure-facebook-demande-le-demantelement-du-geant-de-la-tech-chris-hugues-mark-zuckerberg-reseaux-sociaux-new-york-times-daniel-ichbiah

La biographie de Zuckerberg peut être visitée ici :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm