Une chronique pour Viuz en réponse au pamphlet du New York Times

Temp viuz

Dans son édition du 15 septembre, le New York Times s'en est pris à Mark Zuckerberg, accusé d'avoir minimisé le phénomène des fake news et d'avoir fait du lobbying à Washington pour défendre sa cause.

Viuz.fr m'a demandé si je voulais bien réagir 'à chaud' sur ce pamphlet et je m'y suis attelé. Ils l'ont publié dans la foulée.

En voici quelques extraits :

1.  Zuckerberg a longtemps minimisé le phénomène des fake news, car jusqu’alors presque tout lui avait réussi

Il est clair que Zuckerberg, dès lors que l’on a évoqué le problème des fake news a longtemps nié la chose, préférant ne pas regarder ce qui, au fil des jours apparaissait de plus en plus flagrant.

Il faut se mettre à la place des dirigeants de son calibre. Il avance, tête baissée, vers un objectif, celui de rendre Facebook ou Instagram, ses deux applications phares, toujours plus séduisantes, toujours plus conviviales. Il a battu tant de records qu’il peut entretenir l’opinion qu’il sait où il va et agit globalement pour le mieux.

Devoir s’arrêter pour réparer ce qui doit l’être, aucun homme de cette trempe n’aime cela. Ni Bill Gates (Microsoft) ni Steve Jobs (Apple) ni Larry Page et Sergey Brin de Google. Chacun d’entre eux, en son temps a nié ou refusé de voir que sa création ait pu  faillir si peu que ce soit.

Ceux qui ont pu voir les retransmissions de l’audience de Bill Gates en 1998 ont soudain vu cette véritable légende, admiré de millions d’américains, tomber de son piédestal. Comme éteint, fade, mal à l’aise, l’as du logiciel se contentait de répondre aux accusations par une triste litanie : « je ne m’en rappelle pas ».

Steve Jobs, en 1984, a longtemps refusé de voir que le lancement du premier Macintosh, cet ordinateur révolutionnaire dont il avait volontairement limité les capacités par souci esthétique, était en train de mener Apple à la faillite, ni plus ni moins. Il a souvent été reproché à John Sculley d’avoir mis Jobs sur une voie de garage, l’acculant au départ en septembre 1985, mais faute d’une telle reprise en main, Apple aurait disparu.

De même en 2004, lorsque Google s’est lancé dans son opération consistant à numériser les livres de bibliothèques du monde entier – sans l’accord des éditeurs – ils ont avancé, avancé, sans prêter attention aux cries d’orfraie des éditeurs d’Europe ou d’ailleurs. Au final, la plupart ont préféré transiger avec Google que de continuer le combat.

Zuckerberg a failli pour les mêmes raisons. Il n’est pas facile d’admettre que Facebook, qui était censé connecter les gens du monde entier, cette création qui a longtemps fait votre fierté et valu l’admiration de millions de gens, vous a échappé.

Résumons les faits. Peu avant l’élection, Facebook s’est vu accusé d’avoir indirectement favorisé Donald Trump, en facilitant la diffusion à grande échelle de fake news anti Hillary Clinton.

Initialement, Zuckerberg s’est employé à minimiser la chose, affirmant que les utilisateurs de Facebook savaient faire la part des choses.  Le 19 novembre 2016, dix jours après l’élection de Trump, Barack Obama lui-même a même tenté d’amener Zuckerberg à prendre conscience des effets de cette propagande anti-Hillary Clinton que Facebook avait aidé à propager. Il n’a pas voulu y donner écho.

La prise de conscience a été lente et progressive. C’est n’est qu’en février 2007, qu’il a reconnu que le réseau social avait été utilisé à des fins qu’il réprouvait personnellement – Zuckerberg n’a jamais caché par ailleurs son hostilité à Trump.

« Nous savons que de la désinformation et des ‘hoax’ (canular) de grande ampleur existent sur Facebook et nous prenons cela très au sérieux. »

(...)

L'article intégral se trouve ici :

https://viuz.com/2018/11/15/mark-zuckerberg-5-choses-a-savoir/

2. Son ambition majeure (être le plus grand philantrophe de la planète) l’a empêché de prendre la mesure des événements

L’une des raisons qui a pu expliquer la cécité de Zuckerberg sur les affaires telles que les fake news et Cambridge Analyta, c’est que, depuis cinq années environ, il a élargi à très grande échelle son rôle et envisage son futur, bien au-delà de Facebook, comme un philantrophe à grande échelle.

C’est peu après la naissance de sa fille Maxima que Zuckerberg l’a annoncé : il compte distribuer 99 % de sa fortune à des fins humanitaires !

Très tôt, il a été clair, au travers de son mode de vie ‘minimaliste’ que Zuckerberg n’était pas motivé par l’argent. Et au fil des années, il est apparu qu’il comptait dédier cette fortune à pouvoir influencer le monde positivement. Il pourrait être tenté par une carrière gouvernementale. S’il est jamais élu à la présidence américaine (ce qui n’est pas inenvisageable même si l’argumentaire serait trop long à développer ici), il se situerait à l’opposé de Donald Trump sur l’échiquier politique.

Le modèle de Zuckerberg ce ne sont pas les grandes réussites financières américaines telles que Warren Buffet, les Bill Gates ou encore la famille Walton (qui gère la chaîne Wal-Mart). Dans son panthéon, on trouverait davantage des gens comme Gandhi, César Chavez, Kennedy ou Mandela. Des personnalités qui ont marqué l’Histoire et dont les peuples ont conservé une mémoire affectionnée.

Comment cela se traduit-il pour Zuckerberg ? Notamment par une volonté, au travers de sa fondation, de pouvoir éradiquer toutes les maladies existantes, grâce à une analyse de l’ADN et la possibilité de prévenir les infections avant même qu’elles ne se produisent.

S’il est un aspect qui fait de Zuckerberg un personnage hors du commun, c’est clairement celui-ci. Dans le même temps, cette prise de hauteur l’a probablement éloigné des réalités du quotidien de Facebook et amené à négliger les signes alarmistes que pouvaient brandir certains de ses lieutenants.

4. Les ‘GAFAs’ sont une création des médias. Dans la réalité, ce sont des concurrents redoutables qui ont tous recours au lobby, aux campagnes de presse, pour déstabiliser leurs concurrents.

Il est courant pour nous de désigner les 4 géants de la high tech (auquel il faudrait idéalement ajouter Microsoft dont on pourrait, à tort, négliger l’influence actuelle), comme les GAFAs, une entité globale, une sorte de mouvement né à la Silicon Valley, avec des pratiques et des intérêts communs.

Dans la réalité, il n’en est rien. Google, Apple, Facebook et Amazon sont des compétiteurs de tous les instants. C’est particulièrement vrai pour Google et Facebook qui sont dans une lutte permanente pour être le n°1 d’Internet. Dans la réalité, Google est n°1 sur les ordinateurs, mais Zuckerberg, dans la mesure où il possède non seulement Facebook mais aussi Instagram et Whatsapp, est le n°1 de la téléphonie mobile.

Le New York Times reproche à Zuckerberg d’avoir mené des campagnes de lobbying auprès des sénateurs et députés américains ? La belle affaire. A en croire le témoignage de Marylène Delbourg Delphis, une investisseuse française émigrée en Californie, interviewée lors de l’enquête mené pour ma biographie de Zuckerberg : “toutes les grandes firmes de high tech embauchent des politiques, d’anciens conseillers à la présidence et autres politiques, pour pousser leur propre message auprès de la Chambre des Députés.” Il y a là un passage obligé.

Microsoft a été l’un des premiers à comprendre qu’il fallait en passer par là : en 1994, Bill Gates avait commis l’exploit consistant à se mettre à dos aussi bien les Démocrates que les Républicains – plutôt bien inclinés envers Microsoft à l’époque. A cette époque, il lui avait fallu atterrir et prendre la mesure de la chose. Et donc Microsoft a loué un bureau dans la ville de Washington et entamé des manoeuvres de lobbying. Son exemple a été largement suivi.

Dans un même ordre d’idée, les cadres des GAFAs n’hésitent pas à égratigner un concurrent dans la presse. Tout cela relève de cette approche ultra-compétitive.

Ainsi, l’article du New York Times cite Tim Cook, PDG d’Apple clamant : “Pour nous, la vie privée est un droit de l’homme.” En réalité, Cook se donne un peu vite le beau rôle. Suite aux révélations de Snowden, il est apparu que chaque géant de la Silicon Valley faisait les yeux doux au renseignement américain en leur ouvrant les robinets de leurs données. Si Google a précédé Facebook de quelques mois en 2009, Apple a suivi en 2012. Aucune des grands noms de la high tech ne peut s’affirmer blanc neige dans la question.

Les campagnes de presses organisées pour déstabiliser un concurrent font partie d’un arsenal depuis longtemps éprouvé. Dans mon livre, je consacre plusieurs pages à l’une de ces affaires, intervenue en 2011, dans laquelle Facebook a lancé une campagne en sous-main contre Google – qui venait de lancer son réseau social concurrent, Google+ - et s’est fait prendre la main dans le sac.

Bref : Yahoo!,  Google ou Apple ne sont pas plus blancs que Facebook-Zuckerberg.

(...)

Pour lire l'article dans son intégralité :

https://viuz.com/2018/11/15/mark-zuckerberg-5-choses-a-savoir/

 

Plus d'interviews et des extraits du livre sur cette page :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm

Mark-zuckerberg


Les Inrocks publient un superbe article sur ma biographie de Zuckerberg

Inrocks

"Qui se cache réellement derrière le réseau social au milliard d'abonnés ? Relatant son parcours d'une enfance geek - marquée par Star Wars et quelques initiatives informatiques (déjà) - à la liaison dangereuse entre Facebook et le flux de fake news polluant la dernière course présidentielle américaine, l'opus de Daniel Ichbiah ausculte la psychologie tortueuse d'un curieux self made man. Loin du "cyborg" raillé par les internautes lors de son audition au Parlement européen en mai dernier, Mark Zuckerberg est un code indéchiffrable. Timide et plein d'assurance, nerd introverti rêvant de connecter les populations comme personne ne l'avait fait avant lui, il mène un train de vie monastique, bien loin des excès auxquels l'invite sa fortune colossale. Alors que Facebook s'élève peu à peu sur le toit du monde, il revendique un look des plus discrets (sweat-capuche d'étudiant et claquettes aux pieds) tout en errant dans les locaux, sabre de samouraï factice à la main, en chantonnant ce que lui inspire la création de sa plateforme : "La domination du monde !". D'aucuns disent que le post-ado n'hésiterait pas à tailler en pièces le moindre opposant."

Nous avons là un extrait de l'excellent papier que Clément Arbrun a consacré à ma biographie de Mark Zuckerberg.

L'intégralité de l'article se trouve à cette adresse :

https://www.lesinrocks.com/2018/11/03/actualite/humaniste-cynique-megalo-la-face-cachee-de-mark-zuckerberg-111139986/

Mark-zuckerberg

Un autre bel article a été publié par Clubic :

Clubic

L'interview menée par Alexandre Boero est visible ici :

Interview Daniel Ichbiah - Clubic


Mon interview sur BFM Business sur la biographie de Mark Zuckerberg

 

Le 1er novembre, Stéphane Soumir m'a invité dans son émission Good Morning Business. L'objet de l'interview : la biographie de Mark Zuckerberg

Dès les premières secondes, un climat très jovial s'installe. Stéphane Soumier m'interroge sur les points suivants :

. Mark Zuckerberg est-il un robot ?
. Est-il vrai qu'il n'aime pas l'argent ?
. Comment a-t-il eu le cran, à 22 ans, de refuser le milliard de dollars que lui proposait Yahoo! ?
. Comment Facebook en est-elle arrivée, indirectement; à favoriser l'élection de Donald Trump, via l'app Cambridge Analytica ?
et bien d'autres questions passionnantes.

 Pour découvrir davantage d'interviews sur la biographie de Mark Zuckerberg :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm


Le replay de mon passage avec Valerie Benaim

Je suis passé dans l'émission de Valerie Benaim, C'est que d'la télé, vendredi 19 octobre.

Que dire, c'est une émission très vivante, Valérie Benaim est incroyablement sympathique et il en est de même pour les autres intervenants de l'émission.

Cette vidéo a eu un retentissement particulièrement fort sur Facebook :

. 3 478 vues

. 38 partages

. 62 commentaires rien que sur ma publication mais bien d'autres sur les partages

Temp

Plus d'infos sur le livre ici :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm

Mark-zuckerberg


Une interview sur Radio Notre Dame à propos de la biographie de Zuckerberg

 

Toujours un plaisir que de retrouver Philippe Delaroche qui, après avoir longtemps dirigé le magazine Lire, tient une émission le soir sur Radio Notre Dame. Nous avons fait de nombreuses émissions dont une sur la biographie du groupe Téléphone. Ce mardi, nous avons parlé de Mark Zuckerberg, de l'affaire Cambridge Analytica, des fake news...

Le livre a également quelques belles retombées, notamment dans le Nouvel Economiste ou Gameblog.

Et le blogueur Jean Viet lui a consacré une super vidéo :

 

D'autres interviews sont attendues... A suivre !


Electron Libre m'a interviewé sur la biographie de Mark Zuckerberg

Electron-libre

Electron Libre est une lettre d'information sur abonnement payant que lisent de nombreux professionnels de la high tech. Elle est dirigée par Emmanuel Torregano, un 'pro' parmi les pros, très au fait de son domaine. C'est donc un plaisir que d'y figurer.

Voici l'interview qui a été réalisée pour la biographie de Zuckerberg :

http://electronlibre.info/la-biographie-de-mark-zuckerberg-ca-aurait-pu-etre-vous/

En voici un extraits :

votre avis qu’est ce qui différencie le code de Facebook d’un autre site qui a eu moins de succès ?

Les gens ne vont pas sur Facebook parce que c’est un beau site, parce qu’ils aiment ce site. Ils y vont parce que, Facebook leur donne cette fameuse minute de gloire jadis évoquée par Andy Warhol.

Pendant une journée, quelqu’un a l’impression de devenir important aux yeux de ses proches, parce qu’il posté la photo de son chat en équilibre sur la porte du réfrigérateur, ou un poème rédigé quand il avait 9 ans. Et oui… Facebook permet au quidam moyen d’exister aux yeux des autres. C’est même plus fort que Youtube car si l’on poste une vidéo sur ce service, on n’a aucune garantie qu’elle sera vue. Sur Facebook, celui qui poste un dessin réalisé par son gamin sait qu’il aura quelques dizaines de ‘likes’ de ses amis et dans cette mesure, il a là son heure de gloire.

D’ailleurs, les grands médias se sont fait un peu complices de la chose – avec une certaine forme de masochisme – car ils se plaisent à relayer certains ‘posts’, certains ‘tweets’, leur donnant ainsi une importance démesurée. Ils donnent ainsi au simple inconnu qui a lancé une polémique une visibilité énorme.

Donc, la réussite de Facebook est liée à cela : ceux qui y sont ont l’impression d’exister. Chez certains, cela confine à l’addiction. Je connais des gens qui postent plus d’une dizaine de fois par jour : des images, des vidéos, des citations ‘philosophiques’… Ils ont une dizaine de likes par ci, une douzaine de likes par là. Pourtant, en postant ainsi à tout va, ils ne réalisent pas qu’ils transmettent une image péjorative d’eux-mêmes : quand je vois quelqu’un qui n’arrête pas de poster, alors qu’il est par exemple artiste, j’ai l’impression qu’il ne produit rien de sérieux durant sa journée. Sinon, comment trouverait-il le temps d’aller chercher toutes ces images, d’aller partager tous ces clips qu’il juge drôles ou édifiants, pour les partager ?

 L'interview intégrale est ici :

http://electronlibre.info/la-biographie-de-mark-zuckerberg-ca-aurait-pu-etre-vous/

 

 


Une interview sur RTBF à propos de Imagine de John Lennon

 

Elle a été votée meilleure chanson du siècle dans de nombreux référendum, elle est n°3 des chansons majeures de tous les temps pour le magazine Rolling Stone. La radio belge RTBF a consacré une émission à cet hymne à la paix qu'est Imagine.

Outre le podcast ci-dessus, vous pouvez en apprendre davantage sur Imagine sur cette page que j'ai consacrée à cette oeuvre de Lennon :

L'histoire de la chanson Imagine de John Lennon

 


Radio Classique m'a interviewé sur la biographie de Mark Zuckerberg

Miniature copie
Dimitri Pavlenko de Radio Classique m'a interviewé sur la biographie de Mark Zuckerberg. Un vrai plaisir que de se faire interviewer par un journaliste visiblement très informé. 

Voici le podcast de l'interview :

Invite_de_l_economie_du_05-10-2018_07h14

 Oui, je sais, je n'étais pas bien réveillé (soirée festive aux Puces hier soir et légère insomnie). Bon, ce n'est qu'un début. La prochaine interview sera plus incisive. Et oui... Il faut que je répète.

Les diverses interviews réalisées pour le livre sont accessibles sur cette page :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm


7x7 publie 7 extraits de la biographie de Mark Zuckerberg

Temp

 7 extraits de la biographie de Mark Zuckerberg sont accessibles sur le site 7x7 France :

https://www.7x7.press/portrait-de-marc-zuckerberg-a-travers-7-anecdotes

Elles vont de l'année 2004 - celle du lancement de Facebook - jusqu'à 2017, lorsqu'il se dit qu'il pourrait devenir président des USA.

Rappelons que le livre sort le 4 octobre. La page de présentation du livre se trouve à cette adresse :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm

Et pour ceux qui souhaitent une présentation rapide, il y a cette vidéo :

 

 


RTL m'a fait intervenir sur les nouveaux iPhone

Temp

Durant la keynote d'Apple, Marion Ferrere de RTL m'a demandé d'intervenir dans l'émission RTL Soir, en tant qu'auteur de Les 4 vies de Steve Jobs, afin de commenter les nouveautés maison.

L'émission peut être vue ici - mon intervention se situe à 11:41.

https://www.rtl.fr/emission/rtl-soir/rtl-soir-du-12-septembre-2018-7794763228

 Si vous souhaitez écouter l'interview entière (celle diffusée sur RTL était réduite), la voici :

Marion ferrere - interview apple

 


Ubergizmo annonce ma biographie de Zuckerberg

 

Le site Ubergizmo est le premier à annoncer la sortie prochaine de la biographie que j'ai réalisé sur Mark Zuckerberg.

Il s'agit de la 1ère biographie intégrale sur Zuckerberg. Elle sort le 4 octobre chez La Martinière.

Voici un extrait du billet de Ubergizmo :

A la lumière du scandale Cambridge Analytica, Zuckerberg n’aurait-il pas été dépassé par sa propre création ? Un procès qui viendrait presque remettre en question la présidentiabilité supposée du jeune prodige… À l’aide de témoignages de proches et de multiples sources d’information, Daniel Ichbiah nous livre sans détour la vie de Zuckerberg, de sa naissance aux révélations Cambridge Analytica.

Le billet complet peut être consulté ici :

https://fr.ubergizmo.com/2018/09/11/mark-zuckerberg-biographie.html

Il a également été repris sur Yahoo! News à cette adresse :

https://fr.news.yahoo.com/mark-zuckerberg-biographie-170123025.html

Un extrait ici :

A la lumière du scandale Cambridge Analytica, Zuckerberg n’aurait-il pas été dépassé par sa propre création ? Un procès qui viendrait presque remettre en question la présidentiabilité supposée du jeune prodige… À l’aide de témoignages de proches et de multiples sources d’information, Daniel Ichbiah nous livre sans détour la vie de Zuckerberg, de sa naissance aux révélations Cambridge Analytica.

All-things-digital

 


La Montagne consacre une page aux chansons réalisées avec Agnes Ka

Temp
De passage à Collonges-la-Rouge cet été, Agnes Ka et moi-même avons eu le plaisir d'être interviewés par Daniel Fender sur la radio locale. Nous avons diffusé plusieurs chansons dont la récente Fleur de Lune :

 

Daniel Fender qui nous a interviewé a eu la gentillesse de relayer l'information sur le journal La Montagne. Vous ppuvez cliquer sur l'image ci-dessous :

La montagne

 


RMC m'a interviewé sur les 60 ans de Madonna

 

Pour les 60 ans de Madonna, RMC m'a demandé d'intervenir en direct. L'occasion de revenir sur le parcours de cette artiste qui a su s'imposer en tant que femme et au passage, imposer une nouvelle image de la féminité, mais aussi en tant qu'artiste, accompagner ou précéder les modes pour demeurer encore et encore à la pointe des tendances musicales et chorégraphiques.

Temp

Pour mémoire, mes biographies de Madonna peuvent être visionnées sur cette page..


Un 2ème Webinar sur le référencement naturel

L"Académie de la Nouvelle Vie m'a convié à donner un 2ème Webinar sur le référencment naturel. Cette fois, le titre a été modifié : Faîtes vous connaître sur Internet. Il semble que Cédric Dupuy, qui a organisé l'événement, ait eu là une bonne idée car bien plus de gens se sont sont inscrits à cette session.

Ce Webinar expose quelques bases du référencement naturel et invite les participants à s'inscrire à des ateliers qui auront lieu à partir du 30 août. Les détails sur cette page : Académie de la Nouvelle Vie - Faite vous connaître sur Internet

Rappelons que ce Webinar et les ateliers qui en découlent sont fondés sur ce livre : Comment être n°1 sur Google pour les Nuls

No1-sur-google-referencement-naturel-grand-format


Le magazine Rétro publie plusieurs extraits de ma biographie de Téléphone

 

Retro17_Telephone-1

Le magazine Rétro publie deux extraits de ma biographie de Téléphone :

  • comment le groupe a failli se séparer en 1979 lors de la réception par Aubert des premiers droits d'auteurs sur ses chansons.
  • la tentative de reformation de 1999 qui avait alors capoté.

Rétro publie aussi un extrait d'interview de Bertignac, issu de cette séance d'interviews.

Voici les JPG des pages ainsi publiées - en cliquant sur les images vous pouvez afficher ces pages sous une forme lisible.

Retro17_Telephone-2

  Retro17_Telephone-3

Retro17_Telephone-4

Retro17_Telephone-5


Un Webinar sur le référencement naturel

 

L'Académie Nouvelle Vie m'a convié à donner un Webinar sur le thème du référencement naturel.

Qui sont-ils ? Des êtres forts sympathiques qui ont dédié leur site à toutes sortes d'activités liées au bien-être, à l'amélioration de ses dons et talents. Une tribu plus que recommandable !

C'est Cédric Dupuy, que l'on aperçoit en haut et à gauche sur cette image, qui a mené le Webinar.

Temp

En bas à gauche, c'est Gwennoline Renault, une personnalité merveilleuse qui s'est joint à nous pour mener le Webinar. C'est elle qui est à l'initiative de l'opération.

No1-sur-google-referencement-naturel-grand-formatTout est parti de ce livre que j'ai publié en janvier 2017 et qui a été republié cette année : 'Comment être n°1 sur Google pour les Nuls'.

C'est Gwennoline qui a eu l'initiative de transformer ce livre en une série d'ateliers dans lesquels nous vous expliquons les subtilités du référencement naturel, de manière progressive et conviviale.

Nous avions d'ailleurs donné une première conférence sur ce thème en janvier, que l'on peut revoir à cette adresse : "Voudrais-tu être n°1 sur Google ?" avec Daniel Ichbiah et Gwennoline

 

 

Ce Webinar de l'Académie de la Nouvelle Vie va d'ailleurs être suivi de 5 ateliers pratiques auxquels chacun peut s'inscrire. Les renseignements se trouvent sur cette page : Académie Nouvelle Vie - Webinar et Ateliers sur le référencement naturel

 

Pour en savoir plus, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessus :)

 


Je suis passé sur CSTAR dans l'émission 'Téléphone, un autre monde'

 

Ce 10 juillet sur Cstar, a été diffusée l'émission 'Téléphone - un autre monde'. 2 heures sur l'histoire du groupe. Un documentaire super bien réalisé et dans lequel j'interviens à plusieurs reprises : Géraldine Germaneau qui a mené les interviews a opéré de main de maître.

Daniel d17-3

J'ai été interviewé en tant qu'auteur de la biographie de Téléphone.

La deuxième partie est accessible ici :

 



Telephone-2016b

La première diffusion a eu lieu le 28 octobre 2016.


Sur 50mn Inside (TF1), je raconte les débuts de Madonna

La grande Madonna va bientôt fêter ses 60 ans. Pour l'occasion,l'émission 50mn Inside que diffuse TF1 le samedi soir a voulu revenir sur les débuts de la chanteuse. J'ai eu le plaisir de participer aux interviews et pu raconter pas mal d'anecdotes sur ses débuts comme lorsque son père vient lui rendre visite à New York, constate qu'elle vit dans un taudis, et lui demande de rentrer au foyer, ce à quoi elle réplique par un non catégorique...

Si vous désirez en savoir plus sur ces années 'galère', vous pouvez d'ailleurs consulter cette page :

Les années 'galère' de Madonna

Beaucoup de gens m'ont contacté après l'émission et ils semblaient généralement ignorer cette période de la vie de Madonna. C'était donc intéressant de mieux faire connaître les débuts de cette femme qui n'a pas conquis le monde par hasard. We love you Madonna.

Pour redécouvrir les 3 livres que j'ai consacrés à Madonna :   Madonna-intMadonna

Les chansons de Madonna

Madonna-400 



 

 


Sur W9, je raconte l'histoire de 'Le Jour s'est Levé'.

 Mardi, W9 a consacré une émission aux 20 chansons préférées des français. A la 6ème position, nos chers compatriotes ont classé une chanson de Téléphone, 'Le jour s'est levé'. L'occasion de revoir un bout de ce fameux clip si intrigant de 1986...

Le jour s'est levé - 2

Certes, ce n'est pas la chanson favorite des fans du groupe mais bon, avoir une chanson de Téléphone  dans le Top 20, c'est toujours bon à prendre.

En tant qu'auteur du livre 'Téléphone Biographie, Anne Sophie Dobetzky m'a interviewé sur l'histoire de la chanson.

Le jour s'est levé

L'émission a été diffusée le 8 mai.

 Telephone-2014 Telephone-2016b


 

 

 


Conférence et dédicace à la Cité des Sciences

Saga jv cité des sciences - 2

Ce mercredi 25 avril, j'ai donné une conférence sur l'histoire des jeux vidéo dans l'espace Jeu Vidéo de la Cité des Sciences et de l'Industrie. C'est Peter Pescari qui avait organisé l'événement.

L'occasion était trop belle de raconter quelques anecdotes incroyables consignées dans le livre La Saga des Jeux Vidéo. Comme les débuts de Pong, ceux de Miyamto (le créateur de Mario) ou les déboires du créateur de Tetris.

Le public était assez varié, à la fois très jeune et très mûr. Comme souvent dans ce type de situations, on découvre que certaines personnes sont des joueurs assidus alors que rien ne le laisserait présager au premier abord. On découvre aussi que certains ont pu jouer sur des plates-formes des années 80 qui n'avaient pourtant eu qu'un succès limité en France (comme la Colecovision) et qu'ils y jouent toujours  !

Saga jv cité des sciences

Les questions du public ont souvent porté sur Super Mario et Sonic, avec la question : 'pourquoi Sega a-t-elle mordu la poussière' (en tant que constructeur de console). 

Cite des sciences - dédicace

La conférence a été suivie d'une session dédicace dans la librairie de la Cité des Sciences.

 

 


Sortie de la 2ème version de 'Comment être n°1 sur Google pour les Nuls'

No1-sur-google-referencement-naturel-grand-format

Il va être en libraire le 3 mai. C'est la deuxième version du livre Comment être n°1 sur Google pour les Nuls

Ce livre qui traite du référencement naturel est initialement sorti début 2017 en version poche et a connu de très bonnes ventes.

Cette version grand format (412 pages= a été fortement enrichie de nouvelles informations et conseils. Et la grande surprise, en ce qui me concerne a été de découvrir que certaines informations de la 1ère édition avaient déjà évolué en l'espace d'un an - notamment l'influence de Youtube en matière de référencement naturel.

Voici la vidéo réalisée l'an passée pour présenter le livre :

 

Quand à la page de présentation du livre, c'est ici :

http://ichbiah.online.fr/referencement-naturel-pour-les-nuls.htm


Sortie de la version audio de Elvis Presley, histoires & légendes

 

Elle vient de sortir chez Sonobook : la version audio de ma biographie d'Elvis.

Pour mémoire, c'est un des livres que je vends le mieux depuis déjà plusieurs années. Mois après mois, elle réalise des scores tout à fait honorables, ce qui laisse à penser qu'il y a toujours, à tout moment, des fans désireux de redécouvrir la fabuleuse carrière d'Elvis.

La version audio représente 5 heures 20 d'anecdotes et histoires incroyables.

Voici un extrait :

Téléchargement 1954 retourne conduire ton camion

6 autres extraits sont accessibles sur la page consacrée à Elvis Presley, histoires & légendes :

http://ichbiah.online.fr/elvis-presley.htm

Et enfin sur la page Youtube de Sonobook :





7x7 France publie 7 extraits de la Saga des Jeux Vidéo 2018

Temp saga

A la fin du mois sort le film Real Player One de Steven Spielberg dont le thème tourne autour des univers virtuels que permettent les jeux vidéos. Pour l'occasion 7x7 France m'a demandé de sélectionner 7 extraits de la nouvelle édition de la Saga des Jeux Vidéo.

Comme le dit l'introduction de l'article :

Des jeux vidéo plus passionnants que le monde réel ? Tel est le thème de Ready Player One, le nouveau film de Steven Spielberg. Le livre La Saga des Jeux Vidéo nous fait revivre cette fascinante évolution depuis des jeux pixellisés jusqu’aux mondes virtuels qui paraissent sans limites…

De World of Warcraft (qui a déjà 14 ans !) au fascinant et tant attendu Bless Online, nous nous sommes accoutumés à arpenter des territoires de toute beauté, et à pouvoir goûter à une vie parallèle, avec d’incroyables challenges à affronter en équipe. C’est de cette addiction dont parle le nouveau film de Spielberg.

L’occasion est trop belle de remonter le temps jusque dans les années 70, lorsque les jeux s’affichaient sous forme de gros pixels carrés sur des écrans monochromes. Que dire ? Les premiers titres à la Pong, Space Invaders avaient tout de même une séduction immédiate que l’on ressent encore aujourd’hui et qui explique d’ailleurs la grande mode des jeux "vintage".

La naissance de cette industrie a été le théâtre d’incroyables épopées que raconte le livre de Daniel Ichbiah, La Saga des Jeux Vidéo dont la nouvelle édition 2018 vient de sortir. Essentiellement réalisé à partir d’interviews, ce best-seller de l’histoire des jeux vidéo est plus palpitant que jamais !

7 courts extraits du livre sont ensuite proposés :

  • Space Invaders
  • Sonic
  • Sim City
  • Doom
  • Lara Croft Tomb Raider
  • World of Warcraft
  • Minecraft
L'article de 7x7 est accessible à cette adresse :
 
Jeuvid2018
 

 


La Saga des Jeux Vidéo - 6ème édition 2018

Jeuvid2018

La 6ème édition de la Saga des Jeux Vidéo est disponible sur les libraires en ligne. Plus de détails sur cette page.

La Saga des Jeux Vidéo est le best-seller des livres sur le jeu vidéo. Elle s'est vendu à 14 000 exemplaires sur les 5 premières éditions, ce qui est énorme pour un sujet spécialisé.

La 6ème édition 2018 a fait l'objet d'une refonte complète. Certains des chapitres existants connaissent une véritable mutation notamment celui sur Lara Croft et celui sur Doom. Elle comporte deux nouvelles histoires majeures : la saga de Minecraft et de Pokémon Go.

Une édition luxe est attendue dans l'année - l'éditeur Pix'n Love y travaille d'arrache pied. Voici quelques exemples de ce que cela va donner :

Saga-luxe-0

Saga-luxe-2

En attendant, vous pouvez d'ores et déjà découvrir le texte de l'un des meilleurs (le meilleur ?) livres que j'aie écrits.

 


Sortie de la version audio de 'Les 4 vies de Steve Jobs'

Steve-jobs-audio

Sorti alors que Steve Jobs était toujours parmi nous, ce livre a été n°1 à la fin août 2011. Il ressort ici en version audio chez Sonobook.

Un extrait audio est accessible sur ce lien : extrait audio de 'Les 4 vies de Steve Jobs'.

Il s'agit d'une histoire incroyable, pleine de rebondissements et acclamée par ses lecteurs. Plus de détails sur cette page consacrée au livre.

Stevejobs2

La couverture de l'édition actuelle.


Devenir Youtubeur - la vidéo de présentation du livre

 

Voici le clip que j'ai réalisé pour présenter le livre Devenir Youtubeur.  Il présente les 4 métiers que doit assumer le Youtubeur, l'importance de bien référencer sa vidéo, les accessoires à acquérir (microphone, pied, écran vert...)

Il est également possible de le visionner sur Facebook :

La page de présentation du livre se trouve ici : Devenir Youtubeur


Radio Notre Dame m'a fait intervenir sur le jeu vidéo

 

Philippe Delaroche de Radio Notre Dame m'a invité, en compagnie de Grégoire Bost, pour une interview sur le thème : 'Jeux Vidéo, le meilleur et le pire'. Dans la vidéo Youtube ci-dessus figurent quelques extraits choisis. Nous abordons des thèmes aussi divers que l'addiction, l'aspect artistique des jeux, les aspects controversés etc.

Rappelons que la page de La Saga des Jeux Vidéo se trouve ici :

http://ichbiah.com/saga-des-jeux-video.htm

 

 


CNEWS m'a interviewé sur Téléphone / Les Insus

 

Peu avant le concert des Insus au Stade de France, Pascal Praud de CNEWS m'a invité à revenir sur l'histoire du groupe Téléphone.

J'avais proposé que Lionel Lumbroso, que j'ai connu en écrivant la biographie de Téléphone puisse intervenir car il toujours de beaux souvenirs à raconter et montrer. Et il a donc été convié. Le 3ème intervenant n'était autre que Eric Jeanjean, grand amateur de rock et spécialiste, officiant sur RTL.

Une version plus courte de l'interview est accessible ici :

La biographie de Téléphone est visible ici : ichbiah.online.fr/telephone-biographie.htm

 


Mon nouveau livre : Devenir Youtubeur

Devenir-youtubeur

Il sort début septembre mais on peut d'ores et déjà le commander chez son éditeur Omaké Books.

Il s'agit d'un guide pour lequel l'éditeur a souhaité que l'on cible les adolescents, donc les solutions évoquées (achat de microphone, usage de logiciels de montage, etc.) sont adaptées à ce public.

Le livre est truffé de conseils venant de mon expérience personnelle mais aussi de certains Youtubeurs célèbres comme Joueur du Grenier qui ont bien voulu témoigner.

La page de description du livre se trouve ici :
http://ichbiah.online.fr/devenir-youtubeur.htm

La page comporte un extrait du chapitre 2 dont voici le début : 

Comment se démarquer

N'importe qui peut devenir un "YouTubeur" à partir du moment où il poste une vidéo de son chat dans la rue. Toutefois, cela n'en fait pas un "bon YouTubeur" pour autant, n'est-ce pas ?

Disons les choses clairement : devenir un bon YouTubeur n'est pas une tâche aisée !

Si vous souhaitez vous rapprocher des maîtres du genre, vous allez au moins devoir assumer quatre statuts :

  • Comédien
  • Scénariste
  • Réalisateur
  • Monteur
  • Il n'est pas simple d'être un bon YouTubeur car les quatre statuts sont en réalité quatre métiers différents !

    Or, qui peut sincèrement prétendre être maîtriser quatre métiers différents ? Peu de monde !

    Historiquement parlant, un comédien exerce son métier de comédien sans avoir à toucher une console de montage ou sans avoir à écrire une seule ligne de scénario. Il se concentre sur son métier, pour rester toujours performant. Et vice-versa.

    Mais depuis YouTube, la donne a changé. La concurrence est aujourd'hui forte et le public s'attend à un certain niveau de qualité. Or, quand on commence, il faut tout faire soi-même.

    Pour se démarquer, il faut s'acharner à devenir un 'pro' dans ces quatre domaines.

    Il est parfois possible de déléguer l'une de ces fonctions, mais il importe que chacune des quatre soient accomplie avec un critère essentiel à l'esprit : le professionnalisme.

    Il n'est pas nécessaire de suivre une formation poussée dans ces quatre domaines pour arriver au niveau de qualité souhaitable. Il faut juste faire preuve d'une énorme auto-exigence. Il importe de viser haut et de s'astreindre peu à peu à devenir un expert de ce que l'on fait.

    Par chance, il est beaucoup plus facile aujourd'hui d'acquérir une expertise sur un sujet que par le passé car vous allez trouver des milliers de pages Web et vidéos YouTube dans lesquelles des spécialistes vous font part de leurs secrets. Donc une partie importante de votre parcours de YouTubeur doit consister à vous former, à apprendre de nouvelles techniques, découvrir de nouvelles astuces, de nouvelles fonctions des logiciels. Chaque aptitude gagnée est comme une arme supplémentaire dans votre arsenal de conquête du public !

    (...)

    La suite sur cette page :

    http://ichbiah.online.fr/devenir-youtubeur

     


    20 Minutes m'a interrogé à propos de la survivance du mythe Elvis

    Temp

    Le quotidien 20 Minutes pose la question : comment se fait-il que le mythe Elvis perdure ainsi ?

    J'ai apporté les réponses suivantes :

    « C’est à partir d’Elvis que les Blancs ont bien voulu écouter de la musique noire et s’intéresser à Otis Redding et consorts », avance le journaliste Daniel Ichbiah. N’oublions pas qu’au départ, le rock était considéré comme une musique de tarés. D’ailleurs, après l'un des ses premiers passages à la télévision, Elvis  a fait l’objet de 500.000 lettres de protestation. »

    L’intérêt du grand public pour l’interprète de Jailhouse Rock ne se dément pas. « Ça a été une grosse surprise : mon livre [Elvis Presley, histoire et légendes] sorti en 2013 , continue de se vendre régulièrement, ce qui n’est pas le cas de ceux sur les Beatles ou Michael Jackson. »

    Le mythe est loin de s’éteindre, si bien que certains esprits portés sur la théorie de complot le croient bel et bien vivant. « J’ai enquêté sur les illuminés qui pensent qu’Elvis n’est pas mort en 1977, raconte Daniel Ichbiah, Je dois avouer qu’à la fin de mon reportage, j’en suis venu à trouver plausible qu’il ait pu simuler son décès pour aller vivre ailleurs dans l’anonymat car il ne supportait plus sa vie de star… » 

    Jean-Luc Blanchet qui tient la boutique Elvis My Happiness à Paris apporte d'autres réponses.

    L'intégralité de l'article se trouve ici :

    http://www.20minutes.fr/culture/musique/2117587-20170816-elvis-presley-quarante-ans-apres-mort-mythe-fait-toujours-recette

    La page consacrée à mon livre sur Elvis est ici : http://ichbiah.online.fr/elvis-presley.htm


    Le Figaro m'a interviewé sur 10 grandes chansons d'Elvis

    Elivs - daniel ichbiah

    Aujourd'hui, 16 août 2017, voilà 40 ans que l'on a annoncé la disparition du King. Claire Conruyt du Figaro m'a fait intervenir en tant qu'auteur de Elvis Presley, histoires & légendes, sur 10 grandes chansons d'Elvis.

    En voici des extraits :

    Blue Suede Shoes, Suspicious Minds, Hound Dog... Daniel Ichbiah, auteur d'Elvis Presley, histoires & légendes et spécialiste du rock des années soixante, revient pour Le Figaro sur les plus grands tubes du pionnier du rock'n'roll.

    ● Suspicious Minds, paroles et musique de Mark James, 1969

    «C'est un titre très important pour Elvis. En 1969, voilà cinq ans que le chanteur n'avait pas eu de chansons classées numéro un. Les Beatles, Les Rolling Stones ou encore, The Doors, avaient repris l'avantage. Et si Presley a tant de mal à relancer sa carrière, c'est à cause de son manager, le colonel Parker. Ce dernier était très rusé et a, certes, participé à l'ascension d'Elvis tout en le brisant. En véritable businessman, il avait une règle avec les chansons qu'on proposait à son artiste: si quelqu'un voulait que le «King» interprète des morceaux, le compositeur devait reverser des droits au chanteur et donc, au colonel lui-même. Cela en rebutait pas mal... Un jour, un ami proche de Presley lui a dit: "Si tu n'as pas de bonnes chansons, c'est parce que les compositeurs ne veulent pas céder la moitié de droits. Si tu veux faire un tube, il va falloir que tu t'émancipes du colonel Parker." Elvis décide alors d'enregistrer le titre Suspicious Minds sans l'accord de son manager. Très rapidement, le morceau s'est imposé comme un de ses meilleurs: une introduction à la guitare irrésistible, du rythme, une belle chanson en somme. Quand il l'a appris, le colonel Parker était furieux. Mais Elvis s'est retrouvé au sommet grâce à cette émancipation. Puis, il est rentré au bercail.»

     

    ● Blue Suede Shoes, paroles et musique de Carl Perkins, 1956

    «Voilà le genre de chanson qui fait la force d'Elvis. À l'origine, ce titre est créé par le compositeur et interprète Carl Perkins, mais si on la compare avec la version du «King», on comprend immédiatement pourquoi c'est Elvis qui a inventé le rock'n'roll. Perkins, lui, la chante tranquillement, avec un son country. C'est une sorte de balade rapide. Et quand Elvis la reprend, on en prend plein la figure! La musique cisaille l'atmosphère, il a littéralement inventé le phrasé rock, une façon de prononcer les mots qui n'existait pas du tout à l'époque. Mais lui, a adopté cette manière d'articuler que seuls chanteurs noirs avaient. Sa voix de blanc était si puissante, elle n'avait pas besoin d'effets spéciaux. Quand Blue Suede Shoes sort en 1956, ce n'était pas encore un single. Le tube du moment était alors Heartbreak Hotel. Mais lorsqu'on écoute le premier album, c'est comme un changement de programme: le rock'n'roll est arrivé avec Blue Suede Shoes

     

    ● Jailhouse Rock, paroles et musique de Jerry Leiber et Mike Stoller, 1957

    «C'est extraordinaire car cette chanson est tirée d'un film d'un niveau très faible, le scénario ne vaut vraiment pas grand-chose. Elvis y joue un petit rôle de minaud et tout est fait pour qu'on puisse le voir chanter. Mais quand il interprète Jailhouse Rock, il imite avec sa voix le son d'une guitare électrique. C'est exactement l'équivalent de ce que fera Jimi Hendrix des années plus tard. Personne n'a jamais eu un tel grain depuis Elvis et c'est probablement lui qui a la meilleure voix rock. Ce qui est drôle, c'est qu'il préférait chanter le gospel ou des ballades. Seulement, le public adorait le rock pour lequel il avait un véritable don. Un jour, Priscilla - sa compagne —, lui a suggéré de se remettre au rock. Elle trouvait qu'il chantait trop de morceaux lents et sirupeux. Et elle avait raison! Mais il lui a répondu, avec cette misogynie qu'on lui connaît: "Qu'est ce qu'une nana comme toi y connaît en musique?".»

     

    ● Hound Dog, paroles et musique de Jerry Leiber et Mike Stoller, 1956

    «Cette chanson est sortie durant l'été 1956. Elle est essentielle car c'est vraiment celle qui le révèle à la télévision avec ce jeu de scène légendaire. Ce fameux déhanché et mouvement des jambes. À l'époque, cela a fait scandale. Plus de 50.000 lettres de plaintes ont été envoyées! Dès lors, les cameramen veilleront à le filmer au-dessus de la ceinture. Mais il n'y pouvait rien, c'était nerveux chez lui. Et ce côté sexy fait partie du personnage. C'était encore quelqu'un de très naturel à l'époque, rien n'était calculé. Il a percé à une vitesse phénoménale et ne s'y attendait pas. Le premier single est sorti en janvier et trois mois plus tard, un journaliste écrit alors que même en sifflant, le "King" écoulerait tous ses disques. À l'époque, passer à la télévision avait déjà un impact phénoménal: il était devenu l'idole des jeunes. Hound Dog et Don't Be Cruel, qui figure sur l'autre face du 45 tours, sont deux titres qui vont être mis en avant par les radios. Les deux tubes se classent numéro 1. La mode du rock'n'roll est lancée.»

     

    ● À little Less Conversation, paroles et musique de Mac Davis et Billy Strange, 1968

    «Cette chanson est dans l'album en 1968, Almost in Love, mais est passée totalement inaperçue. En 2002, un DJ, Junkie XL, la remixe. Il était loin de soupçonner le succès à venir. Une fois le titre sorti, ses enfants sont rentrés d'école en lui disant que tout le monde écoutait cela! Et finalement, grâce à ce remix façon «disco», Almost in Love a fini par être un des disques les plus vendus d'Elvis, mort depuis trente ans.»

     

    ● Love Me Tender, paroles de Ken Darby, musique d'Elvis Presley et Vera Matson

    «Elvis la chante dans un de ses premiers films. Dans celui-ci, Le Cavalier du crépuscule, il interprète cette vieille chanson sudiste dont les paroles ont été réécrites pour être adaptées au script. Il y a cette scène en particulier où il la chante à l'héroïne, jouée par Debra Paget. C'est une des premières ballades que le «King» interprète et qui lui permet de révéler son côté plus sensible.»

     

    ● Viva Las Vegas, paroles et musique de Doc Pomus et Mort Shuman, 1964

    «Elvis Presley interprète Viva Las Vegas alors qu'il vit une histoire d'amour avec Ann-Margret. Et ce, bien qu'il soit fiancé avec Lisa Marie. Cette dernière prendra connaissance de cette liaison secrète par la presse. "Il faut que tu t'habitues à ce que cela arrive", lui dit alors Elvis. Il y a une énergie dingue dans cette chanson, avec cette folle histoire d'adultère.»

     

    ● That's Alright (Mama), paroles et musique d'Arthur Crudup, 1954

    «C'est une chanson essentielle car l'histoire du rock'n'roll à la Elvis est avant tout un coup du hasard. En 1953, alors qu'il souhaite faire un cadeau à sa mère, il enregistre un 45 tours pour elle. Immédiatement, la secrétaire de la maison de disques, Sun, remarque le garçon et propose au directeur Sam Philipps de l'auditionner. Elvis vient au début de l'été 1954 et y enregistre quelques ballades. Mais lors d'une pause, deux musiciens et le futur «King» s'amusent à prendre une guitare et à chanter That's Alright (Mama), du blues mais bien plus rythmé. Sam Philipps lui demande alors de le refaire, et l'un des premiers titres du rock'n'roll blanc naquit. C'est le début de tout. Un coup de bol.»

     

    ● Heartbreak Hotel , paroles et musique de Mae Boren Axton et Tommy Durden, 1956

    «En 1956, il y avait des gens comme John Lennon, Keith Richards des Rolling Stones ou encore Bob Dylan. Ils considèrent que cette chanson a changé leur vie. Le titre est devenu un des premiers singles du monde pour beaucoup de gens. À l'époque, personne n'a jamais vu cela: un blanc qui chante et danse de la même façon qu'un noir. Heartbreak Hotel est un blues remanié en une version rock. À l'époque, Frank Sinatra se montre méprisant envers ce courant musical (un peu comme ceux qui, aujourd'hui, se plaignent du hip-hop). Cette chanson a eu un impact très particulier. Sans elle, il n'y aurait jamais eu The Doors, les Beatles, Bruce Springsteen et les Rolling Stones. Enoutre, il a ouvert la voie à des artistes majeurs dont James Brown ou encore Michael Jackson, alors que les blancs considéraient leur musique comme méprisable ou secondaire. James Brown a dit: ‘‘On a reproché à Elvis d'avoir volé la musique noire. Ce n'est pas vrai. Au contraire, il a donné une voix au peuple noir.''»

    Pour lire l'intégralité de l'interview : http://www.lefigaro.fr/musique/2017/08/16/03006-20170816ARTFIG00001-elvis-presley-ses-10-tubes-historiques.php

    Le lien vers la page du livre Elvis Presley histoires & légendes, édition 2017 : http://ichbiah.online.fr/elvis-presley.htm

     


    En dédicace à Marciac durant le festival de Jazz

    20664919_10155142191122800_6250737463823285832_n

    Grâce à Arnaud Desbarrats, j'ai été invité à dédicacer des biographies musicales à Marciac, le 8 et 9 août, dans 2 galeries de la ville : 2A et le Petit Gascon. Presque tous les livres sont partis, avec une nette préférence des visiteurs pour la biographie de Téléphone et celle d'Elvis. Un public fort sympathique, amateur de musique et connaisseur.

     

    Marciac

     

    Les livres présentés: 

    Elvis-400
    Michael-400 Madonna-400 Stones-400
    Telephone

     






     


    France Inter m'a interviewé sur Madonna

     

    Frédéric Siegrist, qui mène l'émission Blockbuster sur France Inter m'a fait intervenir sur Madonna ce mardi 25 juillet.

    Nous avons évoqué ses débuts, ce qui la rend unique, mais aussi ce qu'elle a apporté à la cause des femmes - Sophie Bramli, l'autre invitée est fortement intervenue sur ce thème.

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de ces deux livres sur Madonna : Madonna, Pop Confessions et Les Chansons de Madonna.


    Madonna  Madonna-400


    Je suis passé sur CNews à propos de Google

    Sur CNEWS, Olivier Galzi m'a fait intervenir sur le jugement rendu jeudi, et qui a rejeté la demande du fisc français qui réclamait 1,6 milliards d'euros à Google.

    L'affaire n'est pas simple et mérite ample explications que je me suis efforcé d'apporter, aidé en cela par les deux autres intervenants qui ont amené des éclairages plus juridiques ou sociétaux.

    Le lien pour voir le Replay intégral est ici : 

    http://www.cnews.fr/chroniques/le-grand-decryptage/le-grand-decryptage-du-12072017-177665

     

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de deux livres sur la question : Comment Google mangera le monde et aussi Les nouvelles superpuissances.

    Google-2007 Superpuissances

     


    France Inter m'a interviewé sur l'album Thriller de Michael Jackson

     

    Frédéric Sigrist de France Inter gère une super émission pour le début de l'été : Blockbusters. Ce matin, il m'a fait intervenir sur l'album Thriller de Michael Jackson.

    Voici le podcast :

     

    Comme on peut s'y attendre l'émission a été très vibrante !

    Nicole Bacharan, spécialiste de la culture noire aux USA était l'autre invitée.

     

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de ces deux livres sur Michael :
    Thriller   Michael jackson

    Plus d'infos sur cette page :

    http://ichbiah.online.fr/michael-jackson.htm


    Nouveau livre : Le guide des meilleurs jeux vidéo pour mobile

    Jeux-video-pour-mobile

    Voici mon nouveau livre : le Guide des Meilleurs Jeux Vidéo pour Mobile. Co-écrit tant bien que mal avec David Cohen entre deux fous rires. (David Cohen gère le site joypad.fr/)

    Il sera en librairie le 29 juin mais on le trouve déjà en pré-commande sur Amazon, la Fnac ou ailleurs.

    Le duo infernal

    Daniel-2016     David-cohen


    Voici quelques extraits :

    Extrait de l'introduction

    (...)

    C’est l’iPhone qui a tout changé et dans la foulée, les smartphones sous Google Android. Comment pourrait-on lutter contre un appareil que l’on emporte naturellement avec soi, presque sans y penser ? Cela, Steve Jobs l’avait pressenti dès 2004, lorsqu’il a lancé le développement d’un téléphone Apple.

    Temp4

    C’est à partir de 2008 que les premières apps officielles ont vu le jour, à l’instar de Tap Tap, puis un an plus tard, de Angry Birds, le premier blockbuster du genre. Au départ, c’était bien, mais tout de même pas de nature à concurrencer des titres que l’on avait pu essayer sur les consoles dignes de ce nom.

    Patience. La donne était appelée à changer.

    Progressivement, un catalogue immense a vu le jour. Avec des œuvres qui n’ont rien à envier à leurs homologues sur console comme Oceanhorn, une sorte de Zelda doté de décors resplendissants. Des jeux de plate-forme comme Badland sont venus côtoyer des courses automobiles de haut niveau comme Real Racing 3 et toutes sortes de titres multijoueurs.

    De nos jours, tous les genres commencent à avoir des représentants de taille et mieux encore, on a parfois l’impression qu’il ne se passe pas un jour sans qu’un nouveau titre apparaisse.


    Temp5Dès l’été 2016, Pokémon Go est devenu le phénomène du jour et Nintendo a pu alors tirer de capacités spécifiques aux téléphones mobiles comme le GPS et l’accès à des services comme Google Maps. Super Mario Run a suivi, porté là encore par Nintendo et le succès obtenu ne peut qu’encourager des éditeurs de haut niveau de rejoindre la fête.

    Avec les apps sur iPhone et Android mais aussi Windows Phone, la donne a donc changé, d’autant que lesdites apps sont également accessibles sur iPad et autres tablettes. Nous avons, sur des appareils aisément transportés –quoi de plus universel qu’un téléphone mobile ? – un nombre vertigineux de jeux couvrant toutes les catégories. Certes, les éditeurs ont dû adapter le gameplay tant bien que mal, mais le résultat est là : que l’on touche l’écran ou que l’on secoue l’iPhone, le plaisir de jeu est généralement aussi fort qu’avec une manette.

    (...)

    Candy Crush Saga

    Temp1

    Ce pourrait être un puzzle comme un autre, dans lequel, pour l’essentiel on fait en sorte de placer trois objets de même apparence côte à côte sur une grille capable d’en accueillir 100. Seulement voilà, dans Candy Crush Saga, les dits éléments sont des bonbons. Du sucre, du glucose, de la gélatine… Tout ce qui a pu être déconseillé par la maîtresse, par les dentistes, par les tantes et grands-mères s’étale sous nos yeux, nous invitant à combiner et re-combiner ces sucreries sans aucune censure, le tout sur une bande musicale digne de celles qui accompagnaient jadis nos virées en manège. Ajoutons que cette fiesta se déroule dans un décor dont les couleurs nous rappellent le temps où nous étions en culottes courtes et savourions de grandes sucettes multicolores. Alors, comment résister ?

    Ce clin d’œil à l’enfance serait-il le secret de la popularité de Candy Crush Saga ? C’est bien possible. Il se trouve aussi que le jeu est d’un abord immédiat, qu’il est à même de séduire n’importe quel public. Le principe est aussi simple qu’addictif : écraser des bonbons colorés (candy signifie bonbon) en associant au moins 3 bonbons sur la grille, ce qui a pour effet d’éliminer ce trio et parfois de déclencher d’autres disparitions en chaînes des friandises luisantes – ravissement garanti ! Si jamais, on vient à manquer de perspicacité, une aide vient à la rescousse pour faire clignoter les meilleurs candidats à l’élimination. Certaines combinaisons, notamment celles impliquant des bonbons ornés de rayures peuvent engendrer des disparitions en cascade et on ne s’en lasse point.

    Que dire : tel est le propre des grands jeux – ils procurent un plaisir toujours renouvelé. On a juste envie d’y retourner encore et encore, et une part de cette fascination ne s’explique point. Notons au passage que, plus on pratique Candy Crush Saga et plus on vient à affiner ses stratégies de pulvérisation des bonbons, comme on le ferait aux échecs.

    Candy Crush Saga est un jeu vidéo qui a d’abord connu le succès en tant qu’application accessible depuis Facebook. Sa popularité sur cette plateforme a été telle qu’il en est venu en 2013 à dépasser le leader du genre, Farmville. Depuis 2014, l’application est disponible sur iOS et Android et on ne s’étonne point que certains ratent la station où ils étaient censés descendre…

    Roller Coaster Tycoon 4

    Temp2

    Si vous avez un examen à passer, une thèse à préparer, un entraînement physique demandant une attention soutenue de plusieurs semaines, ne lisez pas ce qui va suivre...

    Vous êtes encore là ? Tant pis. Sachez que nous allons vous donner une envie irrésistible d’essayer Roller Coaster Tycoon. Et qu’à partir de là, nous ne répondons plus de rien.

    L’objectif consiste à installer dans votre parc à thèmes, des montagnes russes suffisamment grisantes pour que le public afflue en masse, que des queues interminables se forment dans les allées, que les gens viennent et reviennent, emmenant la tante, la grand-mère, la petite sœur...

    Autant le dire, Roller Coaster Tycoon suscite une accoutumance qui se prolonge sur plusieurs jours ou semaines... Le matin, vous vous réveillez en pensant à vos montagnes russes, avec la perspective de créer des installations toujours plus complexes, tordues et sophistiquées.

    C’est une société de gestion secrète située dans les îles britanniques qui vous mandate. Il vous faut gérer le parc, construire des attractions mirifiques, avec des loopings, des montées douces suivies de plongeon à décoller les dentiers et faire s’envoler les perruques, des passages faussement tranquilles au cours desquels le suspense ne cesse de grandir, des descentes surprises, totalement imprévues parce qu’une série d’arbres en cachait la vue... N’hésitez pas. Dans Roller Coaster Tycoon, plus vous leur en donnez en termes de frissons et plus ils accrochent. Soit dit en passant, à en croire John Wardley, le consultant en conception d’attractions qui est intervenu sur le jeu, la chose serait également vraie dans la réalité !

    Votre tâche ne se limite pas à édifier d’infernaux parcours métalliques et à mesurer le volume des cris et taux d’évanouissement des cousines. Vous devez également assurer des tâches de comptabilité, paysagistes, promoteur, animateur...

    Au bout du compte, Roller Coaster Tycoon distille une addiction tenace, aidé en cela par un bon didacticiel. Une fois lancé, il paraît difficile de ne pas se jeter corps et âmes dans la conception et la gestion de parcs à thèmes. Il est fascinant de voir ses créations s’animer, les populations vaquer à leurs occupations et circuler à leurs guises. La création d’une montagne russe suivie du test de celle-ci est en soi une expérience formidable.

    Bonbons, glaces, barbe à papa, pizzas... Pensez à vendre du bonheur à tous ces passants qui se pressent à vos portes. N’oubliez pas que vous êtes là pour faire du chiffre et que ces attractions foraines (manèges, descentes sur l’eau et autres montagnes russes) ne sont qu’un prétexte pour renflouer les caisses de vos mystérieux employeurs.

    Préparez-vous à vivre, temporairement, dans la peau d’un gestionnaire de parc d’attraction, à observer vos créations vues d’avion et ce public qui ne cesse d’en redemander en dépit des retournements, collisions fracassantes évitées au dernier moment et autres sujets de frissons.

    Monument Valley

    Temp3

    Sheeeraazzzaaadee... Oui nous sommes dans une atmosphère digne des Mille et Une Nuits avec une qualité de réalisation hors pair, digne des grands jeux sur PC et consoles.

    Les fans de casse-tête et autres jeux type puzzle trouveront leur bonheur dans ce titre indépendant qui a reçu en 2014 le titre du plus beau jeu par le magazine des branchés de la cyberculture, alias Wired. Et l'Apple Design Award la même année.

    Monument Valley met en scène la princesse Ida, dans un décor composé d'édifices aux formes géométriques improbables – pour les connaisseurs, l’inspiration de ces formes est venue du maître MC Escher, célèbre pour ses dessins faisant intervenir des géométries improbables. Parmi les autres sources d’inspiration, le studio a également cité les dessins japonais à l’ancienne et l’art 3D minimaliste.

    La surprise visuelle vient ce que ce jeu est présenté en perspective isométrique ce qui amène des puzzles aussi intrigants que visuellement stupéfiants. Ainsi donc, pour aider Ida à trouver son chemin vers la sortie de chacun des niveaux, votre intelligence 'géométrique' sera maintes fois sollicitée.

    Côté jouabilité, nous sommes face à un jeu dont la prise en main est très accessible. A l'aide d’un doigt, vous intervenez sur les trajets que doit emprunter  Ida, en déplaçant à bon escient les formes  pour mieux  permettre à la princesse de quitter chaque pièce et atteindre ainsi le niveau suivant. 

    Le jeu comporte dix chapitres, au cours desquels le studio USTWO, dans une ambiance sonore inspirée par les mélopées électroniques et envoûtantes de Brian Eno, nous transporte dans un monde parallèle. 

    _________________________________________

    Voici à quoi ressemblent les pages :

    Temp6

    Un seul mot d'ordre à ceux qui liront ce livre (et essayeront les jeux) : have FUN !!!!

     

     


    Une interview sur Atlantico à propos du smartphone haut de gamme créé par Andy Rubin, le créateur d'Android

    Temp

    Le site Atlantico.fr m'a demandé de rebondir sur Essential, le fameux téléphone proposé par Andy Rubin.

    Voici un extrait de l'interview.

    Atlantico : Andy Rubin, fondateur d'Android a dévoilé le 30 mai qu'il se lancait sur le très concurrentiel marché des smartphones avec un téléphone haut de gamme nommé sobrement "essential" qui a la particularité d'être modulable. Comment jugez-vous ce concept ?

    Daniel Ichbiah : Clairement, il y a la place pour un constructeur qui tenterait d’utiliser le modèle Apple dans le monde Android. Je m’explique : ce qui a fait en partie le succès des produits comme l’iPod, l’iMac ou l’iPhone dans la première décennie, c’est qu’Apple vendait du ‘positionning social’. Les possesseurs de produits Apple étaient fiers d’exhiber leurs appareils. Ils avaient l’impression de faire partie d’une sorte d’élite. Et à l’époque, c’était assez vrai : les Mac étaient beaucoup plus élégants que les PC, les iPod brillaient par leur finesse face aux baladeurs MP3 habituels, l’iPhone était une véritable révolution… En 2007, ceux qui avaient un iPhone le payaient vraiment cher et pourtant, ses utilisateurs disaient qu’ils étaient prêt à débourser cette somme pour avoir un produit d’une telle qualité.

    Cet aspect qui distinguait Apple a hélas disparu. Alors pourquoi ne pas le recréer dans le monde Android ? Si le téléphone d’Andy Rubin parvient à créer cette sensation chez ses utilisateurs, il pourrait accomplir une percée.

    Pour autant avec un prix avoisinant les 700$ qui le classe définitivement dans la catégorie des smartphones haut de gamme, pensez-vous que le simple fait d'être modulable suffira à convaincre les acheteurs dans un secteur ultra concurrentiel ?

    Il y a toute une frange d’utilisateurs qui est prête à payer ce prix, pour avoir la sensation d’utiliser le nec plus ultra. Ce n’est pas un marché dominant mais telle n’est pas la vocation du haut de gamme. En fait, ce qui est trompeur, c’est la domination qu’a eu Apple durant plusieurs années et qui était atypique. Apple n’a pas besoin d’être n°1. C’est avant toute une société qui a une rentabilité hors pair, du fait que ses usagers sont prêts à payer plus, pour avoir un produit haut de gamme. La rentabilité d’un appareil Apple est sans commune mesure avec celle d’un téléphone Android habituel ou d’un ordinateur de chez Dell. Le cas de Dell illustre bien la chose : c’est le n°1 en terme de produits écoulés, mais il est très loin de faire un bénéfice comparable à celui d’Apple ! Pour la firme à la Pomme, le modèle est davantage de vendre très cher un produit censé surpasser la concurrence, pas d’être n°1 en terme de volumes de vente. 

    Pour lire l'interview en intégralité :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/petite-revolution-pere-android-devoile-nouveau-projet-smartphone-modulable-3066745.html

     


    Le Figaro m'a interviewé sur la réédition de Sgt Pepper's des Beatles

    Temp

    C'est en Une de la page Culture de figaro.fr ce jeudi 1er juin. Une interview menée par Claire Conryut du Figaro sur l'album mythique des Beatles, Sgt Peppers.

    Quelques extraits ici :

    C'était il y a cinquante ans. Déjà. Le 1er juin 1967, après quatre mois d'enregistrement, les Beatles reviennent avec un huitième disque, Sergent Pepper Lonely Hearts Club Band. «Cet album est vraiment le coup d'envoi du rock progressif. Jusque-là, le rock se résumait en une grille d'accords assez simples et primitifs. Les Beatles y ont introduit une nouvelle harmonie, des sonorités étrangères mais aussi du jazz, du classique et même de la musique indienne», explique au Figaro Daniel Ichbiah, auteur des Beatles de A à Z. «Ils ont fait du rock un genre musical respectable. Cet album est une œuvre à part entière, comme une symphonie de Beethoven.»

    (...)

    «C'est un véritable album-concept. Tout était révolutionnaire, de la façon de concevoir la pochette du disque, aux chansons elles-mêmes», décrypte Daniel Ichbiah. «Avant, il n'y avait qu'un seul visage sur la pochette du disque, celui du chanteur, et uniquement le nom du titre». Sur celle de Sergent Pepper, on observe une explosion de couleurs pigmentant une multitude de personnages (Bob Dylan, Marylin Monroe, Edgar Allan Poe... et bien sûr, les Beatles). Une pochette créée par Peter Blake, pionnier du pop art anglais.

    (...)

    «Cette œuvre s'inscrit dans un contexte particulier: le Flower Power, l'émergence des hippies, la révolution artistique à Londres, le «summer of love» de 1967...», poursuit le spécialiste. L'époque est à la volonté de créer une société différente dans une ambiance festive et à la tonalité psychédélique. Une ère du temps à laquelle Paul McCartney a été particulièrement sensible. En 1966, il a notamment assisté à un concert des Pink Floyd et des Soft Machine. C'est de lui que vient le nom rocobamlesque de l'album. Après un séjour aux Etats-Unis, il remarque que la mode des groupes hippies était aux noms à rallonge, rappelant des «personnages de bande dessinée», précise D. Ichbiah.

    (...)

    L'une des nouveautés est aussi l'introduction de la philosophie au sein même des chansons. Within you, Without you, de George Harrison, qui a adopté l'hindouisme comme religion, est un titre qui a pour thématique l'égocentrisme de l'Homme. «C'est une vraie chanson philosophique qui a eu un énorme retentissement. Un tel sujet traité par le rock, c'était inédit», commente Daniel Ichbiah.

    (...)

    Applaudi par les critiques et adoré par les fans, l'album se place au sommet des ventes pendant 27 semaines en Grande-Bretagne, avec plus de huit millions d'exemplaires écoulés. «L'année 67 était celle de Sergent Pepper. C'est le dernier album que les Beatles ont fait en tant que groupe», explique encore l'auteur des Beatles de A à Z. John Lennon et Paul McCartney, tous les deux désireux d'être l'auteur du tube choisi par le public, «se sont vraiment complétés. C'est un album qui appartient aux deux. Paul McCartney écrivait pour le grand public et John Lennon, lui, plutôt pour les intellos. C'était extrêmement fructueux et la preuve est que cet album a révolutionné la face du rock.»

    Pour l'article en intégralité, c'est ici :

    http://www.lefigaro.fr/musique/2017/06/01/03006-20170601ARTFIG00051-le-sergent-pepper-s-des-beatles-a-50-ans.php

    Et pour découvrir ou redécouvrir mes deux livres sur les Beatles :

    http://ichbiah.online.fr/pagebeatles.htm

    Beatles ebook Beatles


    Objectif Micro chronique mon histoire de Tetris

    David Hecq, grand amateur de jeux vintages se livre à une analyse de ma biographie de Alexey Pajitnov sur cette vidéo et aussi sur sa page Web.

    Un petit extrait :

    "Pour reconstituer cette histoire abracadabrante et pourtant réelle, l'auteur, Daniel Ichbiah, a longuement interviewé Alexey Pajitnov mais également son principal compère, Henk Rogers.

    Au final on se retrouve avec un ouvrage officiellement approuvé par Alexey Pajitnov, véritablement captivant. En effet cette histoire passionnante prend parfois des allures de thriller et nous dévoile des séquences dignes d'un film. Il est d'ailleurs étonnant que personne n'y ait pensé..."

    Pour mémoire j'ai eu la chance de sympathiser avec Pajitnov dès 1996 et que la nouvelle de son passage à Paris en 2014 a facilité bien des choses :).

    Voici l'ouvrage pour ceux qui ne l'auraient pas encore découvert. Rappelons qu'il s'agit d'un incroyable thriller dont effectivement, on pourrait faire un film. 

    Tetris2

     


    Je suis passé sur France Culture pour parler des robots

    Temp

     

    Maylis Besserie de France Info a consacré 4 émissions très pointues à la robotique. J'ai eu le bonheur d'intervenir dans deux d'entre elles. Nous nous sommes vus chez Aldebaran qui commercialise notamment le robot français Nao.

    Voici l'accès au podcast des deux émissions sur lesquelles j'interviens.

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/mon-jumeau-le-robot-24-travailler-comme-un-robot

    Temp3

     

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/mon-jumeau-le-robot-44-un-robot-qui-me-veut-du-bien

    Je suis intervenu en tant qu'auteur de ce livre, qui a obtenu le prix Roberval : Robots, genèse d'un peuple artificiel.

    Robotsfr

     


    Sortie du livre 'Super Mario Run'

    Super-mario-run

    Il sort dans une semaine environ : le guide Super Mario Run chez First Editions. A ma connaissance, nous sommes les seuls à proposer une telle solution pour ce jeu vidéo publié à la fin décembre par Nintendo sur iPhone (et très bientôt sur Android).

    Voici quelques exemples de pages de ce guide :

    Temp1

    Ici nous avons une description complète de l'interface de base de Super Mario Run.

    Temp2

    Les 24 niveaux du jeu sont passés en revue un à un.

    Temp3

    Pour chaque niveau, le livre apporte des explications détailléess, etc.

    Temp4

    De nombreuses pages sont consacrées à des trucs et astuces.

    Voici reproduit ici le texte du chapitre d'introduction :

     

    1 – Présentation du jeu

     

    Super Mario est l’un des personnages les plus populaires de toute l’histoire du jeu vidéo. Il est apparu pour la 1ère fois en 1981 en tant que personnage secondaire du jeu Donkey Kong.

    Super Mario Bros (1985), dans lequel il était devenu le personnage principal, est devenu l’un des plus grands succès du jeu vidéo – plus de 40 millions d’exemplaires vendus. Il s’agissait d’un jeu de plates-formes – on désigne par ce terme des jeux où le héros doit traverser une série d’épreuves athlétiques (sauter, courir, etc.) en évoluant au sein de plates-formes. La popularité de Mario est demeurée intacte au fil des années avec de nombreux autres best-sellers : Super Mario 64, Mario Kart, etc.

    Super Mario Run représente la 1ère apparition de Mario sur un jeu pour smartphone (iOS et Android). Dès la sortie de la version pour iOS, le succès a été au rendez-vous : plus de 37 millions de téléchargement durant les 3 premiers jours. Il s’agit, tout comme Super Mario Bros, d’un jeu de plates-formes.

    Si vous avez déjà joué à des jeux Super Mario, l’univers de ce personnage doit vous être familier. On y retrouve régulièrement certains personnages annexes tels que son petit frère Luigi, le dinosaure Yoshi ou encore Bowser, son ennemi juré. Ils sont présents dans ce jeu, avec les caractéristiques (points forts ou points faibles) qui leurs sont propres.

    Si vous n’avez jamais joué à des jeux Super Mario, il vous faudra un certain entraînement et beaucoup de pratique pour traverser certains niveaux. Ce guide va faciliter la prise en main du jeu et vous aider à acquérir la maîtrise nécessaire pour arriver à bout. Si vous êtes déjà familier de cet univers, vous trouverez ici de nombreuses astuces qui pourraient faire la différence, notamment dans les compétitions avec vos Amis.

    Tutoriel

    La première chose que vous devriez faire, une fois Super Mario Run téléchargé, est de suivre le Tutoriel. Pour ce faire, sur l’écran d’accueil, choisissez Mondes au bas de l’écran puis Tutoriel en bas et à droite.

     

    Au début du tutoriel, l’intrigue vous est présentée.  La princesse Peach a invité Mario pour une fête dans son château.

     

    Seulement voilà, l’ennemi traditionnel de Mario, Bowser en a vu autrement. Il a enlevé la princesse Peach et votre mission consiste donc à la délivrer.

    Le tutoriel vous présente les principaux mécanismes de jeu, notamment le fait que, dans Super Mario Run, votre personnage se déplace par lui-même, ce qui, comme vous pourrez le constater à l’usage, n’est pas vraiment un avantage au niveau de la jouabilité – en effet, il n’est pas possible sauf à utiliser certaines astuces, de retourner en arrière. En réalité, il va falloir apprendre à gérer cette particularité et à en tirer parti. Le Tutoriel vous présente également les principaux mouvements de Super Mario et il peut être bon de le suivre plusieurs fois.

     

    Pour parvenir à libérer Peach, il va falloir réussir un grand nombre d’épreuves. Toutefois, comme nous allons le voir lors des chapitres suivants, Super Mario Run recèle bien d’autres aspects qui vont aider à prolonger le plaisir bien au-delà de la libération de la princesse…

     

    Ah et le livre est déjà sur Amazon (si ce n'est qu'ils affichent une couverture pas très jolie pour le moment....)

    http://bit.ly/super-mario-run-daniel-ichbiah

     

    Et voilà, à vous de jouer !


    Joypad publie un extrait de 'Les 4 vies de Steve Jobs'

    Temp2

    Le 9 janvier 2007, Steve Jobs présentait l'iPhone à une foule médusée. Pour fêter les 10 ans de cet événement, le site Joypad a publié un extrait de mon livre 'Les 4 vies de Steve Jobs'

    Rappelons que cette biographie de Steve Jobs, écrite et publiée de son vivant, a été n°1 des ventes en août 2011. La présente version publiée en 2016 inclut de nombreuses mises à jour et enrichissements.

    Pour plus de détails concerannt le livre et aussi des extraits, voir la page : http://ichbiah.online.fr/stevejobs.htm